amarchinthevines

Learning about wine, vines and vignerons whilst living in the Languedoc

Version Francaise

L’histoire dans le verre

IMG_2170

.En tant que diplômé de professeur d’histoire et je l’ai toujours cru que, pour comprendre le présent, nous devons comprendre notre histoire. Que ce soit la politique, la culture, le sport ou, en fait, le vin, la route à la présente nous donne l’image plus complète. En termes de vin je savoure les histoires des vignerons et comment ils sont arrivés à leur place dans la production de vins que nous apprécions, cette route explique souvent leur philosophie et leurs espoirs pour les vins. J’entends souvent d’eux, comme Clos Fantine ou Domaine Montesquiou, comment l’histoire de la famille et sa relation avec les influences du terroir ils nourrissent leurs sols, vignes et leur vin.

Naturellement, passer autant de temps au Mas Coutelou je suis venu à apprécier l’histoire du domaine et de ses racines et ses traditions. Nulle part ailleurs que l’histoire plus vivante que dans une de ses caractéristiques les plus inhabituelles, le système de la solera.

IMG_2173

Je parlais à Rosemary George au dîner de Mas Gabriel pour fêter son 10e anniversaire et je lui ai dit combien un blog qu’elle avait écrit m’avait conduit à la porte de Jeff pour la première fois et, par conséquent, elle avait changé mon histoire et mon séjour dans le Languedoc. Plus grande mémoire de Rosemary de sa visite de Mas Coutelou, c’était ce système de la solera. Il est certainement presque unique dans la région. Après ma première tournée des vignobles et dégustation avec Jeff j’étais étonné par la découverte d’une solera. En clair, il a certainement laissé un impact sur Rosemary.

Alors qu’est ce que c’est? Quelle est son histoire?

IMG_2171

Les soleras sont généralement associées à xérès. Le mot signifie «sur le terrain» en espagnol. Les barriques sont remplies de vin et le vin le plus ancien est utilisé pour remplir des bouteilles bien qu’une certaine partie du vin reste. La barrique est remplie de la barrique la plus ancienne suivante et, à son tour, par la troisième plus ancienne. Comme chacune est seulement partiellement vidée le contenu de la barrique devient une assemblage des millésimes. Traditionnellement, la barrique la plus anciennet reste sur le sol, d’où le nom ˂solera˃, remplie d’en haut, Cette barrique de la solera Mas Coutelou a plus de 200 ans! Les barriques perdent aussi une partie de leur contenu par évaporation. Les barriques plus grandes (environ 225 litres) perdent environ 6% de leur vin par an, les plus petites peuvent perdre jusqu’à 15%! D’où la nécessité de reconstituer les barriques pour des raisons naturelles, non seulement parce qu’elles ont été vidées.

IMG_2588

Michel et du Muxcat pour la solera

IMG_2175

Carole et Cameron, travail dans la solera

Le système a été lancé par l’arrière grand-père de Jeff et il est devenu une tradition familiale. Muscat et Grenache sont utilisés pour nourrir la solera chaque année. Ils peuvent suivre un parcours d’être utilisé pour les vins doux ou secs, ils peuvent être assemblés ensemble ou conservés séparément. Au total, il y a 16 chemins possibles pour les vins à suivre et Jeff doit choisir le plus approprié en fonction de son expérience de dégustation.

IMG_3268

L’étiquette du vieux Grenache, photo du grand-pere de Jeff

Les vins varient du très sec au très doux. Certains des vieux grenaches ressemblent à un très vieux xérès, par exemple un amontillado, une structure légère mais d’un impact puissant avec des longues notes de pruneaux, des raisins et de noisette qui persistent et remplissent la bouche. D’autres, en particulier les Muscats doux, plus de caramel et des raisins doux en arôme et en saveur et le vin s’accroche au verre avec sa viscosité. Ils sont un plaisir total et un régal spécial à savourer lentement. En dégustant d’une barrique à une autre dans les deux chambres où elles se trouvent il y a une énorme gamme de vins, en quelque sorte Jeff tient un registre de tous dans sa tête. Comme on les déguste on apprécie les résultats de décennies de raisins provenant des vignes amoureusement entretenus, le travail de générations de la famille. On goûte son histoire.

IMG_2178

IMG_2177

J’adore ces vins, leur complexité, les arômes et les saveurs sont captivants, faisant sourire, savourer, sentir, spéculer et soupirer de plaisir. Il est impossible de goûter et de les boire sans réfléchir sur l’histoire du vin et les gens qui les ont faits. Un sens du passé renforcé par les environs. La cave de la solera contient toutes sortes d’objets, de l’équipement utilisé dans les vignes et dans les caves au fil des ans comme on peut le voir ci-dessus. Il est un musée de grands vins et de grandes personnes représentant l’histoire du village et de la région ainsi que la famille Coutelou. Les vins sont l’histoire dans le verre, riche et gratifiante.

IMG_2172

Les feuilles tombent

IMG_3133

L’automne est souvent un moment de mélancolie que les jours raccourcissent, les températures chutent, les premiers signes de l’approche de l’hiver. Et pourtant 2015 dans le Languedoc a vu un automne plus atypique. La semaine dernière, la journée la plus chaude de Novembre jamais enregistrée et nous avons apprécié le ciel bleu, le soleil du lever au coucher et des après-midis chauds, 26 ° C régulièrement sur notre thermomètre de jardin. Le soleil a produit des paysages les plus spectaculaires, avec des couleurs à travers un large spectre de l’automne. Comme je l’écrivais sur la page Out And About, à chaque fois qu’on tourne un coin il y a une autre vue époustouflante.

IMG_3220

IMG_3096

Les vignes commencent à dormir, la préparation pour l’hiver. Leur fruit a disparu , sauf quelques raisins sue lesquels les oiseaux et les insectes, les guêpes se régalent. Leurs feuilles tombent et le squelette de la vigne se démarque à nouveau pour la première fois depuis début mai, leur forme révélé, cordon ou guyot par exemple.

IMG_3119 IMG_3123

IMG_3225

            Premiere taille d’automne

En effet, certains vignerons ont effectivement commencé à tailler à nouveau prêt pour 2016. Je soupçonne qu’ils travaillent à un calendrier pré-préparés que les vignes ont retenu leurs feuilles et démontrent toujours un peu de vie. Au Mas Coutelou la taille ne se fera pas avant l’année prochaine et la plupart des meilleurs vignerons laissera jusque-là, juste avant la saison de croissance. Le bois supplémentaire sert à protéger contre les gelées par exemple. Certains vignerons commencent à cavailloner, en d’autres termes à déplacer de la terre d’entre les rangs de vignes vers les plantes elles-mêmes, les sols supplémentaires seront à nouveau une barrière, une couverture contre les gelées.

IMG_3130

                     Puimisson en automne

IMG_3125

La rosée sur un raisin Grenache Blanc de Rome

Des autres emplois restent à faire. Après des mois de travail dur à la vigne et les vendanges, il est un temps pour exporter le vin à vendre. Des palettes ont laissé à Puimisson vers des cavistes et des restaurants à travers le monde. Vendredi dernier, le 6 Novembre, quelques unes partit pour l’Allemagne, la Finlande et des différentes régions de la France. Plus sont déjà parties à New York, Londres, Melbourne, Paris, au sein de nombreuses villes.

IMG_0488

La saison des salons a commencé avec sérieux. Ce week-end je me trouvais dans le Roussillon pour La Bande De Latour, en soulignant plusieurs des meilleurs vins naturels du Roussillon et d’ailleurs.

IMG_3200

Le lendemain, je fus à Autignac pour une dégustation de certains des meilleurs vins de Faugères et aussi de leurs fines. Je vais publier sur ces salons dans les prochains jours. Je parlais aux excellents vignerons du Domaine Hausherr qui avaient conduit aux Pyrénées d’Alsace pour La Bande, un long, long chemin. Travail difficile.

Dans les prochaines semaines, Jeff va commencer à assembler les vins pour les principales cuvées de 2015, par exemple Classe et Vin Des Amis. Les décisions à prendre à propos des proportions des divers cuves pour créer les vins. Malheureusement, je vais manquer ce processus que nous nous dirigeons vers le Royaume-Uni pour assister à un mariage. Dans chaque vie un peu de pluie doit tomber.

Il a été un bel automne, la météo et les vendanges ont fait un moment magique. Merci à Jeff que jamais pour me permettre de partager les expériences et les connaissances de la saison.

IMG_3135 IMG_3115

Domaine Vassal – trésor mondial

IMG_2736

MM Coutelou, Aubry, Poujol, Bellahsen et Prufer

Le 8 Octobre un groupe de vignerons a effectué une visite au Domaine de Vassal à Marseillan Plage, j’etais très heureux d’être invité à me joindre à eux. La visite a stimulé mon intérêt croissant pour l’ampélographie ainsi que d’être très amusant, dont plus en dessous.

Domaine Vassal a été fondée en 1949 et a la plus grande collection de ressources sur le raisin et la vigne dans le monde. Ses propres racines (excuses pour le jeu de mots) se situent dans une collection réunie à l’Université de Montpellier après le déclenchement du phylloxéra. Ce fut la maladie qui a presque anéanti l’industrie du vin en France quand il est arrivé en 1863. Il est l’œuvre d’un puceron qui vit dans les racines de vitis vinifera, les vignes originales de France et d’Europe, y compris les cépages avec lesquels nous sommes familiers tels que le Chardonnay, Syrah et Cabernet). Malheureusement, ce puceron est arrivé des Etats-Unis, via l’Angleterre (les Anglo-Saxons!), et a mangé son chemin à travers les vignobles de France. Montpellier a commencé à conserver Vitis vinifera et de l’étudier et a pu découvrir la cause du phylloxéra. On a également découvert que le porte-greffe américain est résistant au puceron donc, par greffage de vitis vinifera sur un porte-greffe américain, les vignerons pourraient cultiver les cépages traditionnels plutôt que des vignes hybrides de moindre qualité.

L’autre caractéristique remarqué sur le puceron était qu’il ne pouvait pas vivre dans le sable et de sorte que la décision a été prise de transférer la collection de Montpellier à Marseillan, les parcelles de Domaine Vassal sont du sable. Cela signifie qu’ on peut cultiver les vignes directement à partir du sable, aucun porte-greffe américain n’est nécessaire. Depuis 1949 on a assemblé 14,000 espèces de vigne.

IMG_2741

Sables de Vassal

Désormais ils peuvent identifier avec plus de précision et de 7.700 espèces restent, la plupart des espèces ayant été montré doubles par exemple. Les cépages sont fréquemment appelés par différents noms dans différentes parties de la France et encore plus dans les différents pays de sorte qu’il soit facile de penser de cépages comme différents quand en fait ils sont les mêmes. (Par exemple, le Cinsault a plus de 40 noms différents à travers le monde selon l’autorité Dictionnaire des Cépages de Pierre Galet.)

IMG_3107

Le but de Vassal est de:

Acquérir

Conserver

Classifier

Valoriser (développer et démontrer la valeur de la vigne)

Le Domaine reçoit des dons de vignes chaque année, cinq exemples sont nécessaires pour chaque arrivée. L’année dernière, il y avait un nombre plus élevée que la moyenne (jusqu’à 900 plantes), indiquant que les nouvelles variétés sont encore en attente d’être ajouté à notre connaissance. Les chercheurs vont également aux vieux vignobles pour trouver d’autres vignes. Ces acquisitions sont ensuite plantés. Au début, ils peuvent être placés dans les serres anti insectes afin de les protéger et de les soigner.

IMG_2737 IMG_2739

Les vignes sont ensuite plantées sur l’un des quinze parcelles au Domaine (superficie environ 27 hectares). La plupart d’entre eux sont du Vitis vinifera, mais il existe des hybrides aussi, des vignes sauvages et des porte-greffes.

IMG_2761

Vigne hybride

Les vignes sont soigneusement étudiées par la génétique et par l’identification à travers les feuilles, les raisins et d’autres caractéristiques de sorte qu’on puisse les classifier comme unenouvelle ou une double d’une vigne déjà reconnue. Des échantillons de tous les aspects sont prélevés et conservés dans les fichiers de faire une collection unique qui est en cours de numérisation. D’autres études semblent révéler comment optimiser la cultivation du cépage, les rendements probables, la possibilité de commercialiser.

IMG_2760

Vigne hybride, feuilles cirées

Avec autant de vignes il y a des pertes, mais très peu, et les plantes de remplacement sont cultivés dans les pépinières, près de 6000 ont été plantés l’année dernière. Ceci est une vaste entreprise et une ressource extrêmement précieuse. Les vignerons sont encouragés à visiter pour voir s’ils aimeraient essayer certains des cépages, des essais qui se dérouleraient avec quelques plantes et pendant plus de 3 ans.

IMG_2742

Joe Jefferies s’intéresse

Jeff Coutelou est désireux de faire tout cela et se penche sur les cépages qu’il pourrait bien complanter dans le tableau des différentes vignes qu’il cultive déjà. En effet, quand on parle avec le personnel de Vassal, il a découvert qu’il est possible qu’il cultive un ou deux cépages qui ne sont pas dans leur collection! Cela pourrait être mutuellement bénéfique.

IMG_2755

Remi Poujol et Francois Aubry parmi les vignes

Il était un endroit fascinant à visiter et je félicite le travail de Domaine de Vassal. Malheureusement il ya un nuage à l’horizon, la collection va devoir se déplacer. Un site a été identifié à Pech Rouge près de Gruissan mais on va devoir tranférer chaque vigne et que le nouveau site ne sera pas de sable, chaque vigne aura besoin également d’être greffé. Ceci est une entreprise de grande envergure qui va prendre quelques années à accomplir mais l’équipe est déterminée à ce qu’aucune espèce sera perdue. Le professionnalisme et la compétence que je vois au Vassal sera testé, je suis sûr qu’ils vont passer ce test.

IMG_2748

MM White, Poujol et Maurel

Après la visite, les vignerons ont décampé à la plage voisine, un feu allumé et un barbecue englouti. Accompagné, bien sûr, par des exemples de beaucoup de vins excellents, de nombreux cépages bien sûr. Il n’y avait aucun nuage à l’horizon ici. Ainsi que Mas Coutelou on avait les vignerons de Mas D’Agalis, Fontedicto, Julien Peyras, Grégory White, Yannick Pelletier, Fontude, Le Temps des Cerises, Remi Poujol, Bories Jefferies, Clos Fantine, parmi d’autres. En d’autres termes la plupart des grands vignerons naturels du Languedoc. Il est intéressant de voir que ce groupe est à l’avant-plan dans la promotion et la conservation des anciens et rares cépages, un choix naturel.

IMG_2763 IMG_2767 IMG_2772 IMG_2766

Soutirage, surchargé

Soutirage? Il est le processus de déplacer le vin d’un conteneur à un autre. Traditionnellement fait de barrique à barrique par gravité, mais ces jours, il applique à déplacer le vin par d’autres méthodes aussi. Pourquoi le faire? Eh bien, le vin a fermenté sur lies, les cellules mortes de levure et d’autres matériels des raisins. Le vin doit être retiré de celles-ci car elles provoquent une turbidité et on ne veut pas boire du vin plein de lies. Les lies peuvent aussi conférer des faux goûts dans le vin. Une fois qu’ elles ont atteint leur objectif en aidant à fermenter le vin et à créer des goûts positifs, il faut les séparer.

Tout en marche

                Tout en marche

En déplaçant le vin on ajoute également de l’oxygène à lui et, donc, on enlève aussi le risque de renforcement de dioxyde de carbone dans la cuve qui pourrait provoquer des problèmes tels que la réduction, un défaut des vins menant aux odeurs d’œufs pourris, du caoutchouc, des allumettes craquées ou, même pire. Que l’oxygène sert comme une sorte d’inoculation, un peu aide à réduire le risque plus tard de vin oxydatif.

IMG_3052

IMG_3046

Julien surveille le niveau du vin dans la cuve

Par conséquent, vendredi le 30 Octobre, Jeff a décidé de réaliser des soutirages. En outre, comme le temps a été très chaud, ils vont continuer à fermenter un peu plus longtemps dans leur nouvelle cuve avant que le temps froid ne vient. Cela signifie qu’il y aura toujours une partie du CO2 dans le vin. Trop est mauvais mais un peu est bon et voila, c’est l’essentiel de la vinification – trouver l’équilibre entre tous ces différents avantages et inconvénients. CO2 en petites quantités aide à stabiliser un vin et le rend plus facile en réduisant le SO2 (ou éliminant chez Mas Coutelou) et il ajoute également un peu de fraîcheur, un sens de la texture, peut-être un sentiment d’acidité. L’oxygène, le dioxyde de carbone, les lies – on veut obtenir juste la bonne quantité, mais pas plus.

IMG_3047

De cette cuve vers une autre

Qu’est-ce que cela ne signifiait était plus de planification et plusieurs des énigmes de ce vin va où. Mon dernier article a démontré comment la question est complexe. Et on arrive dans la partie «surchargé» du titre. Jeff a passé une semaine chargée avec beaucoup de paperasse, les commandes pour trier, des bouteilles à étiqueter, d’emballer et de préparer pour l’export aux cavistes à travers le monde. Ajouter le travail de l’administration des douanes, de taxes et de nombreux autres organismes. Le côté d’être un vigneron que les gens ne voient pas vraiment.

IMG_3038

Avant (a g) et apres (a d) le soutirage, déja un gout qui change

Je suis allé aux vignobles jeudi pour prendre quelques photos des belles couleurs dans les feuilles de vigne. De façon inattendue, je trouvai Jeff dans Peilhan qui creusait de pioche des Ccannes de Provence près d’un ruisseau. Il m’a dit que cela, c’était sa pause de la paperasse, il avait besoin d’un peu d’air frais.

IMG_2998

Ressemblait à un travail très dur pour moi, et les gens me demandent pourquoi je n’ai pas envie de devenir vigneron!

J’ai mis a jour des autres pages, Tastings et Out And About, cliquez sur les liens en haut de la page.

IMG_3004

Vigne rouge de la famille

IMG_2993

Roquette sauvage entre les vignes de Peilhan

Cinsault de Rome

Cinsault de Rome

Et après les vendanges?

IMG_2956

La période immédiatement après les vendanges pourrait facilement être considérée comme un temps pour se détendre un peu. Le travail acharné de la ranmassage, le transport, le tri et la pression de raisins se fait. Les remontages, délestages, pigeages sont des souvenirs. Les vins fermentent tranquillement en cuve, en mouvant doucement vers leur transformation magique en vin.

IMG_2582

Des cuves qui contiennent des vins tels que Flambadou

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Le travail se poursuit, il n’y a pas de temps pour se détendre juste encore. Les vins sont au milieu d’une phase délicate, la fermentation est une réaction chimique violente et beaucoup de problèmes pourraient mal tourner. Par conséquent, ils sont vérifiés fréquemment et des analyses sont envoyés pour s’assurer que tout se déroule comme il se doit. Ceci est le haut de la feuille qui revient du laboratoire d’analyse.

analyses 2

Pour chaque échantillon, vous recevez des informations sur la quantité de sucre résiduel, l’alcool, l’acidité volatile, le pH du vin et de la quantité de dioxyde de soufre (SO2) au total et libre dans le vin. Le SO2 est l’additif controversé que la plupart des vignerons ajoutent à leurs vins pour stabiliser et pour fournir des éléments de prévention contre l’oxydation. Les vignerons naturels, tels que Jeff Coutelou, se méfient d’utiliser de SO2 comme ils cherchent que les vins soient aussi naturels que possible, sans ajouts ou intrants.

Le SO2 est un produit naturel des raisins et de leur vinification de sorte qu’il y aura toujours une petite quantité de SO2 dans le vin. Il se combine avec les produits chimiques de vin et donc la plupart est absorbée (lié). Le reste qui est libre est ce que les producteurs conventionnels utilisent comme anti-oxydant et un agent anti-bactérien dans le vin. Ils pourraient ajouter du soufre à différents points du processus de vinification mais normalement à la pression, la fermentation ou la mise en bouteille.

Les règlements de l’UE limitent la quantité de soufre comme vous pouvez le voir dans le tableau ci-dessous. Les vins rouges produisent leurs propres anti-oxydants naturels ainsi moins de SO2 est autorisé. Les vins doux contiennent plus de sucre qui lie SO2 donc plus est ajouté afin que le SO2 libre peut travailler, les niveaux de SO2 permis haussent, selon le type de vin doux. Les chiffres sont tous mg par litre.

Les autorités organiques permettent moins de SO2 d’être utilisé comme vous pouvez le voir, même certains d’entre eux, tels que Demeter, ont des limites encore plus strictes que celles ci-dessous.

Les lignes directrices de vin naturel ne sont pas strictes. Il n’y a pas de règles officielles pour les vignerons de vins naturels car il n’y a pas de règles pour tout aspect de vins naturels. Les chiffres sont ceux suggérés par AVN l’un des groupes établi par certains producteurs en vin nature.

Type of wine

EU

Organic rules (Demeter)

Natural guidelines

Red

160

100 (70)

30

White, rosé

210

150 (90)

40

Sweet

200+

170+ (80+)

40

 

Certains de ces vignerons sont allés plus loin en évitant toute utilisation du SO2 ajouté. Jeff est l’un de ces producteurs.

analyses3

J’ai choisi de ne pas identifier les chiffres pour les analyses de vins identifiés qu’il a reçu le 15 Octobre à partir de laquelle le titre est indiqué ci-dessus, car ils sont pas à moi de partager. Je peux dire que le chiffre le plus élevé de SO2 est de 10 mg/l, ce qui est une cuve seulement. Quinze des dix-neuf vins analysés contenaient 3 mg/l ou moins. En d’autres termes chaque cuve a des niveaux négligeables de SO2 libre, les humains ne peuvent goûter à moins de 11mg/l dans l’eau, certainement pas dans le vin. Les vins Mas Coutelou sont des vins naturels, mais aussi des vins très sains. Ils sont tous de 13,5% à 15% dans l’alcool et l’acidité volatile est bien en deçà des lignes directrices, une cuve étaient un peu élevée, mais ce qui est normal lors de la fermentation.

