amarchinthevines

Learning about wine, vines and vignerons whilst living in the Languedoc

En Francais 2016

La nature soit rude – 3ème partie: les bêtes

Dans les parties 1 et 2, j’ai essayé d’expliquer certaines des difficultés rencontrées au Mas Coutelou en 2016 en raison d’influences naturelles telles que le climat et la maladie. Dans cette partie finale de la série je regarde les ravageurs qui ont ajouté à ces malheurs.

Vers de la grappe

Ce sont littéralement des vers, plus précisément des chenilles, qui se forment et se développent sur les grappes de raisin. Les chenilles sont les larves des papillons d’Eudémis qui préfèrent pondre leurs œufs sur des surfaces brillantes, donc les raisins sont la cible plutôt que le reste de la vigne. Les larves endommagent évidemment les raisins eux-mêmes, mais que les dommages soient aggravés à cause du jus qui coule sur les grappes attirant l’infection et la maladie.

Le temps chaud et l’humidité de 2016 ont certainement encouragé les vers de la grappe bien qu’il s’agisse d’un problème permanent. Il peut être traité chimiquement bien sûr, mais ce n’est pas une possibilité pour les producteurs biologiques. Des produits comme l’argile peuvent être pulvérisés au printemps pour ajouter une surface plus crasseuse et plus terne aux raisins afin que les papillons ne soient pas attirés par eux. Cependant, la solution choisie par Jeff Coutelou est de planter des haies et des arbres. Ceux-ci agissent non seulement comme des barrières à des voisins moins respectueux de l’environnement, ajoutent la polyculture à une région qui peut paraître uniquement sous vigne, mais aussi ils peuvent abriter des chauves-souris.

img_0227

Abri chauve-souris a Ste Suzanne

Les chauves-souris se nourrissent des larves d’Eudémis et des papillons et ils peuvent en manger des milliers chaque jour. Des abris de chauve-souris se trouvent autour des vignobles de Mas Coutelou, par exemple Sainte Suzanne et Rome.

Les photos ci-dessus montrent un cocon de vers de la grappe et, à droit on voit les trous où la papillon a posé ses œufs. Lorsque les vendanges commencent les ramasseurs et les trieurs doivent chercher des signes tels que ceux-ci, mais aussi des raisins sechés dans les grappes.

Escargots

Si j’aurais pu nommer 2016 sous la forme chinoise, je l’aurais appelé l’année de l’escargot. Ils étaient partout. Les deux photos ci-dessous montrent un olivier de Segrairals. C’était l’un des nombreux complètement couverts par des escargots, blanchis par le soleil et se nourrissant sur la verdure et l’humidité dans l’arbre.

Cependant, les vignes étaient également attrayantes. J’ai passé des matinées entières enlevant les escargots pendant le printemps seulement pour les trouver couverts encore un jour plus tard. Flower Power (Font D’Oulette) a été particulièrement affectée par les escargots qui se dirigent directement vers la nouvelle croissance et les bourgeons en avril et mai.

La sécheresse des six premiers mois de 2016 a signifié que les escargots étaient désespérés pour l’humidité et la nourriture et ainsi les jeunes vignes saines étaient trop tentantes. La conséquence était évidente, la production de ce vin très loué a été réduite drastiquement, en partie par le temps, mais également le travail des escargots. Les oiseaux et des autres prédateurs aideraient à résoudre le problème, mais la monoculture de la zone (en dehors de Mas Coutelou) signifie qu’il n’y a pas malheureusement un grand nombre d’entre eux.

Les vendangeurs et les trieurs doivent essayer de ramasser les escargots puisqu’ ils se cachent dans les grappes. Des dizaines arrivent à la cave surtout en début de la matinée quand il y a de l’humidité. La photo à droit montre beaucoup de matériel rejeté, des feuilles, des raisins dommagés mais beaucoup d’escargots comme vous le verrez si vous agrandissez la photo. Imaginez combien de personnes produissent du vin avec la machine et peu de triage.

Voisins

Oui, ils peuvent être inclus sous le titre de bête. Eh bien, l’un d’entre eux. Comme le savent les lecteurs réguliers 2016 a été ponctué deux fois du vandalisme par un voisin particulier, à la fois sur le vignoble du Carignan Noir de Rec D’Oulette. Il a d’abord tondu une parcelle de fleurs sauvages que Jeff avait semée pour encourager les insectes et les oiseaux (pour les raisons indiquées ci-dessus). Puis ce gentilhomme a pris une machine pour détruire des jeunes arbres que Jeff avait planté autour des vignes, en écrasant des arbres de quatre ans tels qu’un noisettier.

p1010463

Vandalisme

Jeff était enrage par ces attaques, à juste titre. Il essayait tout simplement d’enrichir la région, de lui apporter de la diversité, mais c’était manifestement trop problématique pour un traditionaliste, plus habitué à détruire la faune pour son propre profit à court terme et pour son vin affreux. Cependant, Jeff a été encouragé et revitalisé par le soutien énorme d’amis et de collègues dans le monde entier. Les fleurs se multiplient et les arbres se replantent en plus grand nombre et Jeff Coutelou la tête haute s’efforce d’améliorer la réputation de Puimisson et de ses vins.

P1010116

La nature soit rude – 2ème partie: la maladie

Le climat doux pendant l’hiver a été suivi dans le Languedoc par un départ lent de la chaleur d’été. Le climat tiède et humide qui en résulte a provoqué des maladies ici comme dans nombreuses régions de la France. Le mildiou, l’oidium et le couloure sont toutes des maladies de la vigne qui se produisent régulièrement et 2016 n’était pas différent, mais avec des consequences plus néfastes que d’habitude.

Mildiou

Clouds over Peilhan

Malheureusement, les jours humides et les nuits fraîches sont exactement les conditions favorisées par le  mildiou, et il a prospéré. L’humidité dans les sols a créé des conditions toujours plus favorables à la maladie. Le mildiou vit sous forme de spores dans les sols et toute pluie les éclabousse sur les vignes. Le mildiou n’est pas un champignon comme on le croit souvent, c’est une spore unicellulaire qui germe dans des conditions chaudes et humides, surtout entre 16 et 24 degrés Celsius – exactement les conditions que nous avons vus en avril et mai de cette année.

Jeff Coutelou a passé des nombreuses nuits dehors sur son tracteur en pulvérisant ses vignes pour essayer de les protéger. En tant que producteur biologique (et bien plus encore), il ne peut pas (et il ne veut pas) utiliser des chimiques synthétiques. Au lieu d’elles, il a utilisé des pulvérisations à base d’eau de pluie sous al forme d’une tisane avec des algues, orties, prêle et huiles essentielles d’orange douce et de romarin. Ceux-ci sont mieux absorbés par les vignes dans le frais de la nuit.

Le mildiou apparaît comme de petites taches jaunes / vertes sur la surface supérieure de la feuille qui se transforme peu à peu en brun et se propage pour laisser une vigne inesthétique. En dessous il y a des taches blanches et grises, le mildiou est bien établi par ce point. Il affecte les grappes, les laisse desséchés et éraflés.

car-mildew-grappe

Mildew on a Carignan bunch, organic spray residue on the leaves

Au moment des vendanges, les grappes contiennent un mélange de raisins sains et malades. Un triage sévère est nécessaire. Des grappes telles que celui de la photo ci-dessus seront immédiatement rejetées. Où il y a des sections de bon santé quand les grappes arrivent à la table de tri elles soient triées rigoureusement. Jeff a estimé que dans certains vignobles, en particulier les blancs de Peilhan, les pertes étaient jusqu’à 60% en conséquence du mildiou. Sérieusement problématique.

Voici une démonstration claire de l’avantage de la vendange manuelle, les machines avalent le tout et dans des domaines ou des caves moins soigneux toutes les grappes entrent dans le vin.

Oidium 

IMG_1552

Oidium est un problème lié au mildiou, mais légèrement différent. Il se développe aussi dans les jours chauds et les nuits froides (donc le printemps est sa période de pointe), il aime aussi l’humidité. Donc, le printemps 2016 était idéal, bien que l’oidium était moins endémique que le mildiou. Contrairement c’est une spore à base de champignon.

Les traitements conventionnels seraient chimiques et même les producteurs biologiques utiliseront du soufre, un élément naturel. Les producteurs bios sont limités aux quantités qu’ils peuvent utiliser car le soufre endommage la faune des sols. Jeff Coutelou utilise moins d’un quart des montants autorisés parce qu’il le considère comme un dernier recours. Au lieu de cela, il préfère les traitements basés sur la prêle, les orties et autres plantes bénéfiques transformées en tisane qui peut être pulvérisée. Le soufre peut ne pas être aussi destructif que des produits chimiques de synthèse, mais Jeff préfère les sols à être en bonne santé à long terme en utilisant ces traitements à base de plantes naturelles.