IMG_2132

Cuves en ciment, Flower Power est l’un des vins dedans

Ainsi, les vins progressent bien, il ressemble à un très bon millésime. Ils ont été mis dans la cuve appropriée pour eux de passer l’hiver. Jeff produit un plan pour montrer où ils sont situés.

illegible cave plan

Sur la gauche est un tableur montrant chaque cuve, la quantité de vin dedans, la date de la récolté, quand il a été décuvé, lorsqu’il est assemblé avec d’autres vins, date de sous-tirage, le vin et les cépages, et les quantités de rouge, rosé et blanc. Je ne montre clairement pour sauvegarder les surprises du patron.

headings2

À droite est une carte de la cave qui démontre le plan de la cave.

Jeff a également reçu beaucoup d’appels téléphoniques. Il est maintenant plusieurs mois que les vins laissent Puimisson aux cavistes et aux marchands en France, en Europe, aux Etats-Unis, en Asie et en Australie. Maintenant, les stocks sont bas, il y a une demande à envoyer des vins. Par conséquent, ceux de 2014 qui étaient mis en bouteilles plus tôt cette année sont maintenant équipées de leurs étiquettes et capsules sont emballés. Les différentes régions, par exemple l’Union Européenne, le Royaume-Uni et Les États-Unis, tous ont des exigences différentes, même pour l’habillage donc cet emploi est pas aussi simple qu’ on imaginerait. Pour en savoir plus sur le processus et une vidéo que j’ai fait l’année dernière le voir ici.

IMG_2957

IMG_2958

IMG_2960

Jeudi le 22 Octobre était une journée pour préparer des magnums et pour certains marchés ceux-ci sont scellés avec de la cire. Justement, Flambadou, nommé d’après un outil barbecue, a donc été tenu sur les flammes du brûleur à gaz qui chauffe la cire.

IMG_2961

IMG_2964

Le vendredi Jeff devait diriger sur la longue route au nord vers Nancy pour assister un salon de vin. Nous entrons dans la saison pour ces événements et cela signifie plusieurs voyages, plus de vente et plus de travail. Les vendanges peuvent être terminée, le travail est certainement pas.

Eh bien pour presque tout le monde.

IMG_2966

Journal des vendanges – #9 Dream

IMG_2773

  Notre dernier jour de vendanges, Rome, le 9 octobre

La dernière semaine des vendanges.

Beaucoup de travail a continué dans la cave pendant la semaine, le pigeage et le remontage tel que décrit dans le blog précédent, et plus de vins qui sont en train de terminer la fermentation et qui sont mis dans des cuves pour mûrir ou pour permettre la fermentation malolactique si elle n’a pas déjà eu lieu. Cette fermentation produit de l’acide lactique plus doux qui rendra le goût du vin plus souple et fruité. La cave est maintenant beaucoup plus calme et il y a un sentiment de travail accompli.

IMG_2720

                                  Pigeage

IMG_2732

                      Carignan en cuve

IMG_2734

                     Nettoyage, bien sur

Toutefois, le vin finale restait comme des raisins dans les vignes. Le muscat au vignoble Rome et Le grenache à Sainte Suzanne ont concentré leurs sucres, développé même un peu de pourriture noble. Donc, vendredi le 9 Octobre, Jeff, Michel, Cameron et moi-même nous avons aventuré à ramasser le muscat et une partie du grenache. (Le grenache restant a été vendangé par l’équipe marocaine et expérimenté le samedi matin.) Un beau matin d’automne a brillé des rayons de soleil sur les mille couleurs des feuilles. Il était incroyablement calme et onirique.

IMG_2776

IMG_2777

IMG_2784

Le muscat a été séché, les baies de raisins secs maintenant avec beaucoup de douceur, mais pas trop de jus. Le grenache offrira plus de jus pour produire autour 4.5hl de vin doux à la fin, ce qui était heureux avec Jeff.

IMG_2780

IMG_2778

IMG_2781

               Mon premier seau de Muscat

Dans la presse du muscat et du grenache ont été ajoutés l’un sur le dessus de l’autre en couches successives pour donner plus de complexité et de permettre au grenache pour remplir la quantité du muscat. Le jus a été lent à émerger, mais est finalement arrivé dans une belle couleur rouge clair, avec des arômes puissants de framboises douces.

IMG_2790

IMG_2793

Le lendemain, samedi le 10, le grenache est arrivé et la dernière cagette de raisins 2015 est entrée dans la presse.

IMG_2787

              Grenache de Sainte Suzanne

IMG_2799

Derniere cagette de raisins 2015 entre dans le pressoir

IMG_2796

IMG_2801

                        Derniere pression

Ce fut un moment de pousser un soupir de soulagement, de ressentir un sentiment de fierté dans ce qui a été réalisé dans les 2 derniers mois et, un soupçon de tristesse que les liens d’une équipe, qui a travaillé si dur et si bien ensemble, sont doucement desserrés.

Le soulagement a également montré ces derniers jours par se réunir avec d’autres vignerons. Une soirée à Roquebrun à l’excellent Cave Saint-Martin et puis jeudi une visite au Domaine de Vassal, un conservatoire de la vigne, avec un répertoire des meilleurs producteurs des vins naturels de la région. Je vais écrire plus sur Vassal dans un futur post.

IMG_2714

Castex, Couelou, Pelletier, Peyras, Prufer, Rimbert, Andrieu chez Raymond (Cave St Martin) en chemise rouge

IMG_2767

g a d; Domaines Poujol, Coutelou, Pelletier, Peyras, Jefferies, Fontedicto, Fantine

Puis, le dimanche, l’équipe Coutelou a réuni au restaurant Le Terminus à Cruzy, l’un des meilleurs restaurants dans le Languedoc. Jeff gentiment a payé notre déjeuner de célébration ensemble, le répas et le vin étaient excellents (y compris les vins Clos Fantine et Julien Peyras) et la compagnie ne pouvait pas être mieux. Cameron se rendra à Londres cette semaine mais espérons il va revenir bientôt. Donc, ce fut l’occasion de dire «au revoir» aussi.

Terminus

      Team Coutelou, g a d: moi, Cameron, Michel, Jeff

IMG_2813

Jeff a un air jaloux! En fait c’est une carafe que Cameron tient

Et pour démontrer que nous sommes vraiment entrés vers la prochaine étape après les vendanges, lundi le 12 Octobre – la première mise en bouteille des vins 2015. Bibonade rosé est un vin mousseux douceâtre avec 20 grammes de sucre résiduel pour produire 4 bars de pression et, par conséquent, la mousse. Jeff est arrêté la fermentation le dimanche et l’embouteillage sous capsule ce matin.

IMG_2820

IMG_2826

Donc les vendanges 2015 se fait, les vins 2015 sont sur le chemin. Du travail très bien fait. Il a été une expérience joyeuse pour moi de prendre une partie pleine, grâce à Jeff, Michel, Cameron, Carole et tout le monde qui a fait partie de l’équipe. Un rêve devenu réalité.

IMG_2617

Journal des vendanges #8 – vinification

IMG_2698

Maintenant que (presque) tous les raisins sont ramassés les vendanges entrent une nouvelle étape. Les raisins, les grappes et les jus sont tous dans les différentes cuves. Certains vins sont pressés immédiatement, par exemple la plupart des blancs et le rosé, après une courte macération sur leurs peaux pour obtenir sa couleur de rosé. Ces vins reposent dans leur cuve en fermentant doucement et en changeant de jus de fruit au vin. Les sucres sont en train de se transformer à l’alcool et, naturellement, le résultat a un goût différent. Ce qui m’a vraiment intéressé sur les dernière semaines c’est à suivre l’évolution de saveurs d’ un doux jus de fruits vers un gout plus sec, plus direct, un vin naissant.

IMG_2633

Des bébés

Les décisions qui font face à des vignerons tels que Jeff sont maintenant sur ce qu’il faut faire des vins. On pourrait créer des rouges pour vieillir avec beaucoup de tanins et de la couleur extraite du chapeau de marc, qui reste encore dans la cuve avec le jus (parfois appelé le moût). Alternativement, ils pourraient vouloir un vin plus fruité, plus immédiat et donc le jus sera séparé plus tôt du marc.

Certains procédés tels que le pigeage et le remontage, que je l’ai mentionné auparavant, aident à extraire la couleur, le tanin et des saveurs à partir des peaux. Le marc contient des composés chimiques tels que les anthocyanins, ceux qui donnent la couleur au vin rouge. Pour conserver tout le jus en contact avec le marc on pourrait utiliser ces procédés.

Le pigeage, c’est où quelqu’un pousse le chapeau, le brisant dans le jus en utilisant des outils tels qu’ une fourchette ou même en utilisant ses pieds. Cela peut être dangereux, si on tombe dedans il y a un risque réel de décès dû à la dioxyde de carbone dégagée par la fermentation. Le chapeau devient très dur et il faut un vrai effort pour faire un pigeage efficace. Je parle d’expérience.

IMG_2579

Le remontage, c’est le processus de pompage du jus du fond de la cuve jusqu’ au-dessus du chapeau, le mouillant et permettant l’interaction entre le chapeau et moût. Les deux processus préviennent aussi que le chapeau se sèche en haut de la cuve.

Je fais un remontage de Flower Power

Je fais un remontage de Flower Power

Toutefois, si on effectue ces processus trop souvent ou trop longtemps, vous pouvez vous retrouver avec un vin plus astringent. Il faut choisir sur le style de vin que vous voulez. Il y a une troisième option, le délestage, où le moût est pompé dans une cuve séparée et le chapeau repose dans la cuve d’origine. Son propre poids provoque une certaine broyage et donc lorsque le moût est pompé dans la cuve d’ après un couple d’heures, il entre en contact avec les pépins etc de cet écrasement, en ajoutant un poids supplémentaire au chapeau lors de sa rentrée dans la cuve. Ce processus peut produire un vin fruité et léger avec un peu plus de poids. Jeff a utilisé le délestage pour seulement une cuve de Syrah, en pensant qu’il peut être plus sévère sur les raisins. Le pigeage et le remontage sont les méthodes les plus fréquentes à Mas Coutelou.

Ainsi, au cours de la dernière semaine Jeff, Cameron et Michel ont été très occupés à faire tout ce travail quand Jeff décide quelles méthodes conviennent le mieux les raisins. Le meilleur du fruit se tiendra plus de travail, mais même cela va souffrir si on le travaille trop. Puisqu’il veut que les raisins révèlent leur santé et leur terroir Jeff choisirait de ne faire que ce qui est nécessaire.

IMG_2648

Donc, vendredi le 2 Octobre le Grenache de Sainte Suzanne mis en cuve en grappes entières (de macération carbonique) était pompé puis pressé, une longue journée de dur labeur. Pompage de jus, en soulevant le marc par fourchette et pelle, pressant le marc, envoyant le jus à une nouvelle cuve. Ce fut une journée parmi plusieures, les mêmes processus répétés de nombreuses fois et entre chacun … beaucoup, beaucoup de nettoyage, afin de réduire tout risque de contamination ou détérioration.

IMG_2650

         IMG_2652

IMG_2626

IMG_2654

IMG_2635

IMG_2627

IMG_2700

Le nom Mas Coutelou continue à se développer à l’échelle mondiale, les visiteurs de la cave le vendredi sont venus de Suède et le Canada. Dans les dernières semaines il y a eu des autres de l’Australie, du Royaume Uni et des régions de la France. Vendre les vins c’est aussi une partie des vendanges.

D’autre travail la semaine dernière, ranger la cave de la solera mercredi le 1er Octobre. Les vins ont été déplacés et assemblés, les barriques ont été vidées et remplies – plus de complexité pour Jeff à intégrer. Une visite au vignoble a également dévoilé quelques rangées de Grenache à Saint Suzanne pas vendangées . Les raisins commencent à concentrer leurs jus, peut-être pour être assemblés avec le Muscat du vignoble Rome qui sont maintenant en bonne voie d’être passarillé.

IMG_2691

Le Grenache commence a sécher

IMG_2672

Du Muscat passarillé a Rome

Ces raisins goûtent désormais comme des raisins secs, le jus sucré mais il n’ y en a pas beaucoup de sorte que le Grenache donnât du volume. De la pluie qui est tombée samedi pourrait changer ce plan, nous allons le voir.

Deux mises à jour.

Les Grenaches de ma 100e blog progressent bien. Les barriques ont été soutirées pour prendre le vin au large des lies et pour laisser un vin plus clair. La barrique plus petite contient du vin plus troublé que la grande, peut-être parce qu’ on a pressé plus tôt le vin, mais tout va bien et ils continuent aujourd’hui leur fermentation lente. La bouteille de 27L se trouve dans la cave principale et la fermentation bouillonne encore à travers l’équipement qui m’a été donnée par mon ami Barry quand je suis parti du Royaume-Uni.

IMG_2646

La grande barrique de mon Grenache

IMG_2492

J’ai goûté les vins aujourd’hui (lundi le 5 octobre). La grand barrique a produit un vin légèrement rouge et fruité avec les sucres toujours évidentes. Le vin de la plus petite est un peu plus sombre, avec plus de matériel et plus sec. Fascinant de voir à adopter des différentes personnalités à un stade jeune.

L’équipe de London Cru a tweeté que le Cabernet Sauvignon qui ils ont pris à Londres progresse vraiment bien ainsi que vous pouvez le voir sur cette photo de remontage.

cabernet

Merci a London Cru

À Puimisson l’automne commence à se révèler dans les couleurs des vignes, elles sont superbes à l’heure actuelle. La famille de perdrix était en attente pour moi que je me suis rendu à Rome le vendredi, j’espére qu’ils vont survivre à la saison de chasse qui est en train de démarrer en France. Les olives sont également en train de mûrir, ceux-ci étaient à Sainte Suzanne vendredi. Malheureusement, les mouches d’oliviers qui ont endommagé une grande partie de la récolte dans le sud de France l’an dernier ont causé des dommages à nouveau dans d’autres olivieraies.

IMG_2683

                     IMG_2685

IMG_2664

IMG_2665

              IMG_2669

Et un membre affamé de l’équipe nous égaie chaque journée.

Vendanges en Valeur

still

Photo de la vidéo de #QCQBM (veuillez trouver le lien ci-dessous)

Il y aura encore une entrée du journal des vendanges que la parcelle de Muscat attend, prêt à en faire, un délicieux vin doux. Cependant, après un mois de travail, les raisins sont presque tous ramassés. Leur jus est tranquillement en fermentation ou endormi, attendant juste dans les cuves. Alors qu’ai-je appris de ce mois d’effort? Eh bien, en réfléchissant sur ce que je me rappelais je pensais à les vendanges de l’année dernière et à une vidéo. Les deux sont liés ci-dessous.

grapes

                                                     Best Of 2015

La mémoire principale, c’est les raisins eux-mêmes. Elle n’a pas été l’année la plus facile pour la culture en terme météo. Des vents forts à la floraison ont endommagé quelques vignes, une véritable canicule d’un mois en Juin / Juillet avec des mois de temps sec aussi, puis la pluie a commencé au début et au milieu des vendanges. Il ya eu des moments de doute, une route glissante tout comme suggère le signe à Pézenas.

slippery road

Les baies étaient petites et manquent peut-être d’une certaine acidité au début, puis les pluies menacaient de la pourriture et des dégâts. Parfois, le tri devait être sévère à la fois dans le vignoble et dans la cave. Et pourtant. Je me souviens de belles grappes de Syrah, Cinsault de (presque 1 kg de poids certains d’entre eux), Cabernet Sauvignon et Muscat. En particulier, je me souviens du Carignan conquérant et du Mourvèdre magnifique. Il reste beaucoup à faire de la vinification mais, heureusement, les vins produits de ces raisins montrent déjà la même qualité. Prometteux d’un beau millésime.

Syrah from Segrairals

Syrah

IMG_2267

Même lorsque le jus était dans les cuves, il se conduisait mal à certains moments, comme les étudiants vilains dans une salle de classe. Il y avait des moments où l’acidité volatile a menacé et puis quand l’acidité est faible. À travers tout cela Jeff a gardé la tête froide. Et je me souviens de ses mots à l’époque, «Il faut avoir la confiance en les raisins». Pas de trucs astucieux, aucune tentation à recourir au dioxyde de soufre qu’ un filet de sécurité – tout simplement avoir la foi que le travail qu’on a fait dans la vigne au cours des dernières années et cette année apportera des raisins sains qui feront un vin sain. La taille, le labour, la pulvérisation soigneuse à 3 heures du matin – tout cet effort mène à les raisins capables de produire des vins de haute qualité. Comme un vainqueur du Tour De France vous ne tournez simplement pas le jour, il faut des mois de planification, de formation et de travail acharné, de même le vigneron qui produit du vin de qualité supérieure. Et cette foi est récompensée, les petits problèmes réglés, dirigés de temps en temps, mais ce sont les raisins sains qui s’arrangent.

Getting to the heart of the vine

                        La taille (février)

IMG_0798

                           Le labour (mars)

IMG_2582

       Cuves remplies des vins 2015 (septembre)

Cela signifie que le travail dur et, cela, c’est la deuxième leçon que je l’ai apprise. Les vendanges sont difficiles, du travail acharné. Il y a un glamour à eux. Tout comme un amateur de vin enthousiaste j’avus l’habitude d’imaginer que il doit être très agréable de prendre part à les vendanges. Le soleil, les raisins, le vin à boire – idyllique. La réalité, tout cela, mais ce n’est pas idyllique; c’est les mals au dos, des jours ou on sent physiquement épuisant, le travail ardu. À la vigne se penchant sur les vignes, les piqûres d’insectes, on essaie de ne pas couper les doigts. Dans la cave, de longues heures debout à l’égrappoir pour trier les raisins, levant les cagettes lourdes, en tordant le corps, de temps en temps dans un espace clos. La chaleur au dessus d’une cuve est fatigante, on est en sueur. Le trempage que vous nettoyez tout encore et encore. Et je travaillais moins que la plupart.

Ajouter dans toutes ces heures de travail à la vigne, la pression de faire les bonnes décisions, le travail de fond dans le tri du matériel, la main-d’œuvre, la paperasserie – On doit aimer ce métier à en faire un succès.

IMG_2400

Dos courbé (Martin et Céline)

IMG_2393

Debout pendant des longues heures, le tri (Karim et Cameron)

IMG_2550

       Torsion et charges lourdes (Michel)

IMG_2386

  Espace clos et chaud (Thomas et Cameron)

IMG_2526

    Trempés (Cameron, Michel et Thomas)

Et l’amour, c’est la dernière partie de ma leçon. Jeff a un amour complet pour ses vignes et son engagement à les faire du mieux qu’ils puissent réaliser leur potentiel pour produire des vins que des gens du monde entier vont aimer. Ce n’est pas un hasard que pendant les vendanges nous avons accueilli beaucoup d’amis qui sont arrivés pour passer quelques jours avec nous, de prendre leur part aux vendanges. Ils le font parce qu’ils aiment les vins et ils sont des amis de Jeff. Lui, il fait ses vins à partager, les meilleurs vins sont ceux que vous partagez avec des autres. Le Vin Des Amis! Copains! Les noms des cuvées relatent les faits.

IMG_2620

Rappelez-vous l’histoire du Chaud Doudou des dernières vendanges, 2014? Eh bien, je l’ai eu la chance de partager l’expérience des vendanges avec un groupe fantastique de personnes au cours du dernier mois. La camaraderie et l’amitié font partie du processus de faire du vin. Un beau esprit qui vainc n’importe quelles douleurs.

IMG_2585

Mes bottes joignent a l’équipe (un moment fier pour moi)

IMG_2431

               Tant de moments de plaisir

Donc, les raisins, le travail et l’amour. Et si vous ne me croyez pas, jetez un oeil à la vidéo sur ce lien pour l’excellent site de #QCQBM. Le message est clair. Des raisins, du travail et de l’amour.

Des raisins, du travail et de l’amour

Journal des Vendanges #7 – London Cab

Ce fut la dernière semaine des grandes vendanges, centrée autour de Cabernet Sauvignon. Il existe une grande parcelle (environ 1,5 ha) du cépage dans Segrairals mais il n’ est pas une variété qui excite vraiment Jeff tant qu’un vin de Mas Coutelou. Néanmoins il a particulièrement bien réussi en 2015, les petites baies gonflées par les pluies et les niveaux d’alcool ont donc baissé un peu à environ 14%. Ils ont un goût juteux en grappes fantastiques, pas la même taille que le Cinsault et le Mourvèdre de ce vignoble, mais petites, fermes et saines.

IMG_2547

Cabernet de Segrairals

Cab Sauv2

Cabernet pour London

On a vendangé une partie de la parcelle le lundi 21 Septembre qui sera utilisé par Jeff, le but encore inconnu mais Cameron peut être pourrait commençer à en utiliser ses leçons de vinification. À suivre. L’autre oeuvre majeure ce lundi était d’utiliser les raisins de Muscat d’Alexandrie du vignoble Peilhan qui eux-mêmes étaient en très bonne santé.

IMG_2545

Muscat d’Alexandrie

IMG_2543

Ils ont la peau très épaisse donc le pressoir a pris plus de temps que d’habitude pour en extraire le jus. Ils ont été mélangés avec quelques grappes de Muscat à Petits Grains. Je reviendrai à ces raisins et ce jus dans la suite de cet article.

IMG_2550

Michel charge le pressoir de Muscat

Muscat pressed

Muscat pressé

Mardi le 22, le grand jour du Cabernet Sauvignon. Je l’ai expliqué avant que Jeff vend la plupart de ces raisins à «London Cru», un producteur anglais comme son nom l’indique. London Cru achète des raisins de toute l’Europe, par exemple Chardonnay de Limoux, Albarino de Rias Baxas, Grenache de l’Espagne. Ceci est le troisième millésime du projet et le Cabernet est enfin prêt. En 2014, ils étaient mûrs le 4 Septembre, ma première journée au Mas Coutelou après notre déménagement au Languedoc. Cette année, la pluie les avait retardés, Gavin et Alex sont arrivés en avion à Béziers lundi soir. Ils avaient été en Italie le samedi et viennent juste de rentrer à Londres avant de voler ici. Le camion réfrigéré était in situ que je suis arrivé mardi matin, en attendant d’être chargé avec les raisins.

IMG_2573

La confiance était élevée parmi l’équipe de London Cru après quelques très bonnes critiques dont un la semaine dernière par Dr Jamie Goode qui a donné la meilleure note (94/100) au Cabernet Sauvignon, ce qui utilise les raisins de Jeff. Le fruit pour 2015 devrait apporter encore de notes élevées et du bon vin. Nous avons goûté le millésime 2014 au cours du déjeuner et il était très bon, fruits clairs et directs avec des tanins mûrs qui signifie que le vin soit à son apogée dans 2 à 3 ans.

IMG_2570

Alex et Gavin charge le camion

Gavin, Alex et Jeff ont dirigé la vendange effectuée par l’équipe marocaine, comme d’habitude, mais supplementée par Cameron et moi-même avec deux excellents ajouts à l’équipe, Fabrice et Romain. Fabrice monte des spectacles autour de la France, Romain est artiste. Ils sont des amis de Jeff et ils avaient vendangé au domaine déjà et ils étaient bonne compagnie et ont travaillé dur, plus de nouveaux amis. Fabrice à gauche, Romain à droite.

IMG_2561

IMG_2560

Après avoir ramassé quelques 6 tonnes ou plus de raisins on les a vite envoyé à Londres dans des conditions réfrigérées pour les garder frais. Gavin et Alex ont volé de retour à Londres ce soir prêt à les recevoir à leur cave. London Cab.

IMG_2568

Une belle grappe de Cab que j’ai ramassé

Le déjeuner était excellent avec le vin de London Cru et un magnum de Flambadou 2014, ce qui était excellent, encore à son enfance, mais déjà bien à boire. Ensuite Cameron et moi nous avons fait un pigeage du Carignan, entre autres. Il était aussi l’anniversaire de Cameron, nous espérons qu’il a été l’un qu’ il va se souvenir avec affection.

IMG_2559

IMG_2579

Pigeage de Carignan

Mercredi le 23 était un jour pour travailler à la cave. Jeff était soucieux d’aérer le Syrah un peu et de commencer à maximiser les cuves par l’assemblage de certains d’entre elles et à faire pleines les nouvelles. Jeudi a vu un travail similaire tandis Jeff a également fait du travail administratif.

Vendredi le 25 je suis rentré à la cave. Cameron jouissait d’une pause bien méritée et j’ai rejoint avec Jeff et Michel. Ils continuent de remplir les cuves, d’aérer un peu le vin, puis nous avons repris les muscats de lundi.

IMG_2581

Aération de Syrah

IMG_2586

Macération des Muscats avec un peu de vin agé

IMG_2588

Des peaux séparés par Michel

IMG_2591

Michel prépare la pression des peaux

IMG_2594

Gateau de Muscat

Les Muscats sont destinés pour le système de la solera et après quelques jours de macération ils montraient de beaux arômes, déjà légèrement oxydés comme raison d’être assemblé avec un peu de vin plus vieux. Le jus est allé directement dans une barrique, tandis que le marc était pressé à nouveau pour extraire plus de jus et de saveur. Dégusté directement à partir de la presse j’ai apprécié des belles saveurs, y inclus abricot et prune, des fruits avec la légère note oxydée qui ajoute à la complexité. Vraiment délicieux, je crains que ma description ne parvient pas à faire justice. La barrique permettra au vin de vieillir doucement et de gagner contact avec l’oxygène et le vin évoluera vers un beau vin doux. Comme indiqué précédemment, je vais écrire plus sur la solera dans un article futur.

Il reste une ou deux petites parcelles à vendanger, mais la vendange principale est maintenant terminée. Elles ont débuté le 21 Août donc un peu plus d’un mois. Je vais réfléchir à les bonnes leçons qui en viennent dans le prochain article. En attendant, je me réjouis de la vendange du Muscat du vignoble Rome et je suis allé à la vigne, le vendredi midi, pour faire quelques photos. Je fus accueilli par une famille de perdrix, des papillons et le chant des oiseaux – Rome est vraiment un endroit magique. Dans La Garrigue les vignes commencent à montrer leurs couleurs automnales, leur travail de 2015accompli et réussi. Les vignes ont tout donné pour leur fruit dans le dernier mois et les feuilles qui restent après la vendange ont un air fatigué après un été long et chaud. Tout, ou presque tout, est bien rassemblé.

«Allez en vendange et dépêchez-vous
(Les raisins sont mûrs, les raisins sont doux)»

IMG_2610

La Garrigue, vendredi, Grenache en avant, Syrah en arriere

IMG_2608

Les feuilles commencent a se fatiguer, c’est l’automne

Rome on a beautiful autumn day

Rome, belle journée d’automne

IMG_2603

Muscat de Rome, en concentrant les sucres

IMG_2605

IMG_2574

Jeff et London Cab

Journal des Vendanges #6 Mystère et Mourvèdre 

Les orages qui ont déposé autant de la pluie à Puimisson et dans le Languedoc le samedi signifiait qu’il y aurait pas de vendange ni lundi ni mardi (le 14 et le 15).

IMG_2457

                               Préparations

Donc Jeff, Michel et Cameron étaient en pleine action dans la cave pendant les deux jours. Il y a beaucoup à faire là-bas, ce fut une occasion d’ actualiser tout; beaucoup de remontage, de sous tirage etc. Le lundi, ils ont fait une pression du Syrah qui était vinifié en macération carbonique après ses quelques jours dans la cuve et la fermentation à l’intérieur des peaux.

IMG_2476

                                       Syrah pressé

La vidéo montre Michel dans la cuve qui déplace les raisins à l’avant où Jeff les a mis dans la pompe. Vous verrez les raisins à l’intérieur du tuyau avant d’entrer dans la presse.

Mercredi le 16 le temps avait tourné beaucoup plus clair et de bons vents commencent à sécher les raisins et les sols et, donc, la vendange a recommencé. Le centre de l’attention était Rec D’Oulette ,connu localement que le Chemin De Pailhès, et ses raisins Carignan qui y poussent. Ce sont les raisins qui font l’excellente cuvée «Flambadou», peut-être le vin exceptionnel de 2013 (et Jeff me dit de 2014 aussi). Les grappes qui sont arrivées était d’excellente qualité, alors croisons les doigts pour un autre grand vin en 2015.

IMG_2511

Ramassage de Carignan

Carignan

                                  Carignan

IMG_2506

                             Carignan en cuve

IMG_2508

    Analyses du Carignan

Pendant ce temps, le travail a continué à la cave où Cameron effectuait plus de remontages et d’analyses. Aujourd’hui, l’un des vins de délestage c’était le Merlot qui apparaisait lumineux, fraîche et vivement coloré.

Merlot being moved

                Délestage de Merlot

Comme chaque vin est déplacé autour de la cave, par exemple pour l’enlever de ses peaux, chaque cuve doit être nettoyé à fond et puis elle sera remplie avec un plus de raisins ou de vin en fermentation. Il y a un carrousel apparemment sans fin de vins et comment Jeff garde une trace de tous reste un mystère pour moi. Chaque mouvement doit être planifié pour assurer que les cuves sont disponibles, nettoyées et assez grandes.

IMG_2521

Nettoyage a l’intérieur

En tant qu’ancien enseignant, cela me rappelle de la planification d’un horaire des étudiants, des enseignants et des salles de classe dans la bonne combinaison. Ajouter à travailler comme mécanicien pour maintenir toutes les machines et le travail d’un vigneron devient même plus complexe, la description du poste est longue.

IMG_2489

  Maintenance de l’égrappoir

Jeudi le 17 septembre on a vendangé du Grenache de Sainte Suzanne (Metaierie), encore une fois en macération carbonique donc il fallait de nouveau à monter au dessus des cuves en ciment. Thomas était de retour et lui, Cameron et moi nous avons partagé les devoirs là-haut en remplissant la cuve.

IMG_2517

IMG_2526

g a d Cameron, Michel et Thomas

Puis un nettoyage des cagettes prêtes pour la prochaine nouvelle parcelle. Après le Carignan de mercredi qu’il était temps de vendanger le Mourvèdre de Segrairals. L’un de mes raisins préférés, un peu capricieux en caractère, mais lorsqu’il est cultivé par de bons producteurs, il ajoute une complexité et de la profondeur avec un soupçon de mystère obscure. Les grappes qui sont arrivées étaient certainement parmi les meilleures de toutes les vendanges de Mas Coutelou.

Magnificent Mourvedre

Magnifique Mourvedre

Ils étaient propres, des grosses grappes, les raisins avec des peaux épaisses et sentant déjà d’épices et de cassis. Certaines des grappes étaient très lourdes et il ne faudrait pas beaucoup pour produire une bouteille de vin, en moyenne on a besoin sur 1,25 kg de raisins pour faire le 75cl d’une traditionelle bouteille de vin. Le tri a été rapide et facile, les vendangeurs ont fait un bon travail et le fruit était en tel bon état. Je me réjouis vivement à découvrir ce que Jeff a en tête pour ces raisins, quand je l’ai demandé il sourit mystérieusement tout simplement, quelque chose se prépare!

IMG_2532

Vendredi le 18 septembre a vu ramasser le reste du Mourvèdre toujours dans un état top. Quand les vendangeurs ont atteint certaines des parties inférieures de cette parcelle et que la qualité a t-elle commencé à plonger un peu les grappes ont été emmenées pour être utilisées séparément, peut-être pour un vin rosé. Je dis peut-être parce que les plans définitifs sont loin d’être prêts. Des autres emplois inclus la pression des raisins Cinsault qui feront un rosé (j’en suis certain cette fois!!) et plus de remontages et des analyses.

IMG_2533

   Remontage

Nous avons été rejoints aujourd’hui par Charles, un jeune Français qui travaille dans un restaurant à Berlin, et dont la mère était un ancien collègue de Jeff quand il enseignait à Paris. Coïncidence, son patron à Berlin était un étudiant de Jeff! Charles a ajouté un réel sens de l’humour et a bien-sûr travaillé dur.

IMG_2537

  Charles remplit le pressoir

Le samedi, je suis prêt pour me reposer et donc le 19 c’était l’œuvre de Jeff, Michel et Cameron qu’ ils ont mis áà la cuve les derniers raisins rouges de Peilhan. Certains d’entre eux seront utilisés pour des assembalges, mais parmi eux étaient les célèbres Castets. Cela vous souvenez peut-être est un cépage vinifié par seulement deux vignerons de France, Château Simone à Palette et Mas Coutelou. La première vendange c’était en 2014 et j’ai regardé avec impatience son développement. En fait, nous avons bu un peu au cours des déjeuners de vendanges et il est très prometteur, sombre avec des profondes saveurs de fruits noirs et une fraîcheur à soulever. Seulement 3hl a été produit cette année encore, pareil que l’année dernière.

Castets

 Castets en cuve

Dimanche le 20 septembre Jeff a effectué un débourbage du rosé de Cinsault qu’ il avait pressé vendredi. Le débourbage signifie enlever les pépins et les peaux etc pour laisser le futur vin. Les vendanges commencent à ralentir un peu mais il reste beaucoup à faire et Jeff et la «bande Coutelou» auront profité d’un sieste ce dimanche.

IMG_2500

Icare ne peut pas attendre déguster les vins (possiblement)

Journal des Vendanges #5 le 9 à 13 septembre

IMG_2375

Mercredi le 9 Septembre a vu plus de travail ardu. Au début de matinée la seule récolte par machine de Mas Coutelou a eu lieu au Colombié, la parcelle de Merlot. Ce sont surtout des raisins qui ne intéressent pas Jeff en termes de faire une cuvée en bouteille du domaine, mais la qualité du fruit est bonne et il est utilisé pour faire des vins pour des restaurants et pour un Bag In Box.

Merlot after picking

Les vignes apres vendange du Merlot

Après que l’attention se tourna vers La Garrigue, vignoble de forme conique au sud de Puimisson. Une grande partie de Syrah avaient déjà été vendangé la veille et c’était le temps pour les grappes qui restaient. Celles-ci pour la macération carbonique à nouveau donc il s’agissait de remonter en haut des grandes cuves en ciment pour travailler, pas l’endroit le plus facile.

IMG_2359

Thomas et Cameron

Mardi avait vu l’arrivée de deux nouveaux visages pour soutenir l’équipe comme je l’ai décrit dans le Journal des Vendanges #4. Thomas a commencé à travailler avec Cameron dans le tri de la Syrah tandis Karim aidait Michel en transportant «va et vient» les cagettes . L’équipe tourne généralement ces emplois afin que les gens aient la possibilité d’essayer tous les aspects de vendanges ainsi que la chance d’étirer son dos et ses jambes!

IMG_2383

Karim et Michel sont contents

Ensuite, il était temps de ramasser le Grenache de La Garrigue. Grenache est un cépage d’origine espagnole et il aime tant la chaleur qu’ il est planté sur cette parcelle sur une pente vers le sud pour maximiser l’exposition de soleil. Le résultat était des belles grappes de fruit très sain, facile à trier et sentant des arômes d’épices et de fruits noirs avant même qu’elle ne se transforme en vin.

Beau Grenache

Beau Grenache

IMG_2382

Grenache au soleil

À la cave le travail continuait, par exemple Cameron a réalisé d’analyses des vins en fermentation. Il est à noter que les levures naturelles du raisin ont été très rapides pour commencer la fermentation en cuve. Après quelques heures d’ être accroupi sur les cuves le matin, je suis heureux d’être debout à l’égrappoir puis J’ai fait des remontages avec Cameron.

IMG_2390

Cameron et un spaghetti de tuyaux

Je fais un remontage de Flower Power

Je fais un remontage de Flower Power

Cameron et moi avec un pigeage manuelle

Cameron et moi avec un pigeage manuelle

Et bien sur….

IMG_2392

Jeudi le 11 Septembre a poursuivi la vendange de Grenache de la Garrigue et du Cinsault de Segrairals à partir de l’autre cô du village, au nord. Plus de grappess de bonne qualité et du travail de toute l’équipe.

Encore de beau Grenache

Encore de beau Grenache

La pression s’exercait, les prévisions météo était mauvaises avec la promesse d’orages possiblement vendredi, certainement de samedi. Par conséquent, plus de raisins qu’on pourrait vendanger en avant de la pluie tant mieux. Il était du travail à pleine vitesse sans aucun relâchement en matière de tri des raisins et de veiller à la qualité des futurs vins. Nous étions bien aidés par l’arrivée de Céline et Delphine de Bordeaux dont j’ai écrites dans l’article Centiment de Grenaches.

Cinsault pressé

Cinsault pressé

IMG_2394

Apres pression, le mout

Il y avait une célèbre publicité au Royaume-Uni pour les conserves de poisson par la compagnie <John West>, qui a dit: «Il est le poisson que John West rejette ce qui fait John West au sommet” (ce qui rhyme en anglais!!). Eh bien cela fonctionne aussi pour Mas Coutelou. Les vendangeurs marocains étaient beaucoup plus à l’écoute des exigences de qualité strictes de Jeff et triaient le fruit, laissant des raisins de qualité inférieure sur le terrain. Puis le tri dans la cave pour vérifier tout ce qui a réussi à passer à travers ce premier tri. Ce sont les raisins que Jeff Coutelou rejette qui font Mas Coutelou au sommet.

IMG_2376

Tri de Grenache

Vendredi le 11 Septembre était le jour de “Centiment de Grenaches”, la cuvée spéciale que Jeff a suggéré que je fais pour célébrer le 100e blog. Pendant ce temps, plus de Grenache était ramené pour les cuvées réguliers, le travail a continué au même rythme que les nuages ​​commencent à se rassembler comme prévu.

Pendant la nuit de vendredi à samedi il est tombé 45mm de pluie que les tempêtes grondaient autour du Languedoc. Étonnamment certaines régions avaient à peu près rien, Cabrières par exemple, tandis que les inondations et les pluies ont causé l’affaissement de l’autoroute à quelques kilomètres près de Lodève. Le 45mm à Puimisson signifiait au total 93mm depuis le début des vendanges. Cela rend tout plus difficile, bien sûr qu’on ne peut pas récolter les raisins couverts d’eau pour les vins de qualité (bien que j’ai remarqué que certains récoltaient dans certains autres vignobles!). Le sol est aussi boueuse afin que le travail cueillette devienne plus difficile et le plus gros problème c’est le risque de maladies et de la pourriture.

Le travail a donc été centré dans la cave avec plus de remontages et de l’analyse. Les vins se décantent maintenant et doivent être déplacés pour prendre le jus hors les peaux et les pépins, pour les presser, ou pour les laisser régler. Par conséquent, le 12 et le 13 étaient des journées de travail comme d’habitude pour Jeff, Cameron et Michel.

Et c’est Icare qui conduit l’équipe.

IMG_2391

Journal des Vendanges (4) – le 6 à 8 septembre

Carignan Blanc

  Carignan Blanc

Ce fut la semaine la plus chargée des vendanges et nécessitait de longues heures de la vendange, du tri, de la presse, du remontage ainsi que beaucoup, beaucoup de transport et levage, souvent dans des espaces confinés. En bref, ce fut un travail dur.

Pourquoi tellement occupé? Eh bien, Syrah, qui a été le cépage des raisins noirs à mûrir représente environ un tiers de toutes les vignes du Mas Coutelou et Grenache, la prochaine à mûrir, est aussi la prochaine cépage principal avec jusqu’à 12% de la récolte. Ensemble, cela signifie que près de la moitié de la récolte 2015 sera repris cette semaine. Ajouter des autres petites parcelles et, en plus, la parcelle du Merlot et ce fut certainement l’heure de pointe.

Dimanche le 6 Septembre était un jour de repos pour la plupart, mais Cameron et Jeff étaient dans la cave à travailler comme d’habitude, effectuer des contrôles et des analyses et aucun remontage que nécessaire.

Lundi le 7 spetembre fut une longue journée au travail. Il était environ 20h45 avant de nous arrêter. Le Syrah de Segrairals représente environ 2ha au total, même si, comme avec toutes les terres il y a quelques zones privilégiées tandis que d’autres vignes, sur les bords et dans quelques creux où forment des laques d’eau, ne sont pas de la même qualité. Dans une année typique ce Syrah irait vers des cuvées tels que «Classe» et «7, rue de la Pompe», mais, comme toujours, les plans sont fluides.

Car Blanc grapes

            Belle grappe de Carignan Blanc

En outre, une parcelle de Carignan Blanc a été vendangée à partir du vignoble Peilhan. Il y avait des raisins magnifiques et ils ont reçu un traitement spécial, soigneusement triés, puis pressés en utilisant la petite presse hydraulique. Le jus a coulu très clair et vert, puis a progressivement pris une couleur légèrement brune comme il développé une légère oxydation. Celle-ci est réellement bonne, car elle contribue à protéger le jus plus tard dans sa vie en prévenantt une’oxydation dommageable. En outre, ces premiers effets de l’oxydation sont enlevées par fermentation. On a produit autour 600hl au total, ce qui fait un très bon vin, quelque chose que je devais être rappelé mardi soir, comme nous le verrons.

IMG_2347

Ce fut une longue journée, mais on a réalisé beaucoup de bon travail.

Mardi le 8 septembre a apporté plus de Syrah à la cave, cette fois de La Garrigue. Ce sont les vignes, que j’ai décrit auparavant. Qui font face au nord sur une légère pente pour préserver la fraîcheur et les arômes de fruits, des raisins de bonne qualité qui sont souvent utilisés pour ma cuvée préférée, «La Vigne Haute», ce qui m’a encore plus désireux d’aider à trier soigneusement et il y avait quelques belles grappes de fruits saines. En espérant pour un bon millésime de LVH, comme toujours Jeff va décider.

IMG_2337

Cameron décharge des caisses de Grenache Gris

Encore une fois, on a fait une petite vendange, à nouveau du vignoble Peilhan, cette fois du Grenache Gris. Les belles baies roses/grises sont flexibles à utiliser et pourrait produire des vins blancs ou rosés ou, même, pourraient être ajoutées au vin rouge que vous vous souviendrez de mon dernier article.

IMG_2343

                  Grenache Gris apres pression

Entre-temps, beaucoup d’analyses des vins en cuve et de travail pour surveiller pour rassurer qu’ils sont en bonne santé. Cette même a impliqué que Jeff enlève son pantalon et saute dans la cuve de «Flower Power» pour faire une pigeage! La modestie signifie que je ne vais pas partager ces photos!

IMG_2355

Cameron prend des échantillons pour les analyses

IMG_2348

IMG_2354

Et bien sûr, il y avait beaucoup de… (je ne pouvais pas résister à l’ajout de l’air)

Un bonus est à venir. Nous avions été rejoints par deux nouveaux ajouts à l’équipe. Thomas est à l’origine de Toulouse, mais il a travaillé comme sommelier dans le Languedoc et a passé la plupart de la semaine avec nous et sera de retour la semaine prochaine. Karim est poissonnier de Tours avec une connaissance exceptionelle des vins naturels. Il a passé la semaine à Puimisson et il avait apporté une belle surprise sous la forme de quelques homards et des St Jacques qui ont fait un merveilleux dîner mardi. Karim est aussi un excellent chef. Nous avons partagé un magnum de «Casa Pardet Chardonnay» pour accompagner les fruits de mer ainsi que deux Carignan Blancs, l’un de Mas Coutelou et l’autre de l’ami de Jeff, Cyril Fahl du Domaine Rouge Gorge dans le Roussillon. Il était un repas spécial, grâce à Karim et Jeff pour les plats et le vin.