Ces photos montrent des grappes de vigne frappées par l’oidium en 2016, le résidu de la tisane est visible bien que les grappes sont moins endommagées que celles touches de mildiou. Néanmoins l’oidium est destructeur et gâche le vin donc, encore une fois, un travail minutieux dans le vignoble et à la cave est nécessaire pour garder l’oidium hors du jus de raisin.

Coulure

Comme la plupart des plantes fruitières, les vignes poussent des fleurs qui se développent ensuite en fruits. Les fleurs de vigne sont très belles mais aussi très délicates et ne vivent pas longtemps sur les plantes, une affaire de quelques jours.

Si la pluie et le vent frappent les vignes à ce stade de leur développement, puis les fleurs peuvent être facilement endommagés ou cassées de la plante.

Le résultat, les fruits ne peuvent se développer là où il n’y a pas de fleur, c’est la coulure. Là où les fleurs sont endommagées alors les baies pourraient se développer très petites et sans pépins, cela s’appelle le millerandage. De même, les baies peuvent mûrir inégalement dans une grappe, des baies vertes aux côtés de raisins sains et mûrs.

Il n’y a rien que le vigneron peut faire, bien sûr, le dommage est fait par la météo et aucun producteur ne peut lutter avec succès la mété. La nature gagne à la fin. Ainsi, encore une fois, le vendangeur et ceux qui trient dans la cave sont essentiels pour s’assurer que seuls les fruits sains entrent dans le vin.

Je ne peux pas assez souligner l’importance de tous les stades de la viticulture et de la production. De leur bourgeonnement aux vendanges, les vignes doivent être entretenues, et à la cave l’observation, la détermination et le soin sont également nécessaires. Pour faire le bon vin exige le travail dur, les raisins sains et l’amour, tout comme Jeff a dit plusieurs fois.

Et jetez un oeil à une de ces dernières photos à nouveau.

snail-and-uneven

Dans le coin supérieur à droit vous voyez un autre des problèmes naturels de 2016, un sujet de la dernière partie de cette série.

La nature soit rude – 1ère partie: le temps

wet

La récente superbe émission  «Planet Earth II» des serpents qui attaquaient des iguanes marins nouveau – nés a été un rappel que la nature puisse être cruelle. À travers la France 2016 a vu des vignobles attaqués par une multitude de problèmes et dans cette série de trois articles je veux montrer comment les vignes et les raisins soient affectés par ces problèmes. Tout d’abord, la météo.

L’année a commencé sans gel dans le Languedoc tout au long de l’hiver. Cela signifiait que les vignes ont eu du mal à se remettre les efforts de 2015 car elles ne pouvaient pas dormir. Lors la taille a commencé sérieusement au cours de Janvier des nombreux vignerons ont signalé la sève qui coule de la vigne. C’étaient des mauvaises nouvelles, la sève et les vignes auraient dû se reposer, stockant leur énergie pour l’année à venir. Par conséquent, lorsque d’autres problèmes sont arrivés le long de 2016, les vignes étaient toujours vulnérables, luttantes pour leur résister.

venier

Ironiquement, après un hiver si chaud, le gel et la grêle ont endommagé les vignes à travers la France. La Loire, le Rhône, Cahors et le Pic Saint Loup étaient tous touchés à différents stades, également la Bourgogne et le Champagne. Quand j’ai visité la Loire au début de mai, il a été triste de voir de nombreux vignobles frappés par le gel, en particulier ceux adjacents à d’autres cultures dont l’humidité a contribué au gel de se former. Certains vignerons ont fait face à d’énormes pertes de vignes et de raisins potentiels.

Le 17 août, la grêle a frappé le Languedoc, en particulier la région du Pic St Loup, où les vignes chargées de raisin ont été brisées, laissant des producteurs sans récolte en 2016. Mas Coutelou à Puimisson a également été endommagé mais pas si sérieusement. La tempête traversa un couloir traversant Sainte Suzanne jusqu’à La Garrigue et Segrairals. Même ici, les branches de vigne étaient cassées, les raisins déchiquetés et les grappes ruinées. Il a été possible de voir comment un côté des vignes a été endommagé où ils ont fait face à la tempête, mais le côté sous le vent était pratiquement indemne. Jeff a été contraint de ramasser cettes vignes endommagées beaucoup plus tôt que la normale avant que les raisins endommagés aient causé de la maladie et de la pourriture.

L’autre grand problème météorologique était la sécheresse. Il n’y avait pratiquement aucune pluie pendant quelques mois dans le Languedoc, surtout de l’hiver au début de l’été. Les fissures apparaissaient dans le sol, les plantes devenaient brunes. L’absence de précipitations signifie que lorsque les raisins sont arrivés à maturité les vignes ne pouvait pas les fournir beaucoup d’eau, des petites baies avec peu de jus étaient la norme. Vignerons partout dans la région ont rapporté des rendements beaucoup plus réduits, les vins rouges de Mas Coutelou diminuent de 20-30%, quelques blancs vers le bas par autant que 60%. Une pluie juste avant les vendanges a rétabli la situation mais elle a offert plutôt un massage qu’une guérison.

p1010435

Quand la pluie est arrivé, c’était souvent sous la forme d’orages. Les fortes précipitations ne s’absorbent pas facilement dans le sol. En outre, lorsque les vignerons pulvérisent des herbicides sur leur terre, le sol est souvent apporté car il n’y a rien pour le maintenir en place. Pour les producteurs plus soucieux de l’environnement, cela peut être frustrant car les sols traités chimiquement pourraient  contaminer leurs propres sols (et sols propres).

C’est une des raisons pourquoi Jeff plante des arbres, des buissons et des fleurs et creuse des fossés, pour protéger ses vignes du risque de contamination.

La combinaison du soleil (et même des raisins brûlés par le soleil), la sécheresse, la pluie, le gel et la grêle ont rendu cette année vraiment difficile. Cependant, ce n’est pas la fin de l’histoire. Les conditions climatiques entraînent la maladie et c’est cet aspect de la nature que je vais examiner ensuite.

Est-il naturel?

facebook_1477124843243

L’automne est l’époque de l’année des Foires Aux Vins en France, les supermarchés et d’autres grands magasins vendent des vins à prix réduit. Une annonce se distinguee cette année, celle de Carrefour, offrant 10 vins qu’ils appellent «Nature». Intéressant de voir qu’ils sentent qu’il y a une demande pour des tels vins (quelque chose que les supermarchés britanniques ne voient pas) et que les vins naturels ont un marché. Cependant, après un examen plus approfondi, il s’est avéré que les dix vins proposés étaient «Nature» uniquement dans le sens où ils étaient «sans sulfites ajoutés». Seulement trois des dix ont été produits en bio, donc sont-ils vraiment des vins naturels?

Il y a, bien sûr, quelques pédants (y compris un écrivain de vin sur Twitter le 7 novembre) qui soutiendrait qu’aucun vin n’est naturel, qu’il ne se fait pas. Le mot naturel est en effet devenu une sorte de meule autour du col de la bouteille. Alors, que comprenons-nous par le terme?

rage

Une définition qui a un certain poids est celui de Doug Wregg, un directeur du plus grand importateur de vin naturel au Royaume-Uni, Les Caves De Pyrene:

  1. Vignobles cultivés biologiquement ou biodynamiquement (avec ou sans certification)
  2. Vendangess à la main
  3. Fermentation avec des levures indigènes
  4. Aucune enzyme
  5. Aucun additif (tel que l’acide, le tanin, la coloration) autre que le SO2, utilisé avec modération si du tout
  6. Filtration légère ou non
  7. Collage légėre ou non
  8. De préférence, aucun chêne neuf

L’organisateur de «RAW Wine Fair» Isabelle Legeron ajoute deux autres qualités, soit une limite de 70 mg / l de sulfites ajoutés et «aucune manipulation lourde» comme la micro-oxygénation ou la flash pasteurisation.                                                               (plus ici)

Je pense que ces définitions ont touché les points principaux, mais peut-être sont un peu trop large eux-mêmes, les points 6-8 sont particulièrement imprécis et la figure de 70mg/l de Legeron me semble très élevée. Néanmoins ils exclueraient toutefois les vins Carrefour qui ont vu la pasteurisation instantanée.

Chez Mas Coutelou, Jeff n’ajoute rien aux vins, il n’y a pas de filtration ni de collage  et le seul chêne utilisé c’est de vieux fûts. Il n’y a pas de sulfites ajoutés. Est-il un extrémiste? Ses vins sont-ils impurs ou instables? La réponse à ces deux questions est clairement non. Ils sont envoyés en bouteille dans le monde entier, au Japon, en Australie et dans toutes les régions d’Europe. Et puis il y a les États-Unis.

Les Américains ont des règles et des restrictions beaucoup plus strictes pour leur certification. Les vins classés bios doivent être reconnus par des organismes régulateurs comme Ecocert. En outre, aux Etats-Unis, les vins bios doivent être exempts de sulfite. Les vins qui ont des sulfites ajoutés peuvent être décrits «cultivés avec des raisins biologiques» mais non pas «Organic Wine».                                               (plus ici)

Les vins de Jeff peuvent être classés comme biologiques aux Ėtats-Unis, les contre-étiquettes de deux cuvées sont montrées ici. En effet, ils sont identifiés comme des vins naturels par les Etats-Unis. Ce n’est pas un processus coûteux, l’importateur de Jeff, Camille Riviëre, paie des frais d’environ $250 pour pouvoir utiliser le titre de «Organic Wine».

D’autres personnes ont commencé à lancer une campagne pour la certification des vins naturels afin d’aider les consommateurs à faire des choix éclairés à propos des vins qu’ils boivent. Des écrivains comme Antonin Iommi-Amunategui ont exposé les arguments pour une telle certification, mais beaucoup sont encore réticents à choisir cette route. Certains, par exemple, craignent que les règles et règlements vont à contre-courant au rôle d’outsider et à la réputation rebelle des producteurs naturels.

antonin

Antonin et son manifeste

À mon avis peut-être le temps est arrivé pour certifier. Les consommateurs devraient pouvoir acheter en toute confiance. Regardez cet article de “Libération” décrivant certains des nombreux procédés et additifs qui peuvent légitimement être introduits aux vins.

vins-chimiques

Le consommateur ne devrait-il pas être plus protégé? Je comprends le désir des viticulteurs d’être laissés libres de faire du vin de la manière qu’ils choisissent, mais les normes doivent être établies.

100-organic-wine-usa

Le «United States Department of Agriculture» montre la voie, le vin naturel doit être organique, puis interféré le moins possible. Il faut admettre que le règlement sur le SO2 empêche certains producteurs de produits biologiques car ils estiment qu’il ne vaut pas la peine d’être bio s’ils ont l’intention d’ajouter des sulfites, puisque leurs vins ne vont pas être classés biologiques. Certains, comme Jeff, pourraient insister sur cette restriction, d’autres seraient plus libéraux. Sinon la liste de Wregg forme la base, si serrée un peu.

Le vin naturel est souvent complètement rejeté par certains sur l’expérience d’une ou deux bouteilles pas corrects, un niveau de critique qui ne s’applique guère aux vins plus classiques. Pas tous les vins naturels sont bons, personnellement j’aime certains plus que d’autres. À mon avis, il doit être clair sur ce qu’il est et que certaines normes sont respectées, sinon il risque d’être une cible facile pour beaucoup, mais injustement. Et des vins seront vendus «Natures» comme s’ils sont équivalents aux vins de Jeff, Barral, Texier, Foillard et plusieurs d’autres.

Lecture complémentaire

Le Figaro

Vincent Pousson

Très bien habillée mais…

p1020219

Heureusement les vins Coutelou ont beaucoup de destinations, de la France à l’Australie, aux États-Unis, au Japon et dans le monde entier. À l’approche de Noël, la demande pour les vins atteint un pic et des bouteilles à partir de 2015 sont préparées pour l’exportation de Puimisson. L’habillage fait prêt à partir et prêt à partir.

Mercredi le 19 Octobre nous avons habillé des magnums de Classe et de Sauvé De La Citerne, ainsi que des bouteilles de 5SO Simple, tous à partir de 2015. La première sortie de 5SO s’est passé au printemps, mais une deuxième vague est maintenant prête. Tous ces vins sont déjà vendus, la demande dépasse l’offre.

Les bouteilles remplies au printemps sont vérifiées en premier pour assurer qu’il n’y a pas de fuite des bouchons, une poignée d’eux seront défectueux. On appelle cettes bouteilles «couleuses». Tous les efforts sont faits pour assurer que la bouteille devrait atteindre le consommateur en état premium.

p1020218

L’étiquettage est effectuée au moyen d’une machine qui tient sûr l’étanchéité de la capsule et le collage de l’étiquette et contre étiquette sur la bouteille. Pour les magnums le sceau a été faite avec de la cire qui nécessite plus de travail et de temps. La cire a également besoin de temps pour sécher avant qu’on peut emballer les cartons.

Les bouteilles sont placées dans leur boîte avec des couches en carton pour les protéger pendant le transport. Ceci est un travail fastidieux, il m’a fallu deux ans d’essayer de le faire rapidement, mais je l’ai finalement obtenu là.

Ceci est le genre de jour où je n’ai jamais vraiment considéré quand je suis arrivé au Mas Coutelou. Les vignes oui, embouteillage oui, mais, comme un buveur de vin typique, j’ai jamais vraiment considéré les 101 emplois qui entrent dans la préparation des bouteilles pour le marché. Pendant ce temps, Jeff doit décider oú vont voyager ses ordres et, malheureusement, il doit refuser certaines demandes car il n’y a tout simplement pas assez de vin pour répondre aux demandes qu’il reçoit. Les vins sont à juste titre de la demande, et si vous êtes chanceux d’en boire un, ça mérite une réflexion sur le travail qui va dans la préparation de la bouteille et de lever votre verre à Jeff, Michel, Julien et toute l’équipe qui a contribué à le faire si bon.

Naturalisé

flags

J’ai passé la plupart des 25 derniers mois dans le Languedoc et comme cette période tire à sa fin, je l’ai commencé à me sentir naturalisé: mon français a commencé à adopter un accent d’oc comme veng pour vin; je me précipite chercher un pull si la température descend en dessous de 20 ° C; j’ai même assisté à un match de rugby!

Nous recherchons une maison de se déplacer plus définitivement dans la région, où je me sens heureux, en bonne santé et chez moi. Malheureusement, quand je regarde en arrière à travers la Manche, je vois peu de me faire sentir pareil là-bas. Brexit a vu une baisse de la £ de plus de 20% en moins de quatre mois. Il y a eu une augmentation affrayante des attaques racistes et homophobes. Le gouvernement (avec un premier ministre non élu) semble résolu que mon pays natal va partir seul, prêt à le faire sans le marché unique de l’UE, même si cela signifie d’endommager l’économie. Des entreprises comme Nissan ont averti qu’ils quitteraient le Royaume-Uni si tel est le cas mais le gouvernement les ignore. Les 48% qui ont voté pour rester dans l’UE sont ignorés, vilipendés et, aujourd’hui, la presse leur dit qu’ils devraient être réduits au silence.

2016-10-12

le 12 octobre

Mme. May a déclaré à son Parti conservateur: «Si vous croyez que vous êtes un citoyen du monde, vous êtes un citoyen de nulle part. Vous ne comprenez pas ce que signifie le mot même de «citoyenneté». ”

Des moments inquiétants. Est-il étonnant que moi, fier d’être un citoyen du monde, je me sens plus naturalisée ici dans l’Hérault? Bien que Robert Ménard, le maire extrême droit de Béziers, est en train de faire de son mieux pour copier le gouvernement de May en opposant le logement des immigrants déplacés de Calais à la ville. Il a sanctionné cette affiche par exemple. L’opposé de l’acceuil que nous avons bien apprécié en 34.

Et le vin?

Après quelques mois tranquilles le vin naturel est redevenu l’objet d’attaques et des remarques désobligeantes par ceux qui semblent menacés par lui.

En France, Michel Bettane, homme d’état aîné des critiques de vin, a accusé les buveurs de vin naturels d’être «Peu democratique» dans leurs paroles et leurs manières. Pas de grande surprise d’un homme dont les connexions lui fait partie de l’Establishment du vin.

Au Royaume-Uni l’un des plus respectés des marchands de vin, Le Wine Society, a publié cette déclaration d’un de leurs acheteurs supérieurs.

img_20161009_085649

“Enclin à la détérioration, une proportion élevée pas particulièrement agréable à boire, démontrer rarement une caractère variétale ou de terroir.” Une liste accablante. Et je suis un membre de ce groupe coopératif!

Encore une fois je me sens aliénée de l’opinion dominante. Sykes profére des inepties et diffarme des grands vins et des vignerons talentueux avec ses généralisations et ses préjugés.

Je ne suis pas toujours d’accord avec Alice Feiring, l’une des plus célèbres défenseurs de vin naturel. Cependant, dans un article récent, je me trouvais en accord quand elle a déclaré qu’elle ne peut pas soutenir la vinification défectueuse et ceux qui semblent la favoriser comme une expression de leurs pouvoirs anti-establishment. Le vin doit être buvable, doit être agréable, doit, avant tout, être intéressant. Je pourrais nommer des dizaines de producteurs de vin naturels qui font le grand vin. Il est vin naturel en plus. Barral, Foillard, Métras, Coutelou, Tessier, Occhipinti, etc, font-ils les vins décrits par Bettane ou Sykes?

casa-pardet

L’un des grands moments pour moi, premiere dégustation des vins étonnants de Casa Pardet

J’ai goûté de nombreux vins naturels qui chantent de leur cépage et de leurs origines, des vins de France, Italie, Espagne, Afrique du Sud, Australie. Ils racontent une histoire de leur producteur et de leur terroir. Ils sont intéressants, certains vous arrêtent pour réflechir sur quelque chose de la beauté. Plutôt ceux que les très nombreux vins ternes et monotones qui goûtent la même que des autres vins d’Otago à Oregon.