84D7CA81-C8E3-4E36-BE14-1D4CFCFDA62A

Centiment de Grenache

IMG_2455

IMG_2405

Pas d’excuses pour utiliser une faute d’orthographe, cet article est le centième sur mon blog. Je l’ai mentionné à Jeff Coutelou que ce poste serait un point de repère et il a décidé qu’il devrait être célébré avec quelque chose de spécial. J’y avais pensé une revue des 99 précédentes, un <Best Of> si vous voulez, mais Jeff avait quelque chose de beaucoup plus spectaculaire alignés. Je devrais faire une cuvée spéciale des vignes Coutelou, et non pas à n’importe quelle parcelle mais mon vignoble tout à fait préféré, Rome.

IMG_2414

Ce fut un tel beau cadeau, dans le milieu des vendanges, en temps de la pression et du stress, Jeff m’a permis de prendre du temps, des raisins et de l’équipement pour faire un vin spécial. Comment généreuse est-ce?

Donc, il a été décidé d’utiliser les Grenache de Rome, un vignoble complanté de vignes, en gobelet traditionnel. Les Grenaches ont été plantés en 1962 par Jean-Claude Coutelou, le père de Jeff qui m’a dit à leur sujet au déjeuner le vendredi, le jour de la vendange et de presser. Il y a environ 4 rangées de Grenache Noir, mais mélangée à il y a pas mal quelques vignes de Grenache Blanc et un plus petit nombre de Grenache Gris. Ceux-ci feraient un véritable assemblage de Grenache, un réel «sentiment de Grenache”.

IMG_2401              IMG_2400

J’ai persuadé à Pat, ma femme, de venir et de ramasser un peu en coopération avec nos amis Martin et May Colfer, voisins à Margon, et des gens formidables. Ils avaient exprimé leur intérêt à en savoir sur la vendange et ils allaient obtenir une expérience de première main! Je suis également ravi que nous avons été rejoints par Céline et Delphine, deux infirmières de Bordeaux qui étaient arrivées à Puimisson de prendre part à les vendanges. Il est une façon typique de l’appréciation de Jeff par ses amis que beaucoup d’entre eux viennent pour aider et je mentionnerai plus dans les prochaines <vendanges journaux>. Céline avait déjà vendangé il y a deux semaines quand elle et sa famille étaient hébergés avec Jeff et elle l’avait clairement appréciée, en revenant vite avec Delphine.

IMG_2399            IMG_2404

IMG_2398

Il faut dire qu’aucun d’entre nous ont été les vendangeurs les plus expérimentés et il nous a fallu environ deux heures et demie pour ramasser les quatre rangées. Un problème est avéré être le complantation que mélangé avec du Grenache Blanc étaient quelques vignes Muscat et les vignes de Cinsault et de Muscat Noir, facilement confondues avec le Grenache Noir. Heureusement mes articles récentes sur l’ampélographie me soutenaient pour nous guider dans la choix des grenaches, mais avec quelques extras. Des airs de <Queen> et des bavardages pour nous encourager et nous avons travaillé dur pour ramasser et les premiers raisins ont été transportés à la cave avec moi-même, pour y commencer le pression.

IMG_2407

Comme ce fut une petite quantité de raisins on utiliserait l’une des petites presses hydrauliques et donc je devais piétiner en premier afin que les baies n’éclatissent pas dans la presse, en crachant partout du jus. Puis dans la cage et le jus a commencé à couler, douce, claire et à plus de 15º d’alcool potentiel.

IMG_2411        IMG_2423

IMG_2412        IMG_2425

Retour aux vignobles pour rejoindre mes amis afin de compléter la vendange. A 11h45, nous avions terminé toutes les vignes de grenache. Je l’ai dit dans ce blog que je appelle les vignes du vignoble de Rome « centurions », comme ils se dressent hautes et fières. Les centurions romains étaient plus âgés, ont été formés et ont tout donné l’un pour l’autre. Ces vignes sont exactement les mêmes et un assemblage des différents Grenaches me semble approprié, les centurions se tiennent ensemble.

IMG_2409

Le déjeuner fait signe et il était bon de partager ensemble et profiter de quelques-unes des bouteilles de Mas Coutelou, y compris, par hasard, un magnum du excellent « Grenache, Mise De Printemps 2014 ». Comme cela est l’article cent, il m’a aussi fait penser d’il y a un an, lorsque je me suis assis autour de cette table et Jeff m’a raconté son histoire de la <Chaud Doudou>, un conte de fées avec une morale de partager et d’aimer, la philosophie de Jeff. En regardant autour de la table avec Jeff, Jean-Claude, Michel tous de Puimisson avec les visiteurs de la Loire, de Bordeaux, du Royaume-Uni, de l’Irlande et de l’Australie, il était difficile de ne pas penser que cela était exactement la réalité de cette philosophie.

IMG_2431                 IMG_2432

Dans l’après-midi, je pressais les raisins trois fois au total. Entre chacune j’ai fait un rebêche, le démontage du gâteau de raisins fait par la presse afin de les réarranger pour la prochaine pression. Le contraste entre les raisins noirs, roses et blancs était beau à regarder.

IMG_2421          IMG_2442

IMG_2428

IMG_2451

Le jus final n’a produit que environ 125 litres de vin, après tous ces efforts, ce sera un vrai vin des collectionneurs! Faut envoyer vos offres maintenant! Jeff a pensé que ce serait intéressant de voir l’évolution du vin dans différents conteneurs, de sorte qu’ une partie est versée dans une barrique de 60 litres, plus du vin en deux petites barriques plus âgés de 15 litres et le reste dans une grande bouteille de 27 litres. On va suivre l’évolution du vin dans les articles à suivre.

First pressing

Premiere pression

IMG_2445

Deuxieme pression, couleur plus foncée

IMG_2418

        Controle par Delphine et Karim

IMG_2443           IMG_2446

IMG_2449

Pendant tout le processus, d’autres parties de la cave étaient occupées par la vendange du Grenache de Sainte Suzanne. Pourtant, Jeff m’a donné son temps, ses conseils et ses encouragements à travers tout cela. Que puis-je dire? Je suis un homme très chanceux d’avoir pu partager mes expériences avec vous tout au long de ce blog et je suis reconnaissant à tous les 10.000 personnes qui ont lu mes mots pendant cette année dorée. Il a été un moment passionnant et extrêmement agréable et nous espérons que cette cuvée incarnera le sentiment de partage et d’amour et de représenter le beau vignoble Rome et l’incroyable générosité et talent de son propriétaire.

IMG_2420

                                    Santé

IMG_2437

Journal des vendanges 2015 (3)

IMG_2297

Le Grenache Gris

Le 3 septembre on a commencé avec la vendange dans les parcelles les plus au sud du vignoble de Mas Coutelou, Peilhan et Font D’Oulette, suivie d’un après-midi de la vendange au cô nord, à Segrairals.

Untitled

Peilhan et Font D’Oulette sont tous deux complantés, dire qu’ils ont beaucoup de différentes cépages de raisin cultivés et souvent dans les mêmes rangs. Cependant, il était le grenache gris de Peilhan qui était le premier objectif pour fournir le jus pour un vin rosé. C’est à dire peut-être un rosé selon les caprices des raisins. Grenache Gris est, à mon avis, l’un des cépages les plus intéressants dans le Languedoc Roussillon produisant beaucoup de ses meilleurs vins blancs. Il a également, une peau rose-grise qui peut fournir un peu de couleur au vin si on laisse le jus à rester en contact avec les peaux pour quelques heures. Dans ce cas, il serait de fournir un vin rosé pâle, j‘ai entendu le style décrit récemment comme un Gris de Gris. La couleur est cependant pâle et donc il pourrait rester en vin blanc. Comment cela se révèle nous allons le voir.

IMG_2295

Cameron remplit la presse avec le Grenache Gris

Lorsque on avait fini de presser le grenache gris, il était temps d’ y mettre les raisins de Font D’Oulette. Cela est complanté d’ une grande variété de cépages, de la traditionnelle Aramon Noir à la plus rare Oeillade Muscat, Clairette Blanche et Aramon Gris avec beaucoup d’autres.

Oeillade Noir

Oeillade Noir

Oeillade Muscat

Oeillade Muscat

Clairette Blanche

Clairette Blanche

IMG_2305

Aramon Gris

Clairette Musquée

Clairette Musquée

Cet assemblage sera ajouté à une certaine Cinsault (peut-être du vignoble Rome, peut-être pas) pour faire <Flower Power> nouvelle cuvée en 2014 et qui s’est révèlée un grand succès. En effet, nous avons partagé un magnum vendredi au déjeuner et il était excellent, il commence à vraiment s’ouvrir et à s’exprimer.

Syrah from Segrairals

Syrah de Segrairals

Puis sur Syrah, quelques belles grappes de Segriarals et Caraillet, le plus grand des vignobles chez Coutelou. Le jus riche a fourni beaucoup de couleur que vous pourriez voir!

IMG_2313

IMG_2312

Et puis, bien sûr ….

IMG_2315

Le bon duo, Cameron et Michel

Ce fut une longue journée, nous avons terminé autour de 19h15, la journée commence à 7h30. Je dormais bien cette nuit.

Le 4 septembre, journée entière de Syrah de Segrairals et Caraillet. Il était aussi le dernier jour pendant cettes vendanges de la superbe Carole alors qu’elle se dirige à Champagne pour y ramasser. Carole est une véritable experte dans tous les aspects de la vigne et de la cave et elle est toujours prête à enseigner et à partager, elle va nous manquer.

IMG_2321

En attendant l’égrappoir, Syrah de Segrairals

Pendant que nous avons travaillé sur le tri de la Syrah , Jeff et Cameron ont fait des analyses, ont préparé des analyses pour la laboratoire, et ont fait un remontage (pompage des raisins dans les cuves pour maintenir la fraicheur des moûts).

IMG_2324

Remontage de l’assemblage, Flower Power

Nous avons également goûté des échantillons provenant des différents cuves. La Syrah montre de vrais fruits rouges et se développe déjà des caractéristiques différentes. Segrairals a gagné du poids et de la puissance, Sainte Suzanne plus florale et élégante. Le jus blanc de la complantation de Peilhan, toujours en contact avec les peaux, commence à fermenter rapidement que les levures se rendent au travail, peut-être parce que les levures sont sur ces peaux. Il est un régal à regarder le développement de ces vins de la petite enfance comme ils prennent leurs premiers pas vers le vin final.

Et bien sur….

IMG_2320

Nous avons terminé autour de 18.15 et puis nous sommes allés chez Jeff pour un boire une coupe en disant au revoir à Carole. Des huîtres et des moules avec un Chardonnay du excellent domaine espagnol, Casa Pardet, belle! Même le ciel a répondu.

IMG_2330

Pendant ce temps, les fans d’Icare, votre héro gardait son jouet préféré, un sandwich plastique qui grince. Et il dort, il est amusant de le regarder comme il rêve parce que sa queue remue furieusement.

IMG_2328

Samedi le 5 Septembre, jour de congé pour moi mais pas pour le reste comme ils ont continué à reçevoir la Syrah de Segrairals, je ne dis que c’est un grande parcelle. Le Grenache et le Cinsault ne sont pas encore tout à fait mûrs et ils vont dicter le moment où l’équipe peut commencer à les vendanger, mais ce ne sera pas avant mardi. La prévision météo est bonne pour la semaine prochaine. Espérons qu’elle soit juste.

Malgré mon jour de repos, j’ai visité à la cave, et le travail avait certainement été en cours comme vous pouvez le voir dans les bacs de rafle.

IMG_2332

Et bien sur….

IMG_2333

Je me suis débrouillé pour se faufiler dans le déjeuner. Ce sont un moment fort de la saison des vendanges, avec le répas préparé par Marie France de Puimisson et des bouteilles ouvertes, y compris une belle bouteille de Castets, ce cépage rare que je l’ai décrit auparavant. Nous nous asseyons à une grande table au jardin du père de Jeff, juste à côté de la cave.

IMG_2334

Dimanche sera un jour de repos, sauf pour Jeff et Cameron qui vont faire le tour des cuves pour vérifier leurs progrès et pour réaliser davantage de remontage. Il y a déjà beaucoup pour Jeff à considérer: quel vin dan quelle cuve, comment progressent-ils, remontage à faire, les analyses effectuées? De plus, toutes les options d’assemblage, quelles cuvées de faire et, par exemple, si le Grenache Gris sera blanc ou rosé. Puis en route des vignobles de vérifier sur les raisins de leur état de maturité. Pression, soucis, et le travail acharné – Ayez une pensée pour le vigneron.

Journal des vendanges 2015 (2)

IMG_2233

Le 30 août, dimanche, donc pas de vendange, mais Jeff était toujours dans la cave. Il faut surveiller les premiers vins et les déplacer, si nécessaire.

Lundi le 31 s’annonce nuageux à nouveau et il était temps d’attaquer à la plus grande des vignobles du Mas Coutelou, Segrairals. Le Syrah est prêt à cueillir et Jeff avait décidé d’utiliser la macération carbonique à fermenter les raisins qui ne sont probablement pas de la même qualité que ceux de La Garrigue ou de Sainte Suzanne qu’ on a vendangé la semaine dernière.

Les raisins qui sont pressés comme ceux de la semaine dernière fermentent dans la cuve quand les levures réagissent avec le jus pour transformer le sucre en éthanol, soit l’alcool. Les levures sont naturelles, des peaux des raisins et de l’atmosphère de la cave. C’est le cas du Mas Coutelou et de nombreux vignerons artisanaux bien que d’autres vignerons achètent des levures dont certains sont conçus pour ajouter des goûts particulièrs pour dans le vin. Ce n’est jamais le cas à Puimisson, ce sont des vins naturels.

IMG_2232

  Dioxyde de carbone entre dans la cuve

La macération carbonique c’est que les grappes entières entrent dans les cuves, les raisins et les rafles. La cuve est remplie avec du dioxyde de carbone qui pénètre la peau du raisin et démarre la fermentation à l’intérieur des cellules de la baie. Certains des baies au fond de la cuve seront écrasés par le poids des raisins et ainsi il y aura une fermentation classique aussi.

IMG_2245

Tous les raisins sont pressés légèrement plus tard, date à laquelle l’éthanol sera formée à l’intérieur des peaux et ainsi le jus obtenu, c’est le vin. Le résultat est souvent un vin fruité et juteux, mais peut-être moins complexe.

IMG_2239

Pour atteindre à cet objectif les cuves sont remplies par le haut donc nous avons travaillé dans l’espace au-dessus des cives en ciment. Les raisins arrivent à la porte arrière qui est d’une hauteur plus élevée que la porte d’entrée. L’espace est plus petite et la chaleur dégagée des raisins était élevée. Le travail était dur, croyez-moi. Il fallait toujours faire le tri avant que les raisins puissent aller dans la cuve, la qualité doit prévaloir.

IMG_2243

 Quelques déchets

IMG_2246

                     CO2 entre dans la cuve

Et après 9 heures de levage, transportage et de tri il était, comme toujours, le temps de nettoyer, de la haut de la cave au fond tout doit être propre comme on le voit avec Jeff et Michel.

IMG_2248

IMG_2251

IMG_2242

  Le chef surveille

La nuit du 31 août a vu une orage avec beaucoup de pluie, pas les conditions idéales pour la vendage. La pluie peut provoquer la pourriture et des autres problèmes. Cependant, cela aurait pu être bien pire. Des nouvelles sont arrivées d’immenses dégâts causés par la grêle dans la région de Chablis. Pour toutes les prévisions de la façon dont la récolte pourrait se révéler, il est seulement quand les raisins sont en toute sécurité dans la cuve que le vigneron peut s’assurer de la qualité du vin qu’il pourrait faire. Commisération pour les producteurs de Chablis.

Le 1er septembre était une journée calme au travail puisque les pluies avaient mouillé les raisins. Dans la cave de plus de vérification et de remontage, le processus de remontage, quand on pompe le vin sur le chapeau de peaux et de moûts. Plus des analyses techniques des vins ont montré que les levures agissent rapidement et que la fermentation progresse très bien.

IMG_2262

                                      C’est dur

Aujourd’hui, le 2ème Septembre, l’heure de ramasser les raisins blancs qui restaient à La Garrigue, le Grenache Blanc. Puis à Peilhan pour vendanger certains des raisins blancs là, Maccabeu, Grenache Gris, Carignan blanc et Clairette Musquée.

Grenache Gris

  Grenache Gris

Carignan Blanc

Clairette Musquée

IMG_2260

Michel

L’équipe de base de Jeff, Carole, Michel, Cameron et moi-même a été rejoint par Matthieu qui avait déjà vendangé chez Jeff. Il y avait quelques belles grappes même si le temps humide a causé un peu de pourriture à l’intérieur de certains d’entre elles. Un tri soigneux a eu lieu dans le vignoble pour ne prendre que les meilleurs raisins qui ont goûté vraiment succulents et juteux, la Clairette était particulièrement belle.

IMG_2267

Cameron est content de la qualité de la Clairette

Les raisins blancs ont été ramenés à la cave et placés, éraflés, dans une cuve. Il est possible que Jeff fera son premier vin orange avec eux. Un vin orange c’est un vin blanc vinifié comme un vin rouge, le vin est fermenté sur les peaux ainsi on extrait plus de couleur, de la texture et de goût d’eux et le vin prend une teinte orange. Néanmoins il faut attendre les analyses avant queJeff fasse sa décision.

Whites

Dans l’après-midi, Matthieu, Jeff et moi-même ont fait plus de remontage du Syrah récolté dans la dernière semaine, qui déguste déjà bien, avec une analyse technique très saine et de beaux arômes. Et puis, comme toujours, le nettoyage.

IMG_2277

Matthieu fait un remontage

IMG_2283

Remontage

Syrah from Ste Suzanne

Le beau Syrah de Ste Suzanne, quelle couleur!

IMG_2269

Journal des vendanges 2015 (1)

IMG_2201

  Un Syrah qu’il faut gouter tout de suite

La vendange a commencé vendredi le 21 Août avec une petite parcelle de muscat, comme je l’ai décrit au-dessous (C’est parti). Les prochains jours ont vu d’autres préparatifs pour la vendange principale, par exemple en créant de l’espace dans les barriques du système de la solera pour le jus de 2015 . Je vais écrire plus sur la solera plus tard dans l’année.

IMG_2173

 Systeme de solera

Donc, il était jeudi le 27, le grand départ des vendanges avec des parcelles ramassées de raisins blancs et de Syrah de La Garrigue. J’ai écrit ici sur le 27.

Vendredi le 28 on a vendangé plus de Syrah, cette fois, le Syrah de Metaierie, généralement dénommé Sainte Suzanne par Jeff. Ceci est le vignoble de Vin Des Amis bien que les options soient toujours ouvertes. Les vendangeurs, dirigé par Carole et Julien, ont travaillé par un matin nuageux pour des grappes de haute qualité.

IMG_2200

Michel transportait les cagettes à la cave aussi vite que possible. Les cagettes sont remplies aux deux tiers afin de ne pas surcharger les raisins ce qui pourrait les endommager.

IMG_2199

       Aucun raisin n’a été blessé…

Dès l’arrivée à la cave les cagettes sont rapidement triées, le tri des raisins pour sélectionner seulement ceux de la meilleure qualité. Les corps étrangers tels que les escargots et les araignées sont éliminés, également les raisins verts, tous les raisins endommagés ou pourris. Il est important que le meilleur, et que le meilleur, entre dans les vins pour les garder frais et de la qualité attendue de Mas Coutelou. Deux personnes passent au crible la cagette, en supprimant les raisins de qualité inférieure pour le tri en outre par une troisième personne. Jeff, Cameron et moi avons pris ces rôles le vendredi. Il est un travail difficile, à pied toute la journée et le levage, le transport et le tri exige un effort physique et aussi de pleine concentration. Il y a, heureusement, aussi le temps de discuter et de rire.

IMG_2203

IMG_2205

Cameron est natif de Melbourne, en Australie, et il a habité et travaillé à Londres comme sommelier pendant les derniers quatre ans. Il a décidé d’en savoir plus sur le processus de vinification et de <<salir les mains>>. Cameron a déjà prouvé sa valeur et il est un excellent ajout à l’équipe.

IMG_2202

Pendant ce temps, les raisins qui étaient hier mis à la cuve doivent être pris en charge. La fermentation a commencé et le vin produit déjà quelques dépôts qu’on doit enlever pour garder les vins propres. Ils sont, par conséquent, pompés de leur cuve originale jusqu’ à une autre pour permettre à nettoyer les déchets et que le jus soit prêt à régler pour son voyage de fermentation.

IMG_2210

Début de la fermentation de Sauvignon Blanc, vendangé jeudi

Et à la fin de la journée le travail de nettoyage est intense. Tout est nettoyé au long de la journée, mais à la fin du jour il commence un autre nettoyage complet. Cela supprime le risque de contamination par la saleté ou de fruits endommagés qui ruinerait le vin. Il est laborieux mais nécessaire.

IMG_2213

                            Julien au travail

IMG_2212

    Nettoyées pour le lendemain

IMG_2215

  L’égrappoir est aussi nettoyée pour demain

IMG_2216

Mais il reste a nettoyer quelque chose. La preuve que, moi, je travaille aussi

L’analyse du Syrah a démontré que le taux d’alcool est d’environ 12,7% avec un niveau moyen en acidité. Ramasserer plus tard, il aurait ajouté plus de sucre et d’alcool potentiel, mais il aurait abaissé les niveaux d’acidité. Les peaux sont essentielles à la qualité du vin, car ils contiennent de la couleur, du tanin et une grande partie du goût du vin. Ceux-ci étaient en excellent état, selon l’analyse, de bonnes nouvelles.