Je fais profiter de certains vins conventionnels, je l’aime vraiment certains d’entre eux. Cependant, je trouve plus souvent plus d’excitation et de l’intérêt dans de nombreux vins naturels, bien faits.

Vive la liberté de mouvement, vive le Languedoc et vive le grand vin.

Je deviens naturalisé.

138da189-1095-4227-969a-8356828039df

Mas Coutelou, Roberta 2003. Un vin toujours vif et expressif, faites attention M.Sykes

 

À vide

p1010991

Les vendanges peuvent être plus, mais le travail ardu continue pour Jeff Coutelou et son équipe. Tout le monde est fatigué, maux de dos et des affections mineures prévalent, mais si la main-d’œuvre est à presque vide il y a du travail à faire. Ironiquement, vider les cuves.

p1020179

Du mout apres décuvage

Le moût de raisins a joué son rôle dans les cuves, en ajoutant au jus le tanin, la couleur, la texture, l’arôme etc. Il a atteint le point sur certains des vins que le moût amènerait des conséquences négatives, trop de tanins ou de couleur et, potentiellement, un risque accru de contamination.

Par conséquent le décuvage a été le thème de la semaine, vider les cuves, presser le moût et retourner le jus à une cuve où il restera plusieurs mois pour finir sa fermentation et pour effectuer sa transformation en vin.

Il est un moment critique. Le déplacement du vin entraîne des risques en particulier celle de trop de contact avec de l’air conduisant à l’oxydation. Donc, il était temps de rassembler ces dernières réserves d’énergie.

Le jus est pompé à la presse ainsi que les peaux de raisins et le chair qui sont en suspension dans le vin. Le moût qui est tombé au fond de la cuve reste là, d’où il est enlevé par une fourchette ou à la main. Après être pressé le jus est pompé à une autre cuve. Le marc (les matériaux solides laissés dans la cuve et dans la presse) peut être envoyé à la distillerie de faire l’eau de vie.

Le vin nouveau sera le reflet des raisins et du terroir, mais aussi la période dans la cuve. Moins du temps sur les peaux provoque un vin plus léger, plus frais, plus juteux. Voilà pourquoi le décuvage a lieu à des moments différents pour différents vins.

Les maux et les douleurs sont abondantes, les vins restent pleins d’énergie et de la vie.

 

Vendanges 2016 #9 – Days Like This

“When all the parts of the puzzle start to look like they fit
Then I must remember there’ll be days like this”               (Van Morrison, Days Like This)

Presque arrivés à la fin des vendanges un certain nombre de l’équipe sur le point de se déplacer d’ailleurs. Ce fut un mouvement inspiré d’avoir une journée d’adieu, la cueillette, la dégustation et la fête ensemble.

Le jour se leva sur Peilhan et la parcelle que nous avions plantée en Mars 2015. Des rangées de Terret Blanc et Noir, Riveyrenc Gris et Noir, Piquepoul Noir et Morastel ont produit des raisins cette année. Ils ne peuvent pas être utilisés dans les grandes cuvées vendues au public car ils sont trop jeunes. Cependant, Jeff a décidé de les vendanger de faire quelque chose pour lui-même juste par curiosité. Ainsi, sur un lumineux matin d’automne nous nous avons travaillé, ramassé, bavardé, ri, ensemble.

Il est intéressant de voir comment certaines variétés produisent plus que d’autres déjà, plus précoces peut-être, le Terret Noir étant particulièrement timide. Au total, nous avons pris environ six petites caisses, mais il y avait un véritable assemblage de couleurs et de jolis fruits qui sont entrés dans une petite cuve en grappes entières.

Plus tard ce jour-là nous nous sommes réunis à nouveau, cette fois dans la cave principale ainsi que Thierry Toulouse, l’oenologue de Jeff. Nous avons dégusté à travers toute la gamme de 2016 vins en cuve avant d’aller à un restaurant local pour manger. Les résultats de la dégustation étaient fascinants. De toute évidence, ils sont dans une phase de transition, les fermentations progressent encore. Néanmoins, les vins démontrent déjà leur caractère. Je ne vais pas entrer dans trop de détails ici, mais je l’ai fait prendre des notes pour me aider à enregistrer la façon dont les vins vont changer dans les prochains mois.

En résumé, je fus étonné. Je l’ai raconté ici plusieurs fois la difficulté de cette année. Un hiver chaud, la sécheresse, le mildiou, l’été retardée étant juste quelques-uns des problèmes. Pourtant, ici, nous avons goûté quelques beaux vins; fruits frais, une acidité vive et d’autres signes prometteurs. Je voudrais mentionner le Carignan Blanc, belle Syrah et Grenache de La Garrigue, juteuse Mourvèdre et en particulier le merveilleux Carignan Noir de Flambadou. Toutes ces puzzles dont Jeff devait tenir dans la tête au long des vendanges, jour optimal de ramasseer, remontages, bouger les vins, assemblages possibles etc, ainsi ces énigmes ont été résolus dans le verre. Je l’avais prévu quelques déceptions, mais en quelque sorte Jeff n’a évoqué certains vins de qualité potentiellement supérieurs.

138da189-1095-4227-969a-8356828039df

A la fin des vins neufs Jeff a également partagé une bouteille de vin blanc 2003 sur la base Grenache Blanc, Noir et Gris. Ce fut l’un des trois cuvées qui ont été les premières que Jeff a créé sans sulfites. Pourtant, il était complexe; frais, fruité, de noisette. Un vin qui a fait chanter mon coeur, la preuve que le SO2 n’est pas nécessaire pour le vieillissement des vins malgré ce qu’on nous dit souvent.

Un moyen approprié pour fermer la période des vendanges, une équipe à juste titre fier de ce qu’elle avait accompli.

p1020104

Vendanges 2016 #8 – du jus au vin

Les raisins sont vendangés, comment faire le vin? Cela est devenu maintenant le principal objectif du Mas Coutelou.

La peau du raisin, les pépins, la chair et les solides sont mélangés avec le jus dans la cuve pendant que Jeff soit content qu’ils bénéficieront le jus. Ils donnent les chimiques au jus tels que les anthocyanines qui donnent la couleur (pour rosés et rouges), des tanins et des composés aromatiques. Les parties solides dans le jus ont tendance à atteindre le sommet de la cuve et flottent sur le jus. Ce chapeau doit être maintenu humide, un moût sec donnerait des saveurs désagréables et serait plus réceptif à des bactéries nocives. Voilà pourquoi on doit effectuer les remontages et les pigeages, comme je l’ai expliqué précédemment.

Jeff déguste de chaque cuve tous les jours et les échantillons sont envoyés à son oenolgue Thierry Toulouse pour analyser.

Quand il est heureux que le bon équilibre des sucres, de l’acidité, de la couleur et des saveurs est atteint, il est temps de presser le vin. Une partie du moût reste en cuve et sera recueillis à utiliser à nouveau, par exemple dans la distillation.

p1010991

Le jus pressé entre dans une nouvelle cuve et continuera sa fermentation en vin. Les levures sur les peaux de raisin et dans l’atmosphère de la cave changent les sucres du raisin en alcool. La fermentation aura commencé lorsque le moût était en contact, mais elle continuera.

Je voudrais pouvoir transmettre l’odeur du jus de fermentation via la page que vous lisez. Il ressemble à une boulangerie au petit matin, des arômes du pain remplissent l’air que les levures font leur travail. L’un des véritables points forts du processus entier.

p1010909

En même temps il faut verifier l’équipement tant utilisé dans le dernier mois, prendre à part et donner un nettoyage en profondeur. Pas un seul pépin, pas une peau de raisin doit être laissé dans la table de tri, les presses, l’égrappoir ou toute autre chose. Aucune chance de bactéries.

Il n’est pas simple. Le processus du jus de raisin au vin est naturel et peut aller mal. Tout vigneron qui a connu une année où le processus est allé sans hoquets serait soit le plus chanceux ou menteur. Levures peuvent soudainement cesser de travailler, les fermentations deviennent trop chaudes, les bactéries (à la fois utiles et nuisibles) sont imprévisibles. Jeff doit être au courant de chaque cuve et de leurs analyses, il doit utiliser son expérience pour aborder toute question qui surgit à tout moment du jour ou de nuit. Il rejette l’utilisation du dioxyde de soufre (SO2) pour agir comme un antiseptique ou un stabilisant pour le vin, par conséquent, le temps de cette expérience a été testée. Pas étonnant qu’il porte un air de fatigue.

p1010844

Vendanges 2016 #7 – la fin des raisins

p1010935

Cabernet Sauvignon abrite les venadangeurs Marocains

Mercredi (le 21 Septembre), officiellement le dernier jour de l’été et, de manière appropriée, le dernier jour de la cueillette à Mas Coutelou. La dernière parcelle était, comme en 2015, le Cabernet Sauvignon de Segrairal. Belles grappes propres, de petites baies saines, Cabernet classique et pratiquement rien à trier à la vigne ni à la cave.

p1010923

Cabernet Sauvignon

La veille avait vu le début du Cabernet dans l’après-midi après une matinée de ramasser le Mourvèdre, également de Segrairals. Comme je ne l’avais pas souvent aventuré dans les vignes en 2016, je pris l’occasion de le faire ce matin. Notre amie Jill avait exprimé le souhait de faire un peu de vendanges et Jeff gentiment avait accepté que je l’accompagnais (donc au moins il y avait un vendangeur moins expérimenté que moi!). J’ai vraiment aimé être dans le grand air, mais il était également bon d’avoir une emprise sur la façon dont la topographie du vignoble peut avoir un tel impact sur les raisins.