IMG_2214

Calculs de Jeff, des echantillons vont a la laboratoire de l’oenologue pour l’analyse

IMG_2208

   Grappe classique de Syrah

Il y a eu déjà quelques préoccupations exprimées par des viticulteurs et des analystes que la chaleur de 2015 pourrait avoir une incidence sur la qualité des vins autour de la France en particulier en ce qui concerne l’acidité. La décision de récolter le Syrah était donc la bonne, sûrtout que l’acidité est une caractéristique des vins de Mas Coutelou. Beaucoup de vignerons ont attendu pour commencer la vendange que, le 30 Août, la lune est au périgée, le moment où il est le plus proche de la Terre sur son orbite. Comme il commence à décliner et se déplacer plus loin de la Terre de nombreux vignerons vont commencer leur vendange. Jeff a choisi de prioritiser la qualité des raisins sur les principes à propos de la biodynamie.

IMG_2224

  La lune sur Margon a son périgée, le 31 aout

Samedi le 29 était un jour de travail pour la cave et les vendangeurs, la récolte du Cinsault de mon vignoble préféré, Rome. Les raisins étaient gros et juteux si certains étaient inégaux et donc ils ont mérité un tri prudent. Il est clair que ceux-ci étaient précieux, Icare gardait et veillait assidûment sur eux. La vendange était pas aussi grand que de nombreuses années et donc les vendangeurs ont déplacé sur Sainte Suzanne à nouveau pour cueillir de Syrah tandis que les raisins d’hier ont déjà commencé à fermenter.

IMG_2222

            Carole vendangeuse extra

Cinsault from Rome

Cinsault de Rome, baies grandes et juteuses

IMG_2221

Le Syrah de vendredi fermente déja

Icare, connoisseur et fier des raisins  IMG_2220

IMG_2219

Et c’est quel autre cépage?

leaves

Dans mon dernier article, je décrivais les feuilles et quelques autres caractéristiques des cinq principaux cépages rouges qu’on trouve dans la région Languedoc-Roussillon. Tout cela fait partie de ma tentative d’apprendre à identifier plus facilement les différentes vignes. Alors qu’en est-il sur d’autres cépages trouvés à Mas Coutelou?

Cépages rouges

Cabernet Sauvignon

Habituellement associé à Bordeaux et d’autres régions de France, on ne trouve pas beaucoup de Cabernet Sauvignon dans le Languedoc. On l’a planté dans les années 1980 et 90, quand Cabernet Sauvignon, Merlot et Chardonnay sont les gros vendeurs sur les marchés du monde et les vignerons ici ont tenté de rejoindre ce marché. Il est facile de se moquer de ce mouvement, mais les vignerons doivent gagner leur vie et s’ils peuvent vendre des raisins alors qui va les reprocher? Outre le domaine qui a d’abord mis le Languedoc à la scène mondiale, Mas de Daumas Gassac, utilise ces cépages internationals dans leurs assemblages. Je dois admettre qu’il n’est pas mon vin préféré, certainement pas le rouge du domaine, mais il a certainement créé du buzz.

Quoi qu’il en soit à l’ampélographie. j’adore les feuilles du Cabernet Sauvignon, elles sont si faciles à identifier avec leurs deux yeux dedans qui les font ressembler à un visage effrayé.

Cab Sauv2

Cabernet Sauvignon de Segrairals

Un riche couleur verte les feuilles ont plus de lobes que la plupart et il y a un chevauchement des lobes inférieurs qui couvrent la base du sinus pétiolaire (l’espace où la tige répond à la feuille) ce qui donne l’impression d’une bouche, comme vous pouvez voir sur la photo ci-dessus. Des dents généreuses autour des lobes sont perceptibles mais ce sont les deux espaces à l’intérieur de la feuille qui la rend facile à reconnaître. Les raisins sont de petite taille avec des peaux dures et ils forment aussi des petites grappes.

Vins conseillés

Mas Coutelou – Buvette À Paulette

Autres – Casa Pardet, Cabernet Sauvignon (Espagne)

Cab Sauv grapes

   Cabernet Sauvignon

Merlot

Ah le pauvre Merlot semble être actuellement hors de la mode. Apparemment le favori de tout le monde dans les années 1990, j’entends régulièrement les gens qui disent maintenant comment il est leur cépage moins favori, et je l’avoue, il est également l’un de mes raisins moins populaires. Il est capable de grandes vins sur la rive droite de Bordeaux et d’ailleurs, mais il existe peu ici dans le Languedoc. Jeff a une parcelle, Colombié, entièrement plantée de Merlot qui est principalement utilisé pour les assemblages destinés aux restaurants et pour les BiBs.

Merlot

Merlot de La Colombié

La feuille sur la photo montre que celles-ci sont de couleur verte, riche en couleur avec 5 ou 7 lobes. Le sinus autour de la pétiole est ouverte et en forme de U avec une grande tache blanche où se rejoignent les nervures juste au-dessus du sinus. Dans cette photo les nervures sont très vertes comme elles se déplacent. Des dents moyennes entourent les feuilles. Les raisins sont de taille moyenne aussi toute comme les grappes.

Mas Coutelou – 7, rue de la Pompe (petite quantité)

Autres – Fons Sanatis, Coudereu

Aramon

Ce cépage local était autrefois largement planté dans le Languedoc, mais l’Aramon a été arrachée au cours des dernières années souffrante d’une réputation que producteur des vins avec peu de saveur ou de la qualité. Cette situation était injuste car il a été souvent cultivé pour donner s grands rendements et ainsi le goût a été dilués mais nombreux sont ceux qui le méprisent encore. Néanmoins, avec des rendements faibles, il peut faire de bons vins et il y a une tendance récente à la replantation d’Aramon.

Aramon2

  Aramon a Font D’Oulette

Les feuilles sont presque trèfle de caractère marquées des grandes veines qui contrastent avec la couleur, vert foncé. Les dents sont assez grandes dans les lobes inférieurs et rétrécissent doucement vers le haut. Le sinus pétiolaire est grand et en forme de V. Pour reconnaitre facilement il faut regarder les raisins. Ils sont de grande taille et forment de grandes grappes cylindriques. Cela renforce la réputation de haut rendement, de vins rouges légers. L’un de ses synonymes c’est Pisse – Vin qui n’a pas besoin de traduction. Toutefois, cela est injuste et Aramon commence à faire de nouveau quelques vins intéressants.

Mas Coutelou – Flower Power

Autres – Domaine Banjoulière, Aramon; Clos Fantine, Lanterne Rouge

Les raisins blancs

Moins de 30% des vins produits en Languedoc Roussillon sont des vins blancs, en fait je suis surpris de voir combien ce chiffre est élevé. Mais ces quelques dernières années, par exemple, le Picpoul de Pinet est devenu très à la mode dans le monde, atteignant des prix de plus de 40 dans certains restaurants du Royaume-Uni pour un vin qui coûte environ 5 à 6€ in situ. L’amélioration de la vinification et l’utilisation des contrôles de température signifie que la qualité des vins blancs augmente.

Jeff produit quelques cuvées de vin blanc, mais beaucoup des cépages blancs sont complantés, mélangés ensemble dans le vignoble, afin d’ ajouter de la complexité et une vraie expression du terroir. En termes d’identification de cépages, le défi est plus complexe, car ils sont mélangés je tends à être trop! Par conséquent, je n’ ai inclus que les principaux cépages blancs du domaine, il y en a beaucoup, beaucoup d’autres!

Muscat

Il y a en fait de nombreuses variétés de Muscat juste pour rendre l’identification encore plus difficile, par exemple, Muscat à petits grains, Muscat d’Alexandrie et il y a même un Muscat Noir car je n’étais pas suffisemment confus. Le Muscat sert généralement à faire des vins sucrés tels que Muscat de Rivesaltes, Muscat de Frontignan et Muscat de St Jean de Minervois. Jeff l’ utilise dans des assemblages secs, mais il envisage de l’utiliser pour un vin pétillant cette année et, de plus importance, il l’utilise aussi dans son système fabuleux de solera pour faire des vieux Muscats, doux et secs.

IMG_2147

        Muscat de La Garrigue

Muscat Noir

    Muscat Noir, Font D’Oulette

Le Muscat a des feuilles vertes assez sombres et peut être de 5 lobes si les deux photos ci-dessus montrent que 3, presque comme une feuille d’érable. Il y a quelques grandes dents autour du bord de la feuille. La feuille est également relativement longue par rapport à la largeur à la base et le sinus pétiolaire est en forme de V. L’autre particularité est la surface plissée entre les veines. Les raisins sont en fait de taille moyenne (malgré le nom Petits Grains) mais forment de petites grappes. Les raisins sont distinctifs de couleur qu’ils deviennent dorés au soleil avec des taches de rousseur aussi!

Muscat

Muscat, vendangé précoce pour faire un vin sec, donc couleur verte plus que dorée

Mas Coutelou – mélanges Vieux Muscat

Autres – Treloar, un bloc Muscat; Clos Gravillas, Muscat de St Jean de Minervois

Sauvignon Blanc

Pas un cépage répandu dans le Languedoc car il a tendance à préférer une maturation lente et les climats plus froids. Chez Mas Coutelou il est utilisé pour une assemblage avec d’autres raisins blancs pour ajouter un peu de zeste au goût.

Sauv Bl 2

  Sauvignon Blanc de La Garrigue

Très ronde en forme avec 5 lobes et des dents qui sont grandes mais plus rondes que angulaires. Les nervures contrastent comme ils ne sont pas de couleur, descendant vers le sinus pétiolaire qui est souvent fermé ou à peine ouvert. Une caractéristique qui est observable dans la photo est que la feuille a tendance à courber un peu sur le bord, notez comment un lobe boucle sous un autre sur la droite de la photo. Des petites grappes de raisin oblongs mais petits.

Recommandé – Turner Pageot, La Rupture

Il existe de nombreux autres cépages blancs que je pourrais ajouter, mais ceux-ci suffisent pour mes besoins. Carignan et Grenache Blanc et Gris Blanc sont liés à leurs cousins ​​de raisins noirs et des caracteristiques semblables. Maccabeu, Picpoul etc sont pour un autre jour, mais je pense que cela suffit à étudier pour le moment!

IMG_2185

  Viognier de La Garrigue

Il y a une tendance très agréable dans le Languedoc Roussillon vers la replantation de vieux cépages. Terret, Ribeyrenc, Piquepoul Noir, par exemple ont tous été plantés au Mas Coutelou en mars. Et il reste les Castets très rares, apportées de Château Simone en Provence pour être seulement le deuxième vignoble d’avoir ce cépage.

The famous Castets grapes of Peilhan

       Les célebres Castets de Peilhan

Donc l’ampelographie est une leçon permanente pour moi, si vous voulez en savoir plus ces sites internet méritent une visite.

http://www.vindefrance-cepages.org/en/vin-de-france (Anglais / Français)

http://lescepages.free.fr/    (Français)

C’est quel cépage?

IMG_0365

Quand on habite le Languedoc on est entouré de vignes. Elles sont partout et forment la plus grande région viticole du monde, produisant un tiers du vin de toute la France. Les vignes s’étendent sur la colline et sur la vallée, sur le littoral et sur les plaines. En se promenant, il est facile de penser que toutes les vignes soient le même, partie d’une grande plantation, mais quand nous avons reçu des visiteurs et nous avons fait des balades parmi les vignes, ils me demandent souvent “C’est quelle sorte de vigne?”. Signal pour moi à faire des conjectures si je ne suis pas dans les vignobles de Mas Coutelou. Pour remédier à cette ignorance et pour répondre à la brève au sommet de ce blog que je devrais «apprendre sur le vin, les vignes et les vignerons» je me suis lancé le défi d’être en mesure d’identifier les principaux types de vigne dans la région.

             

L’ampélographie, c’est l’étude d’identifier et de classifier les vignes. Il existe de nombreux livres savants sur le sujet, dont certains avec quelques centaines de pages. Cependant, je voulais préparer un guide simple, pour apprendre les cépages principales avant de l’étendre à d’autres. Je pris quelques photos dans les parcelles de Mas Coutelou et je les ai vérifiées par l’Internet et par Jeff lui-même. Je l’espère, je l’ai mis en place une pièce de référence simple. Comme nous entrons dans la période de la vendange, il a été utile pour moi afin que je sache ce que je ramasse ou que je trie. Espérons que ce sera utile pour vous, chers lecteurs, si vous visitez les vignobles ou tout simplement si vous prenez un intérêt au vin et à la vigne.

Les experts utilisent des indices tels que la forme des grappes de raisin, la taille et la couleur des raisins. Cependant, pour moi le moyen le plus évident de distinguer entre les vignes ce sont les feuilles.

La couleur des feuilles varie, mais en plus le nombre de lobes (à partir de seulement un jusqu’ à sept), la couleur des veines et la forme du sinus autour de la pétiole. Le sinus est l’écart entre les lobes. Donc voici mon guide simple pour identifier quelques vignes du Languedoc. Je l’ai commencé à ce poste avec les cinq principales cépages de vin rouge.

Vignes de vin rouge

Syrah

Syrah2

Syrah dans le vignoble Segrairals

D’une couleur verte plus claire que des autres et à 5 lobes qui sont bien séparés y compris un grand sinus autour de la tige. Les nervures sont assez blanches et se démarquent contre le vert de la feuille. Le bord des feuilles est marqué de petites dents douces. Les raisins ont tendance à être de forme oblongue et d’une taille assez petite. Le Syrah est un cépage rouge qui mûrit relativement vite.

Vins conseillés:

Mas Coutelou – La Vigne Haute

Autres – Sylvain Bock, Raffut;      Plan De L’Homme, Alpha;      Haute Lignières, Sur Le Fil;      Terre Inconnue, Sylvie

Syrah3

Raisins de Syrah

Grenache

Grenache

Grenache de La Garrigue

Les feuilles du Grenache ont une apparence plus ronde que le Syrah avec de grands lobes larges qui ne sont pas séparées de la même façon que le Syrah ce qui donne l’impression d’une grande feuille entière. Il y a un large sinus pétoliaire. Les bords des feuilles comportent des dents de scie qui sont assez marquées. Nervures légères et rondes, les raisins de taille moyenne. Le Grenache est un cépage d’une maturation tardive.

Mas Coutelou – Grenache, Mise De Printemps

Autres – Engelvin, Même-Si et Vieux Ronsard;       Treloar, One Block Grenache; 

Grenache (2)

Grappe de Grenache

Mourvèdre

Mourvedre2

Mourvedre3

Mourvèdre de Segrairals

Le Mourvèdre est d’une maturation tardive aussi et, parfois, un cépage difficile à mûrir. Les lobes sont larges et forment trois au lieu de cinq comme vous pouvez le voir dans la photo sur la droite de la page ci-dessus. Il y a un peu de colorant vert dans les veines et le sinus pétiolaire est en forme de lyre. Les dents autour du bord de la feuille sont distinctes et assez grandes autour de la feuille entière. Les raisins forment des grappes assez grandes bien que les raisins soient d‘une taille moyenne.

Mas Coutelou – Sauvé De La Citerne

Autres – Clos Fantine, Cuvée Courtiol;     La Liquière, Tucade;     Treloar, Motus

Mourvedre grapes

Grappe de Mourvedre

Carignan

Carignan

Carignan de Rec D’Oulette

Le Carignan a des grandes feuilles qui sont très velues au-dessous et donnent une apparence rugueuse sur la surface supérieure. Habituellement des feuilles de cinq lobes, mais dans la photo ci-dessus les lobes inférieurs sont de petite taille avec de grands lobes supérieurs et un lobe terminal magistral. Les dents sont coniques et distinctes. Les nervures sont à peine colorées. Le Carignan est d’une maturation tardive et vous pouvez voir ci-dessous les raisins attendent encore de noircir, même si cette photo a été prise en même temps que les autres. Les raisins et les grappes sont de taille moyenne à grande.

Carignan grapes

Grappes de Carignan

Mas Coutelou – Flambadou

Autres – Mas Des Capitelles, Loris;      Coume Mayou, La Loute     Mas Gabriel, Trois Terrasses    Deux Ânes – L’Enclos

Cinsault

Cinsault3

Cinsault de Segrairals

Je me plais à penser que les feuilles du Cinsault ressemblent fort à les goûts du raisin, ouverts, sympathiques et accueillants. Les feuilles ont des grands lobes avec des grands sinus qui les séparent et d’un sinus profond, ouvert autour de la pétiole. Les nervures sont claires de couleur et les dents sont grandes, presque arrondies tout autour du bord de la feuille.

Cinsault Rome

Cinsault de Rome

Les raisins de Cinsault sont grands et forment des grandes grappes. Parfois utilisés pour faire des vins rosés le Cinsault fait aussi des excellents vins rouges.

Mas Coutelou – 5SO and Copains

Autres – Pelletier, L’Oiselet;   La Fontude, Fontitude;     Thierry Navarre, L’Oeillade    Julien Peyras, Gourmandises

Cinsault Rome (2)

Raisins de Cinsault

leaves

C’est parti

IMG_2144

En arrivant à Puimisson ce matin je ne m’attendais pas à voir Michel arrive en même temps avec la camionette pleine de cagettes qui sont également pleines des raisins. Jeff aviat décidé que le Muscat est <à point> et, donc, pourquoi attendre jusqu’ à la semaine prochaine?

IMG_2147

Parmi nous on était content de voir le bloggeur et prof David Farge et son fils Jules qui a entamé la fermentation traditionellement, par pied. Faut lire le blog de David.

IMG_2148

La douzaine de cagettes étaient vite vidées dans la presse et le jus des raisins coulait quelques petites minutes après que ils soient cueillis.

IMG_2149

Le premier jus indiquait 11,5° d’alcool, ce qui se transformera jusqu’à 13 – 14° en bouteille. On a fait trois pressions et chacune devenait de plus en plus forte.

IMG_2151

Et déjà la fermentation commencait dès que le jus coulait, comme vous pouvez voir dans cette photo au-dessous. Je souhaite d’avoir un moyen de partager les aromes qui perfumaient la cuve et la cave. Et bien-sûr, partager le goût, doux et juteux.

IMG_2157

IMG_2159

Et donc c’est parti pour les vendanges et, la semaine prochaine, tout va battre plein. Mais tout est prêt et l’équipe est maintenant en bonne forme pour ce qui va arriver, merci à ce petit avant- goût du Muscat.

Countdown

IMG_2134

Cettes cagettes ne sont pas apparues pendant un certain temps, mais elles sont un signe certain de ce qui est bientôt à venir. Elles sont, bien sûr, les cagettes vendanges, dans laquelle les raisins sont placés quand ils sont vendangés. Aujourd’hui (le 19 juillet) et les quelques derniers jours ont vu le travail acharné de nettoyage et de la préparation. Je l’ai écrit plus tôt ce mois-ci sur les travaux effectués pour réparer et mettre à jour la cave (voir M. Bricolage au-dessous). La poussière et les débris sont le fruit des travaux et ces dégâts ont dûs être mis en ordre. Alors tout doit être intacte prêt pour le début de la vendange. Tous les vignerons font cela, mais quand vous faites les vins sans le filet de sécurité du soufrage la propreté est encore plus importante.

Et au cas où vous pensez que je tourne tout simplement à prendre des photos et de boire les vins:

IMG_2138

IMG_2137

Eh bien, il est un moyen de rester au frais sur une journée chaude. Cependant, le travail accompli.

IMG_2135

A l’intérieur de la cave les nouvelles cuves doivent être préparées avec de nouveaux équipements, Michel et Julien étaient occupés avec cela.

IMG_2132

Jeff était aussi occupé bien sûr, déplaçant en position quelques cuves en fibre et en inox de sorte que lorsque la vendange commencera les raisins peuvent être eux-mêmes déplacés aussi rapidement que possible dans la cuve pour faire leur fermentation.

IMG_2133

En effet tout le monde était occupé à l’exception d’un membre de l’équipe qui a décidé que tout cela était peu digne de lui, outre que l’eau n’est pas quelque chose qui fait appel!

IMG_2139

La vendange elle-même va commencer la semaine prochaine, probablement lundi ou mardi. Le temps récente a fait plus frais la nuit et cela aide à garder les raisins en bon état, mais ils ne sont pas assez mûrs pour l’instant. Après avoir goûté quelques-uns ces derniers jours le goût devient plus doux et juteux mias les pépins restent encore verts et durs. Les raisins sont en bonne santé et certains, comme la Syrah, se présentent magnifiques.

IMG_2104

Ciel du soir sur Puimisson

Comme le travail débutera sous peu, il était une occasion opportune pour célébrer la semaine dernière. Le père et la nièce de Jeff célébraient les anniversaires et un parti très agréable a eu lieu dimanche à Rue de la Pompe. Certaines bouteilles inclus un Mauzac 100% de Robert Plageoles, vin de Gaillac, qui m’a confirmé que Mauzac est le meilleur des raisins blancs dans cette région. (Vois ici). Et deux beaux champagnes de Drappier sans dosage et dans un cas, sans sulfites. Les vins naturels commencent à influencer toutes les régions et quelques grands noms.

IMG_2140

Naturellement, les grands moments étaient plus proches de la maison cependant. Beaucoup de grands vins dont des incontournables Coutelou tels que Classe, La Vigne Haute, et Vin Des Amis, mais aussi quelques nouveautés pour moi. Grenache Mise De Printemps était beau, velouté et fruité, une grande réplique à ceux qui disent que le Grenache ne peut pas faire du bon vin sans assemblage. Et il avait les plus beaux arômes. «Snowball» est un vin blanc de la vraie texture et de la profondeur, très long en bouche.