Le Mourvèdre pousse sur une pente est, avec les rangées qui descend la pente. Les vignes en bas de la pente ont donné des grappes de qualité inférieure à ceux en haut, en effet nous avons arrêté la vendange des dernières vignes en bas de chaque rangée. La raison en est que quand il pleut l’eau descend la pente en prenant des nutriments, etc. Les raisins y ont tendance à mûrir beaucoup plus tôt avec plus d’humidité dans le sol, il était un exemple clair de terroir. Soyez assurés que seuls les bons raisins sont entrés dans la cuve, beaucoup laissés dans le vignoble et sur le côté de la table de tri.

p1010931

Le lundi, du beau Carignan Noir de Rec D’Oulette (Chemin De Pailhès) a été ajouté à les cuves. La qualité était élevée et les signes sont prometteurs pour encore un autre bon millésime de Flambadou, peut-être le meilleur vin du domaine au cours des dernières années.

Depuis le dernier article, l’autre grande récolte était le Grenache abundant et qualitative de La Garrigue / vendangé samedi le 17.

lovely-grenache

Beau Grenache

Il reste quelques rangées ici et là avec des raisins laissés et elles peuvent ou non être ramassées dans les jours et les semaines à venir. Cependant, le Cabernet a marqué le dernier des vendanges majeures. Le temps de dire adieu aux vendangeurs marocains, une partie de l’équipage Coutelou pour le dernier mois.

p1010896

L’étape 1 est donc terminée. Etape 2, le travail à la cave, remontage et pigeage, se poursuit comme la plupart des cuves sont maintenant pleines et on doit s’occuper d’elles. Etape 3, lepressage, est également en plein essor comme les raisins des semaines précédentes ont passé par la fermentation sur les peaux et ont besoin d’être pressés pour extraire le jus. Je vais écrire plus à ce sujet dans le prochain article.

Donc, nous nous dirigeons vers l’automne, les vignes sont fatiguées après une année très stressante. Les feuilles sont déjà en train de changer de la couleur et le Languedoc sera un endroit encore plus beau dans les prochaines semaines. La cueillette peut-être terminée, mais les vendanges? Pas du tout.

p1010930

Mourvedre déja dans les couleurs d’automne

Vendanges 2016 #6 – trié de volet

Alors qu’est-ce que vous cherchez lorsque des centaines de grappes de Grenache viennent vers vous? C’est quoi votre tâche sur la table de tri?

Chaque vigneron veut que les raisins sains pour entrer dans leurs cuves afin de faire le meilleur vin possible. Dans certains des plus renommés des châteaux et domaines à Bordeaux et en Bourgogne chaque raisin est trié, on fait même un scan. Cependant, ce sont des domains viticoles qui chargent des centaines d’euros pour une bouteille de vin. Pour un producteur du Languedoc en vin naturel une telle dépense n’est pas possible, donc pas de scanners à Mas Coutelou. Cependant, il est absolument nécessaire que les fruits uniquement en bonne santé entrent dans la cuve, encore plus important pour ceux qui ne vont pas utiliser des additifs tels que le SO2.

p1010664

La table de tri est nouvelle cette année, non plus de tri direct de la caisse. La table signifie que vous pouvez voir plus de raisins, de les déplacer et de chercher des problèmes avec plus de facilité. Sans doute, il a conduit à une meilleure triage des raisins qui entraîne d’améliorer les vins. Dans un millésime très difficile, comme 2016, la table et son tapis roulant a facilement remboursé son coût.

Alors qu’est-ce que vous cherchez?

p1010660

Michel amene les caisses et les renseignements

Eh bien, tout d’abord vous obtenez des renseignements de Michel, car il apporte les caisses directement de la vigne. Il parle avec les vendangeurs et ils lui informent s’ il y avait des difficultés sur certaines rangées et qu’ils ont du trier soigneusement ou, au contraire, si les raisins sont en belle forme. Michel relaie cette information pour nous sur la table de tri avec des avertissements à regarder par exemple pour les escargots ou de la pourriture. Prévenu vaut deux.

Dans la vidéo que vous voyez Vincent vide la caisse sur la table. Il veille immédiatement sur les feuilles, les escargots, les araignées, etc et il les supprime. Priscilla commence à trier. Moi, ou quelqu’un d’autre, soit de l’autre côté pour que nous puissions voir les grappes sous des angles différents et les renverser à inspecter.

vdlgrappe

Quand je suis entré dans l’équipe Coutelou dans le millésime 2014, c’était Carole qui m’a appris ce qu’il faut chercher. Il y a des choses évidentes, les escargots, les feuilles mais il faut regarder les grappes. Ou plutôt, pas simplement regarder, mais les toucher et les sentir. Touchez la grappe, sont les raisins fermes et élastique ou mous et spongieux? Dans ce dernier cas signeaux d’alarme. Le spongieux dû à jus ou à la pourriture? Sentez la grappe. At-il des arômes de fruits propres ou de vinaigré, des odeurs pourries? Évidemment, si tel est le cas vous coupez dans la grappe et vous cherchez le problème et vous supprimez tous les raisins touchés. Habituellement je couperais certains des baies autour des endommagées  car elles pourraient être contaminées par la pourriture.

mildew

Attention aussi pour les raisins touches du mildiou qui ont séché et deviennent désagréables. Il y a des raisins qui ont naturellement séché et leur douceur est réellement bon dans le vin, vous devez donc apprendre ce que vous recherchez. Y at-il des grains touches par la grêle? Des raisins percés du vers de la grappe? La pourriture noire? Oïdium? Dans un prochain article je vais être à la recherche sur la façon dont ces problèmes se manifestent sur les raisins.

lovely-grenache

Bien sûr, la grande majorité des grappes sont grandes, aucun problème, tout simplement du fruit charmant. Mais, attention! Cettes grandes grappes fermées sont ceux-là mêmes où se cachent des problèmes à l’intérieur. Ne soyez pas trompés par quelque chose qui semble bon, vous devez toujours vérifier.

p1010847

Et pendant ce temps, pendant que vous regardez cette grappe une autre passe sur la table. Travaillez rapidement, les yeux, les doigts, le nez sur l’alerte. Vos sécateurs coupent tandis que vos doigts touchent déjà la prochaine. Attention, pas de sang sur les raisins s’il vous plaît.

p1010794

Tri

Vendanges 2016 #5 – coups de foudre

capture-decran-2016-09-14-a-11-33-47-630x0

La foudre s’est abattue sur le cirque de Gavarnie, dans les Hautes-Pyrénées, dans la nuit du 13 au 14 septembre. (Photo : capture d’écran webcam Gîte Oxygène Gavarnie)

Mardi le 13 Septembre, le retour des vendanges, avec un peu d’urgence vu les prévisions météorologiques pour les fortes tempêtes cette nuit. L’objectif était de recueillir le Syrah de La Garrigue, les raisins qui font «La Vigne Haute», mon personnel ˂Cuvée Mythique˃ du Mas Coutelou.

L’année dernière, les raisins étaient légèrement gonflés alors Jeff a décidé de faire une autre cuvée à la place, «On Peut Pas Vraiment Dire Que», et il est maintenant 3 ou 4 ans depuis que nous avons vu LVH. Il reste à voir si Jeff décide que les raisins étaient de qualité suffisante en 2016 pour ce vin prestigieux.

p1010786

Les raisins ont commencé un peu moyens ce qui nécessitait un triage attentif à la fois dans le vignoble et la cave.