IMG_2141

On a fê jusqu’ à tard dans la nuit et tout s’ estompait un peu, y compris mon appareil photo donc cette photographie est pas l’une des meilleures. Ce fut le premier vin pétillant que Jeff a fait en 2007 et en excellent état, frais, propre et très complète. A ceux qui disent que les vins naturels soient uniquement pour le court terme, c’est la preuve qu’ils racontent des bêtises.

IMG_2121

Maintenant, le countdown est vraiment compté pour que les raisins de cette année puissent produire des vins d’une qualité pareille. Ou bien, encore mieux.

IMG_2101

M. Bricolage

IMG_1851

La charpente et ses poutres magnifiques

Beaucoup de changements dans la cave principale au cours des dernières semaines. Le premier a eu lieu il y a un peu de temps lorsque on a divisé l’une des cuves en ciment en deux parties. Cela permettra à Jeff de vinifier séparément un vin supplémentaire et lui offrira plus de flexibilité de décider comment l’utiliser. Du fait qu’ il a augmenté le nombre de parcelles de cépages différentes, surtout des vieux cépages tels que Aramon et Castets, alors ceux-ci doivent être vinifiés avec d’autres raisins ou séparément. Plus de cuves va ajouter plus de choix.

IMG_0534

Avant

IMG_1181

Apres

La cave principale est un bâtiment merveilleux avec sa taille et son histoire de vinification Coutelou. Le toit a toujours été une joie à regarder en raison de la magnifique charpente et ses voûtes. Malheureusement, après cinq générations de vignerons, le toit avait des problèmes. Il fallait changer et réparer cette structure après plusieurs décennies, du bois et des tuiles. Tant pis pour Jeff, une dépense importante à prendre en compte.

IMG_1848

Des trous dans l’ ancienne toiture

11759070_10153433806793194_1078970062_n

Le toit disparait, photo de Jeff

11756653_10153433806718194_818533321_n

Photo de Jeff

IMG_1926

Le toit réapparait

Alors pendant que les travaux progressaientJeff a saisi l’occasion d’améliorer d’autres parties de la cave, telles que de nouveaux prises électriques, une nouvelle vidange, mais également de nouveaux équipements pour mieux circuler l’air dans les parties les plus élevées de la cave où la chaleur peut collecter.

IMG_2029

IMG_2032

IMG_2031

Travaux électriques et sur la circulation d’air

IMG_1850

Nouveau drainage et nouvelle pompe

Tout cela signifie un meilleur contrôle, de meilleures conditions pour la vinification et, je suis sûr, même de meilleurs vins. Pour payer tous les travaux! Le processus de nettoyage a déjà commencé et va accélerer la semaine prochaine puisque la vendange est maintenant à quelques jours seulement. Tout doit être propre.

IMG_1852

Faut nettoyer tout!

Cadeau d’adieu de juillet

IMG_1980

Cinsault coloré

Toutes les photos faites le 2 août sauf indications contraires.

Les dernières pluies qui sont tombées sur Margon, c’étaient le 12 juin et les vignes de la région, bien que généralement en forme, ont commencé à démontrer des signes de fatigue et de stress thermique; des feuilles enroulées sur elles-mêmes, un jaunissement, une légère dessèchement.

Vines in Margon which were not pruned in spring and are really suffe

Des vignes a Margon non taillés pendant le printemps et qui souffrent maintenant

Vines near Pézenas showing some stress

Vignes pres de Pézenas en stress aussi

Quelques gouttes sont tombées le 25 Juillet, mais les cieux avaient été très sombres et avaient promis beaucoup plus, il était presque cruelle de recevoir cettes gouttes, taquinantes de ce que l’on aurait pu attendre. Cependant, le 31 Juillet il y avait environ 10mm de la pluie à Puimisson. Une pluie suffisante de nourrir les vignes et d’arrêter le processus de séchage. Mais pas assez bien sûr après des semaines de manque d’humidité et un peu plus de pluie dans les prochaines semaines serait très bien accueilli pour gonfler et les raisins et la récolte. Les vignes déploient maintenant leur énergie pour mûrir leur fruits plutôt que de cultiver leur végétation, mais ils ont besoin des nutriments pour le faire.

Untitled

Alors, comment les vignes avaient répondu à la pluie qui est tombée? Eh bien, une visite le dimanche (le 2 Août) a démontré que les vignobles de Mas Coutelou soient en bonne santé, une belle récolte est maintenant prévue bien que des pluies supplémentaires y seraient la bienvenue.

Segrairals in full bloom, healthy, happy vines

Segrairals, en belle santé

Segrairals, le plus grand des vignobles, contenait des raisins sains de Cinsault, de Syrah et de Grenache avec aucun signe ni de stress ni de maladie. Comme le vignoble qui fournit les cuvées Classe, 7, rue de la Pompe et 5SO ce sont des bonnes nouvelles, car elles sont quelques-unes des <best sellers>.

Colourful Cinsault

Cinsault

Puis visite à Rome, mon vignoble préféré. Les gobelets en pleine forme, beaucoup de raisins des cépages blancs et de Cinsault. Il y avait un peu de mildiou à l’entrée, mais minime, aucune cause d’inquiétude. Pourrait-il y produire une cuvée de Copains en 2015? Jeff m’a dit qu’ il n’a pas encore fait des décisions, la prudence prévaut et il va attendre de voir ce que la récolte lui donne avant qu’il fasse des choix définitifs sur la façon d’utiliser les raisins et les vins qui en résultent.

Rome's centurion vines in good health

Les vignes de Rome

Muscat Noir grapes, a tiny bit of mildew top left

Muscat Noir, un peu de mildiou en haut

Sainte Suzanne (Metaierie) a souffert de la coulure en mai avec les vents forts qui ont endommagé certains des fleurs sur les vignes, ce qui réduira un peu les rendements. Cependant, les raisins y poussent bien, ce qui aurait été un problème ressemble maintenant une image beaucoup plus positive, les bonnes nouvelles pour les fans de Vin Des Amis.

Peilhan, just a little more tired and suffering

Peilhan, un peu plus souffrant et fatigué

La seule parcelle qui démontrait le stress, c’était Peilhan, Il y avait un nombre de surgreffages et de la replantation au printemps et la sécheresse a causé des problèmes pour cettes vignes. Il y avait aussi de l’oïdium dans cette parcelle, la seule attaquée par cette maladie. Pourtant, parmi ces problèmes il y a plein de raisins sains, certain il va falloir vendanger et trier soigneusement mais il va produire du bon vin.

The famous Castets grapes of Peilhan

Les célebres Castets de Peilhan

La Garrigue fleurissait, les cépages blancs tels que les Muscats sont gonflés et manifestent de belles nuances dorées.

Muscat a Petits Grains in La Garrigue

Muscat a Petits Grains de La Garrigue

La Syrah est bien avancée, une couleur pourpre foncée à travers les grappes entières, néanmoins les pépins trahissent un peu d’immaturité, de goût et de couleur verts et sèveux. Un peu plus de temps et de la patience va payer des dividendes. Comme le plus grand fan de La Vigne Haute, je me croise les doigts.

Syrah in La Garrigue, ripening beautifully in the shade of the vine

Syrah de La Garrigue, murissent bien a l’ombre de la vigne

Le Grenache à La Garrigue, malgré plein sud, est un peu plus tardive dans la couleur mais va arriver à maturité et les raisins sont très sains.

Grenache in La Garrigue

Grenache de La Garrigue

En fait, malgré les risques de maladie plus tôt dans l’année Jeff a pu utiliser des traitements minimaux en 2015. On peut attenuer l‘oïdium et le mildiou par l’utilisation du soufre et du cuivre. Beaucoup de vignerons utilisent <la Bordelaise>, mélange de cuivre, soufre et de la chaux éteinte. Celle ci est d’une couleur bleuâtre lorsqu’ elle est pulvérisée par des vignerons conventionnels et biologiques et elle est souvent vue sur les feuilles de vignes. Les vignerons conventionels pourraient également utiliser des fongicides chimiques.

Neighbouring vineyard which was given herbicide shortly after harvest last year and whose new vines have been treated regularly

Vignoble voisin, traité des herbicides tout de suite apres la derniere vendange et au cours de cette année

Certains voisins ont également irrigué leurs vignes et une conséquence alarmante c’est le changement du sol et son pH puisque le carbonate de calcium dans l’eau se montre dans le sol, vous pouvez le voir dans les parties blanches de la terre dans cette photo du 22 Juillet.

IMG_1932

L’irrigation est également à l’origine des vignes qui croissent rapidement avec des troncs maigres comme on le voit ci-dessous. Je me hâte d’ajouter qu’ il y a beaucoup de producteurs conventionnels attentifs a la santé de leurs vignes et de leurs sols et qui seraient horrifiés par des telles pratiques.

IMG_2002

En tant que fier membre d’Ecocert, statut biologique, et comme vigneron en vin naturel Jeff doit utiliser uniquement des produits naturels. Des tisanes de plantes qui combattent la moisissure tels que la prêle, la fougère et les orties peuvent être pulvérisés et ce sont la base de traitements biodynamiques. Cependant, les deux armes principales dans l’arsenal des producteurs biologiques soient le cuivre et le soufre, à la fois des produits naturels.

Le cuivre est utilisé contre le mildiou, mais il est une substance nocive pour les sols et tue la vie là-dedans s’il est utilisé en grandes quantités. Les producteurs biologiques sont limités à 30 kg par hectare sur une période de 5 ans, ce qui permet d’utiliser plus au cours des années avec le mildiou, mais seulement si on l’utilise moins dans les autres années. En fait Jeff a utilisé seulement 200g par hectare en 2015 et, après des années d’utilisation bien en dessous de la moyenne, son utilisation de cuivre est sur une tendance baissière majeure. Il est réticent et très prudent dans l’utilisation du cuivre comme il est conscient de son danger pour les sols, et le mildiou n’a pas été une grosse menace cette année.

IMG_1552

Oidium, en mai

De même Jeff a utilisé du soufre sous forme mouillable à des doses bien en desous du niveau homologué, trois traitements au cours de la saison de croissance. En outre une dose de poudre de soufre a été pulvérisée lorsque le risque d’oïdium était élevée (en mai) et une seconde pulvérisation à Peilhan uniquement, le vignoble attaqué par l’oïdium. Contrairement aux vignerons voisins qui ont pulvérisé tous les 10 jours, y compris après la fermeture des grappes, (donc environ une douzaine de traitements).

Donc le cadeau d’adieu de Juillet de 10mm de pluie était vraiment la bienvenue, On voudrait que l’Août puisse suivre l’exemple en offrant un peu de pluie bientôt. Trop proche de la vendange la pluie est mauvaise puisque cela diluerait le jus plutôt que d’aider les raisins d’atteindre une bonne taille. Pour l’instant tout semble prometteur, espérons que la nature accomplit son bon. Il y a un vieux dicton que Juin fait le vin mais Août fait le moût, à savoir le caractère du vin avec sa couleur, sa levure et sa saveur. Avec 2 ou 3 semaines jusqu’ au début de la vendange, il est un moment excitant et nerveux, attendant de voir ce que sera ce caractère de 2015.

No Icare this time but look what we found amongst the vines, he's been here!

Aucun photo d’Icare cette fois mais son ballon reste parmi les vignes de La Garrigue

La véraison, la sécheresse et des autres questions

On parle beaucoup de la météo dans Le Languedoc pour l’instant, apparemment, il n’est pas uniquement un sujet pour nous anglais. Pas de pluie depuis le 12 Juin, des températures très élevées, 39C pendant un jour la semaine dernière. Des incendies ont brûlés dans la garrigue, dans quelques vignes et même dans des villes, y compris notre village voisin de Roujan. Le résultat de la sécheresse est évidente, des fissures dans le sol, par exemple, la photo ci-dessous dans l’un des vignobles de Jeff.

IMG_1935

Fissure de plus que 30cm

Certains des vignerons de la région ont irrigué leurs vignes et une empreinte évidente aussi. Si vous regardez les photos ci-dessous, vous verrez des traces blanches dans le sol. Ceci est du carbonate de calcium qui est un produit de l’eau importée pour irriguer les vignes. En d’autres termes l’irrigation est en train de changer la nature du sol lui-même.

IMG_1933

IMG_1932

Les vignes elles-mêmes sont extrêmement résistantes et fortes, même face à l’absence d’eau. Cet été a rien d’inhabituel pour le Languedoc, mais il se fonde sur une année assez sèche en 2014 aussi. L’enroulement des feuilles des vignes est un signe de stresse.

D’autres problèmes se montrent. L’esca est une maladie virulente de bois qui est une menace majeure pour les vignobles de France, Elle progresse comme un cancer à l’intérieur du bois. Elle émerge soudainement en touchant les feuilles à coloriser et en provoquant les raisins à se ratatiner et à tomber.

IMG_1924

L’esca sur une vigne du Languedoc, le 21 juillet

Certains ont lié sa propagation avec un printemps pluvieux et des températures estivales plus élevées, comme 2015. Il n’y a pas de remède, il a été auparavant traitée avec de l’arsenic, mais ce qui a été interdit, bien sûr. On pense que 10 – 20% des vignes françaises pourraient être infectées par le champignon, elles doivent être remplacées et, malheureusement, elles prennent le temps pour se développer et ne produisent pas de la même qualité que les vignes âgées l’auraient fait.

IMG_1927

Pied de vigne coupé, signes de l’esca

Un problème récurrent est le vers de la grappe. Ce sont les larves de papillons et ils poussent dans cocons entre les grappes de raisin, laissant un filament blanc comme preuve de leur résidence. Ils percent les peaux de certains raisins ce qui oblige à les ruiner.

IMG_1928

Marqués par les piqures du vers de la grappe, le 21 juillet

Faut faire une taille des raisins piqués.

IMG_1929

Jeff, le 21 juillet

Les chauves-souris et des autres prédateurs mangent ces insectes raison pour laquelle Jeff, entre autres, encourage les chauves-souris de vivre près de ses vignes en mettant en place des abris de chauve-souris et en encourageant des plantes, des arbres, etc. autour et parmi leurs vignobles.

IMG_0226

Abri de chauve souris dans le vignoble de Ste Suzanne, (Metaierie)

La principale préoccupation c’est que le manque d’eau permettra de réduire les rendements, la pluie contribuerait à gonfler les raisins et à produire plus de vin. Certaines pluies étaient prévues le 22 Juillet, mais à Puimisson et de nombreux autres domaines, aucune est arrivée.

Pas toutes les mauvaises nouvelles. Les vignes sont résistantes et la gestion prudente des sols, à la différence des vignes irriguées ci-dessus, signifie que leurs racines plongent profondément dans le sol pour chercher de l’eau. Les vignes qui souffrent un peu et qui doivent lutter produisent des vins plus intéressants. Espérons que ce soit le cas en 2015.

La diversité dans les vignes du Mas Coutelou continue. À moins de 10 mètres de la fissure dans le sol photographiée au-dessus on a découvert ces oeufs de perdrix qui avait éclos récemment.

IMG_1934

Dans la cave des travaux ont commencé à remplacer le toit qui fuit, un toit qui est construit sur une charpente des centaines d’années d’âge. Il est beau ce toit et, heureusement, les poutres ont été sauvées, la plupart des tuiles seront recyclés. Je vais en écrire plus sur les changements dans la cave que les préparatifs pour la vendange commencent.

IMG_1925

IMG_1926

Et enfin la véraison est en plein essor. Le changement de couleur des raisins rouges est l’un des événements clés de leur développement comme ils approchent de la maturité. Cela marque le changement dans la croissance des baies, ils produisent maintenant des sucres dans le raisin plutôt que de se concentrer simplement sur la croissance et de la production de l’acidité. Il est certainement l’un des changements les plus marquants dans les raisins.

IMG_1920

IMG_1919

La véraison et sa hausse des niveaux des sucres attire aussi plus d’animaux pour les manger, les oiseaux, les insectes, etc. Problèmes, problèmes partout. Qui serait vigneron?

Deux bêtes aiment bien passer du temps dans les vignes! Moi j’adore de regarder leur développement.

IMG_1921

Plus important encore que moi, Icare aime être au sein de la saleté et dans cette chaleur il adore l’ombrage des vignes.

IMG_1930

Si juillet est beau…

Si juillet est beau, prépare les tonneaux!

IMG_1811

Rome, le 10 juillet

Après 3 semaines au Royaume-Uni je tenais à voir comment les vignes avaient développé dans l’intervalle. Je savais qu’il y avait eu une véritable canicule avec des températures vers 38C tous les jours (même le Royaume-Uni était chaud pendant quelques jours!) Mais il y avait peu de signes de stress dans les vignes, elles sont vertes, volumineuses et portant des belles grappes . En effet, les raisins sont maintenant à environ 50% de leur volume final et les grappes se ferment avec les baies qui se touchent. Les dernières estimations de Jeff pour la vendange ce sont qu’ elle va commencer vers le 23 Août, un millésime assez typique à cet égard.

IMG_1796

Peilhan, le 10 juillet

IMG_1803

Les vignes sont plus hautes que Pat

Je ne remarque que Jeff avait été occupé avec un autre labour. Ceci est en partie la conséquence de la sécheresse. Les fleurs et les autres plantes parmi les vignes sont en concurrence avec elles pour les ressources comme l’eau et quand il est aussi sec que 2015 (suite à une annéé généralement sèche en 2014) les vignes deviendraient trop stressées, de façon qu’ il l’a jugé prudent de labourer.

IMG_1798

Les raisins se développent bien. Des taches de soufre sur les feuilles apres la pulverisation

L’oïdium est encore présent dans les dernières quelques semaines et, en effet, pour une grande partie de cette saison de croissance. Par conséquent, on a pulvérisé de soufre et, heureusement, l’oïdium est sous contrôle.

IMG_1797

Aoutement, les sarments lignifient

Le principal changement dans les vignes, c’ était l’aoûtement. C’est la phase où les sarments des vignes commencent à durcir et à se transformer vers le bois, l’aoûtement. Les sarments prennent une couleur bruns rougeâtres comme on peut le voir sur la photo ci-dessous. Les pépins de raisins sont maintenant ferme.

Une vigne peut effectivement nourrir et soutenir entre 100 et 200 raisins. Elle produit plus en cas d’ endommages et, donc, de nombreux vignerons seront dans les vignes en exerçant une vendange en vert, l’éclaircissage, où ils lui ont coupé les feuilles, les sarments et les grappes de sorte que le nombre de raisins est limité pour aider la vigne à assurer un développement optimal. Normalement, on ferait ça sur le côté de la vigne qui est moins exposée au soleil que le feuillage est nécessaire sur le côté plus exposé pour protéger les raisins de trop de soleil direct.

IMG_1808

L’aoutement évidente

Ironiquement ce processus n’a pas été nécessaire chez Mas Coutelou jusqu’ici en raison des dommages de coulure. (Voir post précédent ici). Cela a réduit le nombre de raisins qui se sont développées d’environ 20% dans certains vignobles, de sorte que la récolte en vert n’ est pas nécessaire. Il y aura toujours de plus faibles quantités de raisins cueillis cette année, la coulure amène des mauvaises nouvelles pour la taille de production cette année et certaines cuvées seront absentes.

IMG_1800

On a arrosé les nouvelles plantes

IMG_1799

Globalement, toutefois, les vignes sont en bonne santé et elles se préparent à les phases finales de leur cycle de croissance annuelle. La pluie serait la bienvenue, ce qui réduirait le risque de stress et d’aider également les raisins à gonfler et à produire plus. On n’a même pas apporté de la pluie de nôtre retour de l’Angleterre! Peut-être que les fêtes du 14 juillet apporteront de l’eau.

Le vin et moi, la route vers Le Languedoc

Je réfléchissais sur deux blogs autour du vin que je lisais récemment (Frankie Cook et David Crossley) Indépendamment ils écrivaient sur la façon dont nous sommes arrivés dans le vin et comment, au fil des ans, nos goûts ont changé.

wpid-20150630_161948.jpg

Pat et moi avec notre guide, Domaine Olivier Leflaive, Puligny Montrachet

J’étais élevé dans une petite ville, Crook, dans le <département> deDurham. Ma famille était teetotalistes, abstinents de l’alcool. Cela signifiait que l’alcool avait aucun impact sur ma vie pendant de nombreuses années, le pub n’était pas partie de la vie. Le vin était un concept étranger, quelque chose que buvaient les gens chics et les étrangers. Même pendant mes ans à l’Université de Liverpool, je buvais de la bière, mais jamais de vin. Que je devrais révéler d’être fan de courses hippiques avec une passion pour le vin peut être vu comme quelque chose d’une réaction à cette éducation, mais il faut dire que mon enfance et ma jeunesse ont été merveilleux et je ne changerais rien à leur sujet.

Bacharach am Rhein

Donc, ce fut un voyage scolaire qui a enflammé mon intérêt pour le vin. Comme un prof, pas un élève! On m’a demandé d’accompagner une visite à la vallée du Rhin en Allemagne en 1982. L’hôtel où nous avons séjourné était grande et ancienne, au centre de Bacharach, non loin de Rüdesheim. Le propriétaire de l’hôtel était un hôte très sociable et généreux et chaque soir, il nous offrirait du vin pour accompagner notre repas et après il nous enseignerait sur les vins locaux et comment ils pourraient varier, sec ou de plus en plus doux selon le terroir et le vigneron. (Je m’ hâte d’enregistrer que deux profs s’absteniraient pour surveiller les enfants). Eh bien son enseignement, une révélation! Jusqu’à ce point là je considerais que le vin est en deux types, rouge et blanc tout comme il y avait des différentes saveurs de boissons non alcoolisées telles que le cola, limonade, etc. Notre hôte a ouvert un tout nouveau monde de la façon dont les vins peuvent varier tellement même dans le même village ou millésime sans penser à des autres régions. Comment je souhaite que je pourrais me rappeler le nom de ce gentil allemand, il m’a mis sur la route qui donne lieu au Languedoc en 2015.

wpid-20150630_171421.jpg

Avec l’écrivain et journaliste Oz Clarke, mon guru de vin

De l’Allemagne à l’Australie. Dans les années 80 la Grande-Bretagne a connu un boom de l’intérêt sur le vin en Grande-Bretagne, encouragé par la télévision, des journaux et des livres. Mes guides choisis étaient Oz Clarke et Hugh Johnson, différents dans l’approche mais compétents et avec une grande capacité à communiquer leur enthousiasme et de me former et de m’informer avec leurs mots. Dans le même temps l’arrivée des vins du Nouveau Monde, en particulier de l’Australie, loués par Oz, et les vins ont élargi mes goûts du Riesling allemand, bien que cela reste mon vin blanc préféré je dois le dire. Des bouteilles de Shiraz puissant, de Chardonnay coloré et de Cabernet tout en cassis elles étaient à l’ordre du jour. <Wyndhams Bin 222 et 444>, <Penfolds Bin 128 et 389>, alors pas cher! Des quantités massives de chêne (souvent à partir de copeaux de bois ajoutés à la barrique) qui, aujourd’hui, me feraient frémir et sourciller.