Cependant, la qualité améliorait après les premiers caisses cueillies dans une partie inférieure de la parcelle. Certes, à la fin de la journée, nous avions trié une bonne quantité et une bonne qualité des fruits, ma chemise peut certainement témoigner de leur jutosité.

p1010798

Cette nuit-là est arrivé l’orage prédit, violent mais pas d’une aussi longue durée que peut-être attendue. Je lis que certaines parties de la région ont vu plus de 200mm de pluie, heureusement Puimisson n’a pas atteint ces niveaux. Cependant, il y avait assez pour arrêter les vendanges pour les prochains jours. Comme je l’ai dit des raisins humides ne sont pas idéales. Ces levures ont déjà lutté à travers l’été sec et, donc, ils ont besoin d’une chance de récupérer après la pluie. En outre, le sol mou dans les vignes serait baratté par les pieds et les roues.

p1010796

D’une certaine manière la tempête est arrivée à un bon moment à un niveau personnel. J’ai développé un cas bénin de la bronchite mardi qui me aurait empêché de travailler mercredi et jeudi. Donc, j’ai laissé le travail à la cave aux experts ces jours alors pendant que je recharge mes batteries avant samedi où nous pouvons aller au Grenache de La Garrigue qui semble abondante et mûr.

p1010787

Pendant ce temps, l’analyse des raisins se poursuit. Il s’agit du résultat de l’évaluation Ecocert qui renouvelle à Mas Coutelou son statut biologique et, en plus, leur analyse prouvant que aucun sulfites ont été ou sont ajoutés aux vins. Et puis il y a l’analyse quotidienne de l’oenologue qui affiche des informations telles que les niveaux d’alcool, acidité totale, les niveaux pH, et du sucre résiduel, etc. Ceux-ci aident Jeff à réfléchir à la façon de soigner les vins et ceux qu’il pourrait assembler avec succès à l’avenir.

analysis

Le temps est maintenant réglé juste jusqu’à ce que nous finissons; Grenache, Carignan, Mourvèdre, Cabernet Sauvignon devrait arriver dans des bonnes conditions avec un léger vent du nord et sous un ciel bleu.

Vendanges 2016 #4 – travail et temps

p1010780

La météo a eu son mot à dire et menace de crier à haute voix dans les prochains jours. Faut-il attendre quelque chose de différent dans cette plus problématique des années? Samedi (le 10 septembre) était censé être une journée pour vendanger, mais une averse est tombée le matin et elle était assez forte pour arrêter la journée dans les vignes. Des raisins couverts dans l’eau de pluie fournirait un jus dilué, inutile pour les producteurs de qualité quoique cela n’a pas empêché certains dans la région.

p1010791

Cependant, il y avait encore du travail à faire à la cave, des remontages et de la presse. La veille une partie de l’équipe avait créé de l’espace dans la cave de solera de sorte que le Muscat et le Grenache ramassé du vignoble de Rome aurait également de l’espace.

Le dimanche était un jour de congé bien que Jeff ait fait plus de  remontages et de travail à la cave. Il n’y a pas de repos. Aujourd’hui (lundi le 12) était une journée normale pour de nombreux vignerons mais au Mas Coutelou une grande partie de l’équipe sont les marocains et aujourd’hui c’est Eid Mubarak. Par conséquent, Jeff a décidé qu’ils méritaient l’occasion de fêter leur saint jour et donc pas de cueillette majeure. Un acte de respect qui mérite une mention.

Malheureusement, cet acte semble peu probable d’être récompensé par le temps. Il ménace majeure d’une grande tempête mercredi qui arrêterait les vendanges à nouveau et nécessiteraient quelques jours pour que les raisins récupèrent avant de pouvoir être vendanges. Plus de triage attentive sera également nécessaire. Espérons que la tempête affaiblit ou détourne.

p1010783

Pendant ce temps Carole, James, Vincent et Charles ont été à la cueillette du Carignan Blanc ce matin à Peilhan et on a pressé le Grenache de Sainte Suzanne. Le travail se poursuit malgré tout ce que cette année sacrée jette sur nous.

p1010785

Vendanges 2016 #3 – Revue de la presse

Dans la dernière mise à jour j’ai décrit les 3 premières étapes des vendanges; ramassage, soins de cuve et la presse.

Aujourd’hui (le 9 septembre), la première presse de l’année. Dans le petit pressoir, les Grenaches de Rome vendangés plus tôt ce matin. Ce sont les mêmes vignes que nous avions vendangé l’année dernière pour produire ma cuvée spéciale. Par chance, ou la conception, on a soutiré la barrique plus jeune de cette cuvée ce matin. Il dégustait très bien démontrant l’influence du bois derrière le fruit. Comme le vin dans l’autre barrique et la bouteille en verre 27l est beaucoup plus fruitées l’assemblage finale devrait être bien équilibrée. Voici un verre du Grenache  2015 disant bonjour à son frère cadet.

p1010754

Dans le grand pressoir était les rasins blancs ramassés hier, Maccabeu, Muscat (Alexandrie et Petits Grains) et Grenache Gris. La presse est grande mais la membrane platqiue à l’intérieur serre légèrement les raisins pour libérer le jus, un gentil géant. Le jus va maintenant en cuve pour fermenter vers le vin fini.

p1010751

Pendant ce temps, la phase 2 se poursuit avec des remontages et des pigeages du nombre croissant de vins actuellement en cuve. Les étapes 2 et 3 exigent de plus en plus d’efforts, il y avait très peu de cueillette aujourd’hui que demain sera occupé à nouveau.

p1010738

Mercredi a vu une journée complète de Syrah de Segrairals. Les raisins étaient bons et souvent très juteux. Il y a des sections de la parcelle qui semblent retenir l’humidité ce qui soutient les raisins, même dans une telle année sèche.

Jeudi a été la journée la plus occupée jusqu’à présent. Une matinée de vendange des raisins blancs de Peilhan, principalement Maccabeu, Grenache Gris et Muscat (Alexandrie et Petits Grains. Ceux-ci avaient souffert de l’attaque de mildiou au printemps et un triage prudent était nécessaire. Néanmoins, en petite quantité mais de bonne qualité.

p1010733

Dans l’après-midi est arrivé le Cinsault de Segrairals qui produit «5SO Simple». Cinsault donne des plus grandes baies avec beaucoup de jus. Le jus est à environ 10,5%, Jeff dit que ce serait un «vin dangereux», car il serait très facile de simplement continuer à boire.

Vendanges 2016 #2 – adolescence

Quand je parle des vendanges avec la plupart des gens ils pensent de ramasser les raisins et, peut-être, de les mettre en cuve. Cependant, les vendanges veulent dire beaucoup plus que cela, et nous entrons maintenant la deuxième phase du processus.

Lorsque les raisins ont été cueillis et triés, ils sont stockés dans une cuve où le jus interagit avec les peaux à extraire de la saveur, de la couleur et, également, entre en contact avec les levures qui croissent naturellement sur la peau. Ces levures commencent alors la fermentation qui transforme les sucres dans le jus dans un vin alcoolique. Ce mélange de jus, peaux, pépins et chair est connu comme le moût.

p1010698

Ainsi, tandis que la cueillette continue au Mas Coutelou Jeff doit déjà prévoir ce qui va passer à ces cuves de raisins déjà ramassés il y a quelques jours, Vous vous souviendrez de #1 que nous avons vendangés Grenache et Syrah aux jours 1 et 2, et qu’ils étaient en Cuves 2A et 2B. Ils reprennent la couleur et la fermentation signifie que le jus de raisin doux de mercredi dernier est déjà très différent. Encore beaucoup de saveurs de framboise et de fruits rouges, mais les niveaux de sucre sont tombés et le liquide est maintenant plus austère, un peu acide et avec un poids d’alcool. Il a tourné d’un enfant en jeune adulte.

p1010697

Today – Grenache and Syrah has matured

Pour s’assurer que les peaux de raisin ne donnent pas de saveurs désagréables, de la volatilité etc., Jeff doit veiller à ce qu’ils ne se dessèchent pas comme ils flottent sur le jus, formant ce qu’on appelle le chapeau. Par conséquent, le vin est pompé à partir du fond de la cuve au-dessus du chapeau pour le pousser un peu et pour le mouiller. Ceci est un remontage.

p1010696

Alternativement, on utilise un instrument ou la main pour pousser le chapeau vers le bas dans le jus, un processus appelé pigeage.

p1010670

Lorsque Jeff est convaincu que le jus est prêt et que le contact avec la peau est optimal il va commencerà presser le moût pour produire le jus qui deviendra le vin. Nous attendons encore la première presse, mais elle sera dans les deux prochains jours puisque le Grenache et la Syrah montrent déjà leur adolescence.

Pendant ce temps, la cueillette continue. Vendredi a vu le Sauvignon Blanc et Muscat à petits grains comme les premiers raisins blancs de 2016 au domaine. Lundi a vu la cueillette du Merlot de Colombié qui, exceptionnellement, va trouver sa place dans les cuvées Coutelou. Je ne suis pas grand fan de Merlot, mais les raisins étaient vraiment juteux et le jus goûte particulièrement riche et rond.

Aujourd’hui (mardi) c’était le jour Flower Power, malheureusement les escargots ont gagné la bataille cette année. Ils ont mangé tant de bourgeons au printemps que les vignes ont lutté pour produire beaucoup. La sécheresse a simplement confirmé que le rendement de Font D’Oulette serait faible en 2016. Une vingtaine de caisses n’est pas une belle récompense d’une si belle parcelle. Assurement des raisins de haute qualité des différents cépages, mais la quantité, c’est triste.