En plus il coulait les sauvignons blancs qui commençaient à arriver à partir de la Nouvelle-Zélande, les fruits tropicaux, l’herbe coupée et les arômes de pipi de chat. <Cloudy Bay Sauvignon Blanc> était la bouteille de trouver, en effet elle a été rationnée. Et des voyages à Oddbins, le plus dynamique des marchands de vin, qui a offert <Penfolds Grange Hermitage> pour environ 28 (maintenant plus de 280), pourquoi je n’ai pas acheté le tout?

wpid-20150630_161644.jpg

Iain et moi, en utilisant les guides de Oz Clarke et Hugh Johnson a Beaune

Et puis en route des <Antipodes> à la France. Vers le milieu des années 80, je suis devenu vacancier régulier en France, profitant des vacances scolaires estivales. La Loire, elle est la première région visitée et les vins de Vouvray. Les vins secs du Chenin Blanc tout en pomme et agrume mais qui pourraient se transformer, comme par magie, en moelleux, sucré et savoureux dans les mains de vignerons tels que Huet, Foreau et Fouquet.

wpid-20150630_161215.jpg

Dégustation a la Cave Madeleine, Vouvray avec mon beau frere

Mon premier salon du vin c’était dans la troglodyte Cave Madeleine le 15 Août. Je supposais que on doit boire, plutôt que de cracher, les vins et j’ai roulé joyeusement dans la rue vers le logement. Puis des vacances en Bourgogne, Alsace, Beaujolais, dans la Vallée du Rhône, à Bordeaux et au Jura. Certains étaient plus accueillants vers les amateurs de vin que d’autres. La bienvenue chaleureuse des viticulteurs, comme Martin Schaetzel à Ammerschwihr, qui ont ouvert des bouteilles généreusement. J’ai rencontré des gens adorables, dont la passion pour leur travail et leurs vins a été librement partagée avec les visiteurs. Louis Champagnon à Chénas a toujours été un homme qui vous a accueilli avec un sourire, de la nourriture, une blague et une grande modestie.

wpid-20150630_162216.jpg

Avec Louis Champagnon, Chénas

La vigneronne au village d’Échezeaux qui partageait ses Grands Crus, tout en tant qu’ un jeune prof, je ne pourrais pas les acheter (malheureusement je ne pourrais pas encore 25 ans plus tard!). Malheureusement, Bordeaux était différent, la plupart des producteurs ont gardé leurs portes bien fermés, même si j’ aimais toujours les vins. Je goûtais des Grands Vins tels que Haut-Brion chez des généreux marchands tels que <Hungerford Wines>. J’ai acheté en primeur en 1990 et j’ai frappé de la chance avec un grand millésime et des vins de La Lagune et d’Angludet à un peu plus de 140 la douzaine.

Mes expériences ont élargies, plus de dégustations, plus des vins du monde entier, mais surtout de la France. En tant que professeur, mon budget était toujours limité et je cherchais mes vins des marchands Oddbins, The Wine Society et des supermarchés pour découvrir de bons vins. De plus, je suis devenu plus audacieux en frappant à les portes des grands, une visite remarquable chez Didier Daguenau et ses vins merveilleux de Pouilly Fumé, par exemple. En Allemagne aussi on m’a offert des vins Trockenbeerenauslese et j’ai même appris à le prononcer.

wpid-20150630_160900.jpg

A March in the vines, La Loire

wpid-20150630_161326.jpg

A March in the vines, Rhone

wpid-20150630_162104.jpg

A March in the vines, Alsace 2001

Quelques angles morts restaient cependant, l’Italie et l’Espagne en particulier, au grand dégoût de mon beau frère hispanophile. La Californie, un autre angle mort, même si une visite aux Etats-Unis (Dakota du Sud et Seattle) m’a démontré que des bons vins soient abondants là, et, mon Dieu, les vins de glace au Canada! Superbes. Et une visite en Sicile en 2014 m’ a convaincu de la grandeur des vins.

IMG_0268

Etna Contrade

IMG_0269

Eh bien, 30 ans d’expériences en buvant du vin ont apporté des joies et des déceptions, de bonnes affaires et d’ arnaques. Des bouteilles memorables, les bonnes et les bouchonnées, toute une caisse chère de Chablis Grand Cru, c’était vraiment meorable. Une centaine de bouteilles stockées s’est transformée en cinq cents. Et puis un jour je me suis rendu compte qie je vieillie, quand vais-je les boire? Pourquoi acheter des bouteilles en primeur qui ne seraient pas à l’apogée jusqu’à ce que je suis trop faible pour les boire si je suis toujours là!

wpid-20150630_161438.jpg

Content parmi mes vins, et avec des cheveux!

wpid-20150630_161756.jpg

Foire aux vins, Cahors

Premiers balbutiements plus au sud de la France dans la dernière décennie. Le Languedoc, sacrée région. Rosemary George était mon guide à travers son livre et son blog pour découvrir les vins de la région, des vins de beau rapport qualité prix. Des vins qui offraient le plaisir, mais aussi, la complexité et la qualité. Une visite fortuite à Puimisson et chez Mas Coutelou car celui-ci était le domaine dont Rosemary a écrit quand je passais une vacance dans la région. Je m’attendais à passer une visite d’une demie heure, ce qui est devenue trois heures et demie. Et même après avoir visité a des centaines de vignobles et des caves j’étais sidéré. Des vignobles sans produits chimiques, des vins sans soufre, un solera! À Puimisson ?? Avant tout, un homme passionné et généreux, un ami, également un grand vigneron. Et un enseignant sur les vignes et la vinification qui a encouragé mon intérêt et a approfondi ma compréhension et qui a accepté d’être l’objet d’un blog. Le Vin Des Amis, c’est vrai. Retraité, la chance de passer une année, voire plus, dans cette région fabuleuse. Apprendre, vivre.

Santé

Le goût et l’art

L’amour de la beauté, c’est le goût. La création de la beauté, c’est l’art.

(Ralph Waldo Emmerson)

IMG_1566

Ces derniers mois, je suis honoré d’être invité à prendre part à un certain nombre de dégustations de vins. Généralement ce sont des dégustations où les producteurs présentent certains de leurs cuvées et les dégustateurs choisissent les stands qu’ils voudraient visiter. Il est bon de discuter avec le vigneron pour savoir plus de leur façon de travailler et certains précisions sur leurs vins. Bien sûr, il y a des inconvénients, si on ne l’aime pas le vin, alors il faut choisir comment réagir. Je l’ai vu certaines personnes qui tout simplement abandonne à pied, sans commentaire, mais personnellement, j’ai tendance à être diplomatique et à prononcer des déclarations insipides tels que “Intéressant”. Sinon, je peux poser des questions pour éviter de faire un commentaire avant de remercier le producteur et de progresser.

IMG_1431

Je suis toujours conscient de combien je l’ai bu à de tels événements et je pense qu’il est important de se rappeler que le vin soit une boisson alcoolisée avec des conséquences. Lors d’une manifestation récente à St Saturnin je dégustais autour de 60 vins, crachant bien entendu. Celle là a été une dégustation payée et ainsi que le verre, les organisateurs ont fourni un sac qui comprenait un alcotest. Je décidai de l’ essayer après la dégustation et j’ étais surpris de voir qu’il mesurait environ la moitié seulement de la limite de l’alcool au volant de 50 mg par 100 millilitres. Non pas que je me suis mis au volant, je me hâte d’ajouter. Même cracher le vin après la dégustation, on absorbe de l’alcool dans le corps. Je l’avais prévu pour produire un relevé de l’alcotest plus élevé mais je ne veux pas conduire, même avec ce montant.

IMG_1497

St Saturnin

Lors des autres salons j’ai dégusté beaucoup plus de vins, jusqu’à 450 dans une seule journée à Millésime Bio en Janvier (où j’ai voyagé sur le tram pour revenir à l’hôtel). Beaucoup de gens me demandent comment je peux déguster les vins correctement même après un quart de ce nombre? Dans les années passées, j’ai assisté à des grandes dégustations, à Londres et à Edimbourg par exemple, et je me souviens de la fatigue de palais. J’ai essayé des stratégies telles que déguster les blancs d’abord, puis les vins mousseux pour rafraîchir et enfin, les rouges. Néanmoins j’ai souvent découvert que je me suis vite fatigué des rouges même après des courtes pauses.

Ces jours-ci je suis devenu plus habitués à les grandes dégustations et mon palais est plus qualifié. Je ne peux pas nier que ma capacité de dégustation sera diminué, mais je ne me sens en mesure d’évaluer les vins effectivement pendant plus longtemps que ce que je faisais.

Jpeg

Un autre problème qui affecte cette capacité c’est celle de s’y habituer à certains styles de vin. La dégustation d’un grand nombre de vins rouges du Languedoc par exemple, je commence à attendre à certaines saveurs et, ainsi, de les chercher plutôt que de traiter chaque vin sur ses propres mérites. En effet, si un autre type de vin est ensuite présenté, par exemple, un vin doux, le changement est souvent très bien accueilli et donc le risque est de lui donner plus de crédits que peut-être qu’il mérite.

Jpeg

On m’a aussi demandé de goûter quelques séries de vins pour le Guide Hachette, une expérience agréable et vivement un honneur. Ces dégustations sont effectuées en aveugle, les vins enveloppés dans des couvertures afin que les dégustateurs ne puissent pas voir le nom du producteur pour éviter les conflits d’intérêts ou de la partialité. Divisé en groupes de quatre,nous avons comparé les notes après avoir écrit beaucoup sur l’apparence, les arômes et le goût ainsi que des pensées sur les alliances mets et vins de même qu’ un jugement global et une marque sur 5. Heureusement les dégustateurs étaient généralement assez cohérents dans leur évaluation de la vins, la formation et l’expérience des jurés venaient au premier plan. Je suis soulagé que mes notes étaient en ligne aussi! Même alors, le fait que le millésime et le cépage ont été fournis , donc un certain niveau d’attente et de préjugé est en preuve. Mais dans l’ensemble je me suis senti raisonnablement confiant que le marquage était juste.

IMG_1709

Sudvinbio, les vins attendent les juges

Puis le mois dernier, on m’a demandé de juger à un concours pour Sudvinbio, vins organiques du Languedoc. J’étais partie d’ un jury responsable de vieux millésimes de vins rouges du Languedoc. Là encore, le mélange de vigneron, œnologue, journaliste, sommelier et blogueur (moi!) étaient assez bien d’accord. Trois vins se démarquent du reste et méritaient la reconnaissance. Cependant, on nous avait demandé d’attribuer 4 médailles, ce que je trouve un peu bizarre. Comment décider à l’avance la nombre de médailles qui méritaient d’être attribués? En fin de compte un 4ème vin a été médaillé, mais ce fut beaucoup plus disputée. Quelques uns le trouvaient à leur goût, d’autres (dont moi) ne l’ ont pas aimé.

IMG_1710

Les juges en action

La dégustation est une expérience personnelle. J’aime un vin, vous ne l’aimez pas et vice versa. C’est comme l’art, la musique. L’ expérience, la formation, de la dégustation du vin nous aide à apprécier et, faute d’un meilleur mot, juger des vins. Nous arrivons avec des idées préconçues à la dégustation, par exemple, je sais que je trouve problématique le Merlot et, surtout, le Cabernet Franc.

Il y a toutes sortes de facteurs psychologiques et physiologiques qui affectent notre capacité de goûter, de la température à l’humeur au modèle des papilles. Le livre de Jamie Goode «Wine Science›› contient un chapitre fascinant sur la psychologie de la dégustation, en soulignant les études de Read Montague au Texas par exemple, qui démontre comment nos préjugés peuvent affecter notre goût.

Tout ce que je peux faire c’est d’accumuler plus d’expérience, d’essayer d’être conscient de mes propres préjugés et d’être honnête au sujet de mes évaluations. Que ce sont des jugements d’un moment dans la vie d’un vin et que c’est mon goût. Il est cependant, une banque de données très agréable à créer. Merci à tous ceux qui m’aident!

Clos Fantine – J’avais révé

IMG_1587

Jai visité à des centaines de vignobles au fil des ans, mais très peu ont suscité le même enthousiasme et l’admiration que ceux du Clos Fantine, gérés par la famille Andrieu, les deux soeurs Corine, Carole et leur frère, Olivier. Avec un coup de main de leur importateur de New York Camille Rivière, qui importe également des vins Mas Coutelou, Corine m’a invité de visiter le 21 mai et je suis retourné le 11 Juin.

Clos Fantine est constitué d’environ 30 ha de vignes autour de leur base à La Liquière, dans les hauteurs de Faugères. Le sol est en schiste, Corine m’a expliqué de 3 types, gris, bleu et rose. Ce sol schisteux, il est difficile pour les vignes à envoyer leurs racines dans la roche forme des couches horizontales. Donc les vignes doivent rechercher les fissures et les défauts pour que leurs racines puissent pénétrer que la couche arable est maigre. Cela accentue sans aucun doute sur les qualités de fraîcheur et d’énergie qui marquent tant des meilleurs vins de Faugères et certainement ceux de Clos Fantine. Corine m a décrit qu’ils ne cherchent pas à lutter contre cette acidité naturelle mais qu’ ils travaillent avec la nature, une philosophie qui est fondamentale pour tout ce qui concerne le domaine. C’est la nature qui prévale, la famille Andrieu la guide et la soutient.

IMG_1577

Sol de schiste

Les trois ont pris en main la gestion du Clos Fantine de leur père en 1997 et ils ont continué à travailler classiquement jusqu’en 2000 quand ils ont commencé à utiliser les levures sauvages de leur terroir. Puis, en 2004, plus confiants de leurs vignes et d’eux-mêmes et de leur des idées et des croyances, ils se sont arrêtés d’ajouter aucunes sulfites. Il ne s’agissait pas de la mode ni des caprices de leur part, mais de leurs convictions. Corine a suivi la formation d’oenologue, elle est qualifiée et elle lit largement autour de la viticulture et de l’agronomie. Elle utilise sa tradition scientifique pour guider sa vinification ainsi que la philosophie de la nature qu’elle partage avec toute la famille. Comme elle me dit, “Vous avez 3 principes de base; l’utilisation de la science, la foi en ce que vous faites et de l’art dans la création du vin “.

Alors que nous roulions dans les vignobles avec leur cadre magnifique il y avait un vrai sentiment de bien-être. Nous avons rencontré avec Olivier qui était en pleine action dans une parcelle en coupant l’herbe entre les vignes. On ne laboure le sol car ils estiment que cela perturbe l’équilibre de celui-ci, et que le soleil chaud du Languedoc et ses vents forts séchent trop le sol s‘il est labouré, entraînant l’érosion des terres végétales déjà maigres. La chaleur et les coups de soleil ne manquent pas dans la région, par contre on manque de l’eau et en ne labourant la famille contribuent également à préserver l’eau dans le sol. L’herbe, les fleurs et les autres plantes poussent naturellement et quand l’herbe est entièrement développé et commence à semer qu’ils la coupent pour ajouter de la matière organique aux sols et des semences pour l’année suivante.

IMG_1579

Olivier coupe l’herbe

L’herbe fournit aussi un abri pour les insectes et les araignées qui à son tour vont aider les vignes en attaquant les parasites de raisin tels que ver de la grappe. Ce sont des vignes vivantes, point illustré par la découverte dans cette parcelle de deux nids de perdrix, chacune rempli d’œufs, à la base de la vigne.

wpid-20150521094234_20150525233550198.jpg

Oeufs de perdix au pied d’une vigne

Corine a parlé de comment ils pensent la terre comme si elle est entre 3 étapes, les terres prairies, la garrigue et la forêt. Ils cherchent à maintenir leurs vignes juste avant la deuxième étape, de sorte que les vignes soient obligés de travailler un peu pour concourir avec la flore et la faune sans être trop stressées. Olivier a également parlé de créer une bonne qualité d’air autour des vignes, par exemple, en permettant à l’air de circuler librement autour des vignes de garder la maladie à distance et en utilisant aussi les fleurs et l’herbe.

IMG_1578

L’air fraiche de La Liquiere

La maladie, bien sûr, ménace toujours au domaine malgré leur travail acharné pour le minimiser. Cela est vrai de tous les vignobles. Le mildiou avait frappé ce printemps, rien de trop grave, mais un rappel que la nature peut aussi être cruelle. Les traitements naturels à leur disposition comprennent l’utilisation du soufre et du cuivre ce qui avait été utilisé pour la première fois dans quelques années. Toutefois, les vignes ne sont pas en danger, le mildiou avait été contenu.

IMG_1588

Systeme de marcottage

Toutes les vignes sont en gobelet, au ras du sol. Corine a décrit comment ils ont récemment acheté une parcelle de vignes et que leur première action avait été de retirer le palissage, les piquets et les fils utilisés pour former les vignes. Les vignes se sont relâchées comme si elles soupiraient, dans les mots de Corine, <comme une femme de l’époque victorienne libérée de ses corsets>. Gobelet, c’est la méthode traditionnelle de la culture de la vigne dans le Languedoc. Les petites vignes ont beaucoup de feuillage pour abriter les raisins des coups de soleil, mais aussi ellles offrent l’espace pour permettre à l’air de ventiler à l’intérieur pour arrêter l’humidité et défendre la vigne contre les maladies. Les vignes en gobelets ont donné l’air d’un vignoble qui aurait pu être de toute période de ces derniers siècles, sans âge.

IMG_1584

Des vignes en gobelet

Corine a beaucoup utilisé le mot «énergie» pendant ma visite. Elle faisait allusion à l’energie des sols et des vignes. L’enrichissement du sol et de la vigne est à canaliser l’énergie de la nature dans les vignes et, finalement, dans les raisins et dans les vins du fait de leur gestion des sols et de l’air. Cependant, l’énergie décrit également le travail de Corine, Olivier et Carole. Ils sont implacables dans leur quête d’améliorer les vignobles et les vins.

IMG_1585

Energie

Ils lisent largement, par exemple Corine est un admirateur de Jean Marie Pelt et ses écritures sur les plantes et sur la nature. Elle cite de la science, de l’histoire et de la nature facilement et compare ses vins à d’autres dans la région, mais aussi aux vins et à les pratiques viticoles du reste de la France et à l’étranger. Corine cherche à apprendre de ceux-ci et nous avons parlé de la viticulture en Australie et au Chili, comme il y a des petites choses qui pourraient aider peut-être à améliorer vins, “Nous ne pourrons jamais être parfait, mais nous pouvons essayer d’être le meilleur possible.” Cette soif de l’éducation et du monde extérieur est plus répandue que la plupart des autres viticulteurs que j’ai eu l’occasion de rencontrer.

IMG_1581

Corine, contente dans son jardin

Au début de cet article je l’ai mentionné que je me sentais très bien et à l’aise dans les vignobles de Clos Fantine. L’emplacement, un peu sauvage, le bien-être et la philosophie de la famille Andrieu – tout déteint sur moi aussi.

À ce point là un camion est arrivé pour exporter des vins à la Belgique. Comme le domaine est au bout d’une route étroite Corine devait déplacer les vins par Fenwick au village. Je suis effectivement très heureux car il m’a donné l’occasion de revenir deux semaines plus tard pour visiter les caves et déguster les vins.

Durant qu’ un orage éclata sur La Liquière le 11 Juin, il était un contexte dramatique pour mon retour au domaine. La cave a été conçue, en2000, pour permettre aux raisins mis en cuve par gravité plutôt que de pompage après une vendange à la main en petites cagettes. On a dégusté des vins vinifiés séparement, soit un cépage, une cuve. Corine n’utilise pas de pigeage ni de remontage dans les cuves, ce qui était de nouveau pour moi, les vins sont vraiment naturels. Le temps se refroidit en automne et en hiver, les portes de lacave sont ouvertes pour permettre à les températures de se baisser et donc la fermentation s’arrête naturellement. Celles-ci reprennent au printemps que les températures augmentent à nouveau. Le résultat est une macération douce, longue et frais. On intervient aussi peu que possible.

IMG_1772

Une porte au-dessus des cuves, la gravité regle

Et les résultats …

Eh bien nous avons goûté le Carignan, le Syrah, le Grenache, et le Mourvèdre directement des cuves et chacun était clair, direct, minérale et tellement frais avec des fruits qui chantent dans le verre. Ils étaient également classiques dans la typicité de cépage, il était relativement facile d’identifier chacun. Ils étaient excellents, tout comme un Terret, en direct de la barrique dans laquelle il est élevé. La barrique contient du Terret de plusieurs millésimes, quasiment un système de solera. Un vin complexe, long, minérale, rafraîchissant et intéressant avec ses notes oxydatives, qui enrichissent le vin.

Nous avons également dégusté des bouteilles. Le Terret, <Valcabrières>, était un délice, une grande profondeur de saveurs, des agrumes rafraîchissants et des fruits blancs tels que des arômes de poire. Long en bouche, il était délicieux. Récemment mis en bouteille, il était déjà très bon, mais permettra d’améliorer à mesure du temps en bouteille. <Lanterne Rouge> est un assemblage d’Aramon et de Cinsault, des cépages traditionellement languedociens et un vin que je l’ai décrit quelques fois car il est un vin favori pour moi avec son nez très fruité et direct, un avant-goût trompeusement léger qui devient plus complexe dans la bouche. Clos Fantine <Tradition> est principalement de Carignan et de Grenache avec une profondeur de saveurs de fruits noirs et une grande complexité, croquant et, une finition rafraîchissante. Il est un vin typiquement <Languedoc>, mais avec une vivacité extra. Et, enfin, <Cuvée Courtiol> est assemblé des meilleurs raisins du millésime. Mûr, riche et délicieux avec une belle longueur et des tanins souples qui se marieront dans le vin en vieillisant. Je les aime vraiment ces vins et quand Corine m’a dit qu’il n’y avait aucune obligation d’acheter des vins quand j‘ai demandé les tarifs, je me suis empressé de la rassurer que je ne ressentais aucune obligation, je voulais les acheter et j‘aurai envie de le faire à nouveau!

wpid-p_20150619_102001_hdr.jpg

Jai tant appris dans mon temps au Clos Fantine et je veux remercier la famille, et surtout Corine, j’ai un respecte énorme pour leur travail, leur philosophie, leur passion d’apprentissage et de la nature et, bien sûr, de leurs vins. Je vous supplie de chercher leurs vins et de les boire!

Stormy weather

IMG_1773

Un ciel orageux sur les vignes aujourd’hui, le 12 juin

Après des semaines de temps chaud et ensoleillé des orages ont frappé la région au cours des derniers jours. Lundi (le 8 Juin) la première orage est arrivée et de la grêle a touché Faugères et a endommagé quelques vignes du Domaine Sylva Plana par exemple. La grêle est un cauchemar pour les vignerons, elle peut dépouiller les vignes de leurs feuilles et de leurs raisins ou bourgeons. Aujourd’hui (12e Juin) les oragess sont de retour avec beaucoup de pluie.

L’eau est la bienvenue, les longues semaines de soleil et des vents violents ont séché les sols. Une pluie régulière serait mieux, mais l’eau va aider les vignes et va réduire le stress hydrique. Cependant, si la pluie se transforme en grêle, catastrophe.

IMG_1759

Les vignes ont souffert des moments difficiles dans la dernière année. 2014 un hiver sec, également le printemps, a produit des rendements certainement réduits par cause du stress des vignes. Le mildiou et l’oïdium qui est arrivé au début de mai ont ajouté à leurs problèmes. J’ai aussi mentionné que la coulure a frappé Mas Coutelou après que les vents violents aient endommagé les fleurs délicates. Malheureusement, le problème est généralisé à travers des cépages et des vignobles. Jeff estime que cela pourrait réduire les rendements cette année de près de 30% par rapport à une année moyenne et tout la réduction en 2014.

IMG_1767

Une grappe saine se développe

IMG_1761

De la coulure dans la parcelle Rome

IMG_1769

Egalement dans la parcelle Peilhan

Jeff a déjà annoncé que certaines cuvées ne vont pas apparaître à la suite de ces rendements réduits de 2014, il semble que cela sera répété en 2015. Des mauvaises nouvelles pour ceux d’entre nous qui aiment les vins Coutelou mais surtout pour Jeff lui-même.

Les orages et les pluies apportent aussi l’humidité et donc le mildiou sera, sans aucun doute, une menace à nouveau. Des traitements seront nécessaires. Certains vignerons dans la région, et certainement dans les régions moins chaudes, vont réduire la croissance luxuriante des vignes. Cela permet plus l’air de circuler et, ils espèrent, de réduire le risque du mildiou. Dans le Languedoc, la chaleur et le soleil sont plus communs et les raisins doivent se protéger contre le soleil direct. Par conséquent Jeff préfère de ne pas réduire la croissance végétative, les vents fréquents permettra à l’air de circuler naturellement sans tailler. Cependant, quelques branches certainement vigoureuses seront coupés.

IMG_1770

Des pampres vigoureux vont etre taillés

L’autre boulot principal du vignoble, on doit enlever les gourmands, les bourgeons et les branches qui poussent directement sur le tronc de la vigne. Ceux-ci drainent l’énergie des vignes donc il faut les supprimer.

gourmands

Gourmand a enlever

Enfin, on doit serrer les fils de palissage comme ils ont des vignes de plus en plus lourdes à supporter. Les pampres de vigne peuvent se développer entre 10cm et 15cm par jour à l’heure actuelle.

En attendant la mise en bouteille, le rangement, le nettoyage et les modifications se produisent dans les caves et on assite aux salons de vin / dégustations afin de vendre les vins qui restent (pas si nombreux cette année). Les vignerons doivent être aussi vigoureux que leurs vignes.

Espérons que le temps orageux passe sans autres dommages et que la nature soutient les vignes pour le reste de cet été en leur permettant de produire aussi bien que possible en 2015 et de récupérer et de devenir plus fortes en 2016. Une année difficile mais, certes, tout n’est pas perdu.

IMG_1759

Heureusement la plupart de vignes sont saines et florissantes

Classe de 2014

wpid-20150606144228.jpg

Vendredi et samedi derniers, le 5 et 6 juin, il était à toute vapeur chez Mas Coutelou, presque littéralement par cause des températures élevées. Il était temps de mettre en bouteille quelques cuvées et surtout l’une des plus grandes productions, <Classe>, cuvée mythique.

A magnum of Classe

Classe en magnum

wpid-20150606072504_20150607201853643.jpg

La lune descendante, vendredi dernier

La lune descendait donc Jeff a trouvé propice ce moment pour la mise en bouteille, car cela apporte habituellement une pression d’air inférieure.

Le vendredi près de 2.000 bouteilles ont été remplies avec 2 cuvées, le <Blanc Frisant> et <Tête à Claques>. Le premier, c’est un vin blanc issu de Macabeu et Grenache Gris, mais la fermentation est arrêtée pour maintenir un peu de sucre résiduel. Le sucre fermente doucement dans la bouteille et ainsi est crée une légère pétillance, ce qui rend le vin encore plus rafraîchissant. Le 2014 avait autour de 9g de sucre résiduel ce qui permet d’avoir un <spritz> sans créer trop de pression qu’un liège spéciale serait nécessaire.

wpid-20150605075112.jpg

Remplissage de Blanc Frisant

wpid-20150605074437.jpg

Bouchonnage

wpid-20150605075402.jpg

Fin de la ligne d’embouteillage, et les outils de controles techniques, certainement

<Tête à Claques>, c’est une cuvée spéciale faite pour <Roberson Wines> en Angleterre et elle est généralement destinée à des restaurants tels que <Hawksmoor>. Le vin provient des mêmes cépages que <Vin Des Amis> avec des extras ajoutés et, bien sûr, c’est encore un gagnant. Quand j’ai tweeté des photos de la mise en bouteille vers Roberson et Hawksmoor ils étaient tellement heureux qu’ils l’appelaient <Coutelou Party>!

wpid-20150605074548.jpg

Vue au long de la ligne

wpid-20150605090800_20150607202015096.jpg

Bouteilles de Tete A Claques qui se reposent maintenant avant de partir vers Londres

Ensuite, on a fait les préparations pour le samedi que ce serait un jour beaucoup plus chargé, avec 11 500 bouteilles de <Classe> à créer. Les travaux ont débuté à 7h du matin et se terminent vers 18h30, non-stop. L’équipe a travaillé sans relâche, même lorsque la température extérieure atteint 35°C. Même après tout la mise en bouteille il y avait du gros travail qui restait à faire. On devait nettoyer le tout à fond, la ligne d’embouteillage, la cuve, la pompe, tout. L’hygiène est essentielle dans toute la vinification mais surtout lors d’une vinification sans sulfites.

wpid-20150605094120.jpg

Vendredi soir, une moitié des bouteilles avant d’etre mises a la cave en attendant l’entrée de Classe

L’équipe a besoin d’une brève présentation. Michel est Puimissonais, il travaille pour Jeff depuis de nombreuses années et entraîne l’équipe avec sa connaissance du travail de la vigne et de la cave. Honnête, travailleur assidu et toujours jovial et souriant, Michel est un reflet des vins qu’il contribue fort à produire.

wpid-20150605081556.jpg

Michel surveille

Carole a présenté à plusieurs reprises dans ce blog avec des vidéos de son travail dans le vignoble, par exemple de la taille et de la débourgeonnage. Elle est originaire de la Loire et a travaillé dans les vignes là-bas et dans d’autres parties de la France et d’autres pays. Elle est un véritable expert, a une grande connaissance et des vignes et des vins et elle a une grande patience en m’expliquant à travers le travail qu’elle fait. Samedi, elle a également partagé une excellente bouteille, <Domaine L’Ecu Muscadet Granit 2011>, qui s’est avérée d’une révélation pour moi, vraiment de haute gamme. En outre, nous avons partagé un fantastique <Cornas Brise Cailloux  2012, Barret>, fruité, long et élégant, un mot que je n’associe pas souvent vers un Cornas.

wpid-20150605080144.jpg

Quand elle parle, tout le monde, meme Icare, l’écoute

Renaud habite maintenant à Puimisson et il a commencé à travailler pour Jeff régulièrement dans la dernière année. Il travaille dur, il a un sens de l’humour espiègle et il travaille fort en cherchant d’apprendre plus. En plus il m’aide beaucoup.

IMG_0893

Renaud en plantant des nouvelles vignes en mars

Nous avons également accueilli quelques visiteurs à la cave, y compris la sommelière Sandra Martinez qui a apporté un vin très intéressant du Domaine de Cressance dans le Gard. Largement basé sur Chenanson, cépage nouveau pour moi, apparemment un croisement entre Grenache et Jurancon Noir, il était très bon, saveurs de réglisse longues et un vin rafraîchissant et à rechercher. Sandra et son amie Isabelle se sont entrées au travail, elles étaient une partie de l’équipe de la journée. Egalement l’écrivain du vin bien connu Guillaume Deschamps est arrivé, j’étais vraiment content de faire ses connaissances puisque je l’ai longtemps admiré son écriture .

Et, bien sûr, il y a le patron, Jeff. Passionné de ses vignes, ses vins et de la nature. Infatigable dans son travail pour les rendre sains et de la meilleure qualité, avec succès. Il connaît tous les emplois, supervise son équipe, mène de l’avant. Et il a créé autour de lui une grande équipe qui sont loyaux et prêts à se pousser à l’aider pour atteindre ses objectifs. Ils sont vraiment tous <Classe>.

wpid-20150605081252.jpg

Jeff, en premiere ligne

En outre, ils sont tous très tolérants et accueillants de cet Anglais qui fait de son mieux pour apprendre et pour les aider. Je fais quelques uns des emplois autour de la cave, pas à pas quand les pauses soient prises, par exemple. Espérons que je ne contribue en fait! Mais je suis ravi de me trouver un membre à temps partiel de cette équipe de grande classe.

Et il ne faut pas oublier qu’ il y a un autre membre de l’équipe qui nous maintient tous amusés et souriants. Icare.

wpid-20150606142101.jpg

Quelquefois c’est trop, le travail

wpid-20150606082938.jpg

Enfin, la bouffe

There May be trouble ahead – les maladies

wpid-20150530114927.jpg

Le Mai a été un mois de séchage. Beaucoup de soleil avec des températures élevées vers 30C presque tous les jours. Cependant, Mais également marquée par des vents violents. La Tramontane / Mistral a soufflé pendant plus d’une semaine et s’est vraiment révelée que affolant. Des autres vents en plus donc presque trois semaines de Blowin’ In The Wind..

Avec la hausse des températures pendant la journée et des nuits fraîches ont émergé des problèmes de la maladie. L’oïdium s’est manifesté d’abord encouragé par l’humidité résultant de la chaleur de la journée et la froideur des nuits.

IMG_1552

L’oidium sur une feuille et parmi des raisins

Cela a été suivi par mildiou et vignerons tout autour de la région parlaient de son apparition depuis la mi-mai. Et en fait, les vents violents ont été utiles ici, puisqu’ en séchant les vignes ils ont réduit l’impact de la moisissure. A ce stade, si le vigneron peut maîtriser la maladie, alors elle n’est pas un gros problème. Par contre si elle était sétablisse parmi les raisins plus tard dans la saison, cela pourrait souiller le goût du vin.

wpid-20150530114939.jpg

Du mildiou sur une feuille a Margon

wpid-20150530114706.jpg

Taches de mildiou et du traitement utilisé contre la maladie

On peut traiter les vignes contre l’oidium en utilisant des pesticides. <Pesticides> çc veut dire tout traitement qui va se débarrasser de problèmes, soit animales, soit flores soit faunes. Les vignerons conventionnels utilisent des produits chimiques ou de produits synthétiques pour pulvériser sur les vignes. Les producteurs biologiques utilisent également un produit chimique, le soufre. Beaucoup de producteurs non-bio soulignent que le soufre est chimique et fait des dégâts dans la vie du vignoble tels que les levures. Les producteurs biologiques parerait que le soufre a peu d’effet durable en particulier sur les sols et que le soufre est naturel. La quantité utilisée varie en fonction de l’année, en 2014 Jeff utilisait moins d’un quart du montant qu’il devait utiliser en 2013 millésime marqué de plus d’oïdium. Autres producteurs en bio ou de vin naturel auront utilisé plus, sans doute, mais Jeff utilise le moins possible. En effet, le samedi matin (le 30 mai), il pulvérisait entre 2h et 5 h du matin, car il sent que, pendant la nuit, les vignes sont plus détendues et acceptent mieux le soufre, donc besoin de moins de celui-ci. Pas tous les vignerons feraient ainsi! En outre, il utilise la prêle et les orties dans une tisane pour traiter les vignes de manière à utiliser moins de soufre. Cette pratique est courante chez les producteurs bios et biodynamiques. Les producteurs conventionnels peuvent utiliser divers produits chimiques à la place.

wpid-20150526092210_1.jpg

Traitement conventionel a Margon

Les producteurs bios diraient que ceux-ci sont absorbés par la vigne et la sève plutôt que d’être en contact avec les feuilles et ainsi la vigne devient résistant et donc aura besoin de plus du traitement. Beaucoup de vignerons conventionnels le nieraient et diraient que les produits synthétiques sont plus durables et donc on peut réduire les quantités. C’est une choix.

IMG_1555

Une machine pour pulveriser directement sur les vignes

Le mildiou est plus complexe. Le traitement traditonal c’est le cuivre, à nouveau un produit naturel, mais celui qui fait sortir de son impact sur les sols et sur leur écosystème, par exemple tuer les vers et de la mycologie qui soutient le sol. Il est inéviatble que cela attire les critiques des producteurs conventionnels. Les producteurs en bio de Ecocert, l’un des organisations de réglementation, sont autorisés à utiliser jusqu’à 30 kg par hectare sur une période de 5 ans, en moyenne 6 kg par an, mais les montants peuvent varier chaque année en fonction du risque de la maladie mais toujours dans la limite de 5 ans. Jeff a utilisé 2,9 kg en 2013, mais seulement 0,9 kg en 2014 donc bien en deçà des limites autorisées.

Donc, quand vous achetez un vin que vous avez des choix à faire. Tout dépend du producteur. Il y en a certains qui pulvérisent des produits chimiques en grandes quantités, généralement pour des vins moins chers, en vrac. Sélectionnez vos vins par le producteur si vous les connaissez, sachant que leurs pratiques visent à soutenir la santé de leurs sols et de leurs vignes.

wpid-20150530085209.jpg

Des fleurs saines sur une vigne a Puimisson

Toutefois, mai a apporté une surprise malvenue à sa fin. Tout comme les vents ont contribué à soulager le problème de moisissure, ils ont créé un nouveau problème. Jeff m’a contacté vendredi pour dire que la coulure montrait dans les vignes de syrah d’un vignoble. La coulure, c’est le développement inégal des raisins. En ce moment c’est par cause de la chute de quelques fleurs agitées par le vent. La floraison est un moment très délicat pour le vigneron car les fleurs sont très fragiles. Le vent a endommagé une partie d’entre eux et les vignes de syrah en particulier. Sans une fleur le raisin ne peut se développer.

wpid-20150530090616.jpg

La coulure, développement irregulier

wpid-20150530085527.jpg

Ombres de la coulure

Ainsi, la grappe en aura certains mais pas tous les raisins, et ca signifie une baisse des rendements. Les raisins qui restent porraient aggrandir un peu plus pour compenser mais pas assez pour rattraper les pertes. Pas de bonnes nouvelles, en particulier pour les amateurs de Vin Des Amis comme moi. Tout ce que le vigneron puisse faire c’est d’attendre et de regarder le développement et l’évolution de ses vignes, la patience est nécessaire. Comme toujours la nature prévale.

wpid-20150530092156.jpg

Un membre de l’équipe se rélache

It’s Only Natural

l y a un mois, j’ai écrit sur la manière dont certaines personnes semblent se fâcher sur les vins naturels. L’argument est venu à nouveau dans les médias sociaux français et je ne peux pas m’empêcher de remuer le pot.

IMG_1413

Il a effectivement commencé avec un écrivain britannique et bien connu qui a assisté à RAW la foire aux vins à Londres consacrée aux vins naturels. Ses commentaires m’ont ennervé un peu, en disant qu’il allait, mais en ne sachant pas pourquoi puisque les vins seraient sauvages et troublés. Alors, pourquoi la peine d’aller si vous avez déjà fait votre choix de les détester?

Il suivait un article dans <Le Monde> qui a bouleversé beaucoup de gens parce que a) Le Monde rapporte rarement sur le vin et b) ayant choisi de le faire l’article était une attaque sur la vinification conventionnelle et biologique et l’utilisation des sulfites et des pesticides. Sa préférence pour les vins biodynamiques et naturels a bien agité certains avec des commentaires vexés en réponse y compris l’une affirmant que si les vins bios soient dégustés à l’aveugle ce sont des «Infâmes piquettes»!

Sur Facebook un vigneron a déclaré qu’il ne pouvait identifier ceux qui aiment les vins bios et naturels à une dégustation, car ils sont eux qui portent les sandales et ceux qui ne sourient jamais. Il est clair qu’il ne m’a pas vu!

IMG_1416

Alors hier (le 28 mai) un entretien avec Stéphane Derenoncourt, vigneron et consultant célèbre sûrtout à Bordeaux. Il a fait quelques points valables sur les vins de Bordeaux, ceux qui ont perdu contact avec la réalité en raison de son statut de collecteur et ses prix énormes et ceux les plus bas de l’échelle des vignerons de Bordeaux qui souffrent et qui se trouvent démodés. Jusqu’ici tout à fait d’accord. Mais alors, une déclaration finale dans laquelle il a attaqué les vins naturels comme imbuvables et mal faits. De nulle part. alors, peut-être qu’on lui avait demandé une dernière question pour faire les manchettes d’un nouveau magazine, mais il ne semble quelque peu une attaque gratuite?

Pourquoi ces gens sont tellement en colère et hostiles à l’égard du vin naturel et même les vins biologiques et biodynamiques?

Je soupçonne c’est parce qu’ils sont à la mode et donc certains pourraient les voir comme une mode qui va disparaître. Ou c’est le titré <nature> qui embette?

En partie parce que certains dans le mouvement du vin nature ne font de prosélytisme et d’autres producteurs de vin doivent en avoir marre qu’on leur dit qu’ils soient préjudiciables à la terre, etc. Compréhensible. Beaucoup de vignerons conventionnels ne réduisent leur utilisation de pesticides et de voir l’utilisation du soufre et de cuivre dans le cadre de la vinification biologique comme assez hypocrite.

Peut-être qu’il est le manque de clarté sur ce qui constitue le vin naturel, Ils ne suivent pas la vinification traditionelle qu’on leur a enseignée et elle rend si mal à l’aise.

Cependant, de rejeter tous les vins naturels comme les soupes bactériennes troublés est une bêtise et une généralisation paresseuse.. Oui, il y a certains vins naturels mauvais, également des mauvais vins bios et des vins biodynamiques mauvais. Mais aussi il y a beaucoup d’autres exemples de mauvais vins conventionnels. Il y a beaucoup de grands vins dans toutes les catégories. A mon avis!

IMG_0971

3 terrasses

Ironiquement, j;ai assisté à une très bonne dégustation hier matin autour de vieux millésimes de vins conventionnels des grandes régions de laFrance, y compris unexcellent Chablis Grand Cru 1989, Vieux Télégraphe Châteauneuf du Pape 1996 et Le Pape Sauternes 2005. Il y a place pour toutes sortes de vin et de choix personnel est primordiale. J‘aime bien quelques bouteilles, je ne les aime pas d’autres. J aime des vins conventionnels, biologiques, biodynamiques et naturels. Je ne critique pas un type de vin et, par extension, ceux qui les aiment. Je ne généralise pas sur les genhres de vin et ceux qui les boivent.

It’s only natural.. Donc calmer, déguster un verre de vin em essayant de ne le préjuger. Aujourd’hui, c’est la Journée Du Vin Du Languedoc (le 29 mai) alors en faire un vin du Languedoc, dans le style que vous préférez, naturellement!

Floraison à Puimisson

wpid-20150523085449.jpg

Au cours de la dernière semaine, les vignes ont changé encore une fois. La floraison a commencé à Puimisson. Les bourgeons (boutons) qui formaient dans les dernières semaines et qui se sont divisés sur les grappes commencent à fleurir comme vous pouvez le voir sur la photo. Les boutons ont des petits capuchons qui protègent la fleur formante. Les capuchons tombent, la fleur émerge. Officiellement, on l’appelle la floraison lorsque 50% des boutons ont fleuri mais le processus est généralement nommé ainsi.