Clairette et Oeillade de Peilhan avec quelques grappes de Grenache Gris et de Muscat Noir a été ajouté au mélange. Aussi ramassé était le Cinsault de Rome qui était en bon état avec des beaux grains. Donc, mes deux vignobles préférés sont déjà récoltés.

p1010694

Enfin, une belle Syrah de Segrairals a été vendangée et demain il y en aura beaucoup plus de celle-ci. Cette Syrah est d’une si bonne qualité que Jeff est déjà excité au sujet de ce qu’il pourrait produire avec elle. Segrairals est le plus grand vignoble du domaine et sert également une grande partie de son meilleur fruit.

p1010688

Une nouvelle table de tri a été mis en jeu cette semaine et il est certainement beaucoup plus efficace que l’ancienne méthode de tri en direct des caisses elles-mêmes. Triage de meilleure qualité, mais aussi beaucoup plus rapide. La table paie déjà elle-même.

Ainsi, l’étape 1 (cueillette) est en bonne voie, l’étape 2 (le moût en cuve) est en cours pour certains et l’étape 3 (pressage) va bientôt commencer. Le puzzle est déjà en train de devenir plus compliqué pour Jeff Coutelou.

p1010667

Vendanges 2016 #1

P1010573

Premiers coups de secateurs 2016

En 2015 premières vendanges le 21 Août, en 2016 elles ont débuté le 30 Août. Le printemps frais prolongé et la sécheresse ont contribué à une récolte plus tardive mais pas aussi tard que prévue en raison de la grêle du 17 Août. Celle-là a endommagé certains raisins en particulier à Sainte Suzanne (Metaierie) et Jeff a décidé de les ramasser avant qu’ ils perdent l’acidité.

Le 30, c’était la Syrah qu’il a choisi, inhabituel pour ne démarrer pas les vendanges des raisins blancs. Syrah produit normalement des petites baies, mais celles-ci ont été particulièrement maigres. Les cagettes dans lesquelles on transporte les raisins vers la cave sont pleines de jus généralement, ce qui nécessite un nettoyage régulier. Aujourd’hui, ils étaient pratiquement sec. Jeff a calculé que le volume de jus produit était d’environ la moitié de la récolte normale, pas de bonnes nouvelles. Espérons que d’autres raisins dans d’autres vignobles ont obtenu des meilleurs résultats, mais nous verrons. Cela est d’autant le résultat de la période de sécheresse prolongée dans la région. Les précipitations, autre que la tempête occasionnelle où la pluie vient trop forte. a été pitoyable. Les vignes ont eu du mal à faire face et à donner de l’eau à gonfler les raisins. La grêle confond le problème en déchiquetant des feuilles qui aiderait à nourrir les raisins.

Les bonnes nouvelles, les raisins ont un beau jus; frais, fruit très framboise et arômes de belles épices chaudes. La mesure a montré alcool potentiel de 12%, il fera un vin légèr, frais soit de Syrah uniquement soit dans une assemblage.

P1010583

Il y avait une maison pleine pour aider. Michel, Julien et Vincent comme d’habitude. Nous avons été rejoints par James, un Australien qui séjourne pour les vendanges pour aider son apprentissage pour faire du vin à l’avenir. Charles, qui a passé quelques jours avec nous l’an dernier est aussi ici pour une période plus longue, il ajoute l’humour et de l’énergie. Une camarade de classe de l’école primaire de Jeff, Maylis était également présente, elle a passé la journée à la vigne. Et Céline, Brice et leurs deux filles étaient ici sur le chemin du retour de leurs vacances, il est toujours amusant de les voir.

Une ou deux des pièces de machine ont grogne sous la pression d’une nouvelle récolte, mais les changements à la cave ont rendu tellement plus facile le nettoyage. L’équipe prend forme pour les défis à venir. La Syrah se trouve dans cuve 2A, je vous tiendrai au courant de ses progrès et son chemin vers la bouteille.

Jour 2

P1010610

Le dernier de la Syrah a été repris en premier. Si vous regardez la photo des vignes avec James, vous remarquerez l’absence de feuillage et donc pourquoi Jeff a ressenti le besoin de vendanger maintenant. Première analyse officielle de la Syrah d’hier a montré des bons niveaux de l’acidité et d’alcool potentiel, un coup de fouet bienvenu.

Puis vint le Grenache de Ste. Suzanne, à bien des égards les plus problématiques que la Syrah due au mildiou plus tôt dans l’année. Cependant, quand il est venu, il y avait beaucoup de grappes bien fermes de fruits sains avec peut-être un peu plus de jus que la Syrah. Elle a fait vraiment chaud donc Jeff a travaillé un peu de magie à l’aide de pastilles congelées de CO2 pour prévenir que la fermentation démarre trop tôt et assimile le gout des raisins secs dans ce millésime de sécheresse. Méthode utilisée pour la première fois chez Jeff vu les problems de cette année. Difficile de prendre une photo comme tout ce qu’on pouvait voir était le brouillard du gaz congelé.

P1010615

Le jus a goûté sain et frais avec des fruits rouges, un peu de végétation encore présente. La Syrah d’hier était déjà plus sombre, plus gras et très différent d’hier. l’alchimie du vin.

P1010626

Demain (1er Septembre) est une nouvelle lune et donc pas de vendanges ou de travail. Il est également le 2ème anniversaire de mon arrivée en France, des jours comme ceux-ci me rappellent pourquoi cette décision a été si bonne.

Salut à Jean-Claude, tu nous manques.

P1010624

À toute vapeur

Il y avait quelque chose nautique dans ces deux photographies d’où le titre.

Les préparatifs pour les vendanges sont en plein essor, la grêle a accéléré la date de début par cause de raisins endommagés, en particulier, le Grenache à Sainte Suzanne, qui doivent être cueillies plus tôt que prévu. Une visite des vignobles mercredi matin avec Jeff a été l’occasion pour lui de goûter les raisins et d’utiliser le réfractomètre pour mesurer le sucre et l’alcool potentiel.

P1010534

La vendange exigera encore plus de soin même que d’habitude dans certaines parcelles. Il faudra soigneusement vérifiér pour les dommages aux raisins du mildiou, de la grêle, vers de la grappe ou toute autre question. Beaucoup de raisins seront laissés sur la terre. Le reste sera trié à la cave et Jeff a investi dans une nouvelle table de tri pour assurer un contrôle absolue. On prendra aucun risque comme toujours, seul du fruit sain entrera dans le vin. Telle est la façon dont on doit vinifier les vins naturels à partir de la plus saine des fruits que rien ne sera ajouté pour maquiller les défauts, des raisins pas mûrs ou des raisins malsains.

P1010510

Autolaveuse Karcher déja tres utilisée

Dans la même veine, tout est nettoyé vers le bas, laver l’équipement prend beaucoup de temps, mais une partie vitale pour garantir des raisins sains. Les bactéries nocives sont l’ennemi, sans antisepsie de SO2, nous devons nous assurer que tout est impeccable.

Et il y a eu beaucoup d’autres changements dans la cave pour faire en sorte que la vinification sera de qualité supérieure. Partie la vieille presse et quelques grandes cuves comme je l’ai mentionné auparavant. Arrivé des nouvelles cuves en acier inoxydable, à température contrôlée. Il y a plus de place, un nouveau plancher de résine couverte pour faciliter le nettoyage.

Des portiques en acier ont été érigées pour le rendre plus facile d’accéder aux cuves d’en haut. Ce sera plus facile pour la vinification de grappe entire, les raisins vont entrer dans la cuve beaucoup plus simplement et avec plus de contrôles sur la qualité. Il sera également plus facile à réaliser le pigeage (poussant les peaux de raisin, les pépins etc vers le bas dans le jus) et le remontage (où le jus est pompé du fond de la cuve vers le haut sur les peaux etc.). Un nouvel escalier au portique rend la vie beaucoup plus facile et plus sûr aussi.

Certaines des grandes cuves de ciment ont été divisées pour permettre à Jeff de faire des vins en petite quantité qui offrira plus d’options au moment de l’assemblage.

Donc, lundi. Nous sommes prêts. Les raisins seront prêts. Que les vendanges commencent.

Grêle

P1010525

2016 a fourni un problème après l’autre. Mercredi le 17 Août une tempête de grêle a frappé Puimisson et la région environnante. Elle a été très violente et très localisée, semblant avoir pris un chemin de l’est à l’ouest à travers de La Garrigue, Metaierie / Sainte Suzanne (le plus touché) et Segrairals.

Untitled

Les dégâts sont évidents quand on regarde les vignes: des trous dans les feuilles comme des trous de balles; des tiges meurtris rendant instable la grappe sur la vigne; des raisins battus et vidés ou en renversés sur le sol.

Le montant des dégâts dépend souvent de la direction du rang de la vigne. Ceux plantés est à l’ouest ont été endommagées au bout de la rangée, mais la grêle est tombée principalement parmi elles. Cependant, ceux qui sont plantés du nord au sud ont fait face directement à la grêle et ont subi des dommages en particulier le côté est, la direction de l’arrivée de la tempête. Ainsi, si vous regardez la végétation des rangées d’un côté elle semble battue,  de l’autre côté tout semble normal.

P1010533

(A d) coté endommagé face a l’est, (A g) coté vers l’ouest

Les dommages signifient que les vendanges vont commencer quelques jours plus tôt que prévues que les raisins doivent être récoltés. Jeff a pulvérisé les vignes touchées avec une tisane de romarin sauvage, teinture de mėre arnica, de la propolys et de tea tree. Tous ces éléments sont utilisés pour traiter des contusions et des coupures chez l’homme ainsi que des plantes. L’idée était d’aider à guérir les raisins et il semble avoir bien fonctionné.

Après une année d’absence de gel, de la sécheresse, des escargots, du mildiou et du vers de la grappe 2016 a gardé cette surprise jusqu’à la fin de la journée.

P1010539

Grappe endommagée par mildiou, tige noirée

Cependant, comme l’a dit Jeff quand nous avons visité les vignes, par rapport aux autres autour de Pic St Loup il est descendu à la légère. Des vignobles là-bas ont été ruinées par la grêle le même après-midi. Les photos en dessous démontrent le catastrophe à Mas Thélème.

En effet il y avait un avantage à la tempête. 70mm de pluie sont tombés en une heure et la pluie était plus que nécessaire. Les raisins ont gonflé avec du jus en conséquence et la quantité de vin supplémentaire acquise par la pluie sera plus que compenser les pertes dues à la grêle.

P1010543

Cinsault sains

Dégustation Coutelou (2)

P1010486

Jeudi, le 11 Août était le dernier jour avant que Jeff ferme la cave pendant quelques jours, comme il le fait chaque année pour fêter la Féria de Béziers. A quelques jours de repos et de la récupération avant qu’il commence à préparer pour les vendanges. Il avait reçu un certain nombre de demandes de visites donc, Jeff avait décidé de les regrouper et de faire un tour des vignes et une dégustation avec le déjeuner.

P1010471

Les visiteurs de Grenoble, Orléans et Nanterre se sont assemblés à la cave avec mon amie la sommeliėre Sandra Martinez et nous partîmes autour de certains des vignobles. Jeff a expliqué sa philosophie et son vignoble et il vaut la peine de répéter quelques points de note. Je l’ai mentionné le problème de vers de la grappe, il y a quelques semaines, ce qui Jeff avait traité avec une pulvérisation d’argile pour décourager le papillon de pondre ses œufs. Nous avons trouvé une grappe de Grenache dans La Garrigue qui était touchée et Jeff l’avait ouverte pour révéler le cocon des larves.

P1010479

Il a également expliqué comment les chauves-souris soient la solution idéale et pourquoi il fournit des abris, chaque chauve-souris soyant capable de manger autour de 2.000 insectes par jour, y compris les papillons responsables de vers de la grappe.

Nous avons également regardé autour de la majorité des vignes et leur couleur vert foncé à un moment où la vigne met ses ressources dans les raisins pour les amener à maturité, comme c’est comment ils se reproduisent. Ainsi, dans un état naturel les feuilles commencent à prendre un air pâle et fatigué puisque la vigne ne canalise l’énergie vers les feuilles. Les vignes des voisins, attrayantes en vert foncé sont si colorées en raison des flux d’azote et, dans certains cas, de l’irrigation.

Nous nous sommes retournés au domaine où nous avons été rejoints par un groupe de professionnels du vin. Dans le jardin, nous avons goûté une gamme des vins de Mas Coutelou ainsi que quelques belles salades et (pour les carnivores) de la charcuterie.

P1010488

Jeff mene la dégustation, accompagné de sa souer et sa niece

La liste des vins partagés, tous à partir de 2015, sauf la dernière, était: Bibonade (rosé et blanc), Peilhan Blanc, Maccabeu, OW1, 5SO Simple, Sauvé De La Citerne, On Peut Pas Vraiment Dire Que, Classe, La Buvette À Paulette , Flower Power, Flambadou, L’Oublié, Devigne Qui Vient Diner, 5J

J’ai raté les Bibonades et le Peilhan comme je cherchais le Maccabeu de la cuve. J’avais ouvert une bouteille de Peilhan à la maison récemment et il était charmant, forte preuve de la qualité de 2015. Tout en pomme et poire et d’une acidité fraîche avec une longue finition,. Même selon les normes Coutelou il est un vin exceptionnel.

Macabeo

Maccabeu

Le Maccabeu est, à mon goût, encore mieux. Saveurs de pomme cuite avec cannelle, une acidité fraîche, presque enfumé. Il y a tellement de choses ici et, comme le conteneur dans lequel j’avias collectionné le vin était en face de moi, je continuais d’être attiré vers ce vin pendant tout le déjeuner. Le vin a changé et il s’est ouvert avec plus de fruits et d’épices. Il va développer magnifiquement, étonnant, mon nouveau favori.

P1010497

OW1 est le premier vin ‘skin contact’ de Jeff. Il était réticent à se joindre à la tendance et ne cherchait pas un vin orange, mais cela a passé beaucoup de temps sur les peaux, je me souviens des fois où Cameron et moi avaient réalisé un pigeage manuel. Maintenant en bouteille le vin a une texture et des tanins, mais il y a beaucoup de fruits et reste équilibré et frais. Très bien.

IMG_2362

5SO était en bonne forme. Le groupe, qui bavardait fort, est devenu calme pour la première fois, capturé par son profil de fruits et buvabilité sur un jour d’été chaud, ce qui est essentiellement son objectif.

Sauvé De La Citerne était un vin que je ne l’avais pas bu la semaine dernière et il avait été longtemps depuis que je l’avais goûté. Il se montrait bien, le Mourvèdre ajoutant une profondeur réelle, un profil de prunes et fruits noirs. Un autre vin qui sortira dans les prochains mois, un autre à attendre. OPPVDQ était en grande forme, un autre pour calmer la foule. Il a confirmé mon avis que c’est un vin qui va vraiment profiter de quelque temps en bouteille, accrocher à certains si vous les avez. La Buvette À Paulette était la grande surprise de la semaine dernière et une autre bouteille a confirmé le plaisir, montrant vraiment la qualité du Cabernet.

P1010494

Etiquette temporaire de Flower Power. Quelle couleur le vin!

Flower Power a pris un certain temps à se rassembler, mais maintenant qu’il l’a fait, je peux confirmer que cela va renforcer la réputation qui lui a valu son premier millésime en 2014. Le vignoble est encore jeune et continuera d’améliorer le vin qu’il délivre, si les escargots le laissent en paix. Les dix cépages donnent une histoire complexe de lumière et d’ombre, de fruits rouges et noirs, floral et séveux.

Flambadou était encore une fois une étoile, montrant la légèreté dans ce Carignan. Jeff le décrit comme un Pinot Noir. Il y a une profondeur et le caractère emballé dans une structure assez légère. Le vignoble a une légère couche de calcaire sous l’argile fine et il est ce calcaire qui ajoute de la complexité au vin. Un grand cru de Carignan.

L’Oublié et son histoire a, une nouvelle fois, capturé l’imagination de chacun, ses arômes secondaires séduisant les papilles. Devigne Qui Vient Diner est le vin que Jeff a fait en partenariat avec Christian Venier de la Loire, du Gamay ajouté à quelques cépages du Languedoc tels que Cinsault. Mon dieu, cela a amélioré avec quelques mois en bouteille (magnum), livrant une rondeur plus harmonieuse avec des fruits frais et doux.

P1010498v2

Enfin 5J, le Grenache Gris 2012, vieilli en barrique pour refléter un fino espagnol pour accompagner les meilleurs jambons. notes oxydées, notes de barrique et mais une trame Claire de fruits, de coing et de pomme.

Un grand jour, beaucoup plus long que la plupart attendaient, mais personne ne montrait aucun signe de fatigue ou de la volonté de partir. Beaucoup nous ont rejoint dans la cave des soleras pour goûter certains des vieux vins là-dedans. Et un rappel poignant, un vin de Jean-Claude sur ce qui aurait été son 80e anniversaire. Son héritage vivra.

J’ai apprécié la lecture du message Facebook de l’un des visiteurs Benoit qui a décrit Jeff comme un magicien et un artiste. La journée a été un succès je crois.

P1010484

Dégustation Coutelou (1) – les 10

20160802_224144

Des amis, Ceredig et Lesley, séjournaient chez nous à Margon et nos voisins Martin et May logaient de la famile et des invités donc je pensais qu’il était un bon moment pour organiser une dégustation Mas Coutelou.

P1010461

Carignan Noir, le matin de la dégustation

Brian et Cora ont démontré un intérêt à la vigne et nous avions fait une tournée des vignobles et de la cave mardi le 2 août. Jeff nous a gentiment invité à prendre quelques bouteilles de la cave et je compose une série de dix bouteilles. Je les ai servies dans l’ordre suivant, neuf du millésime 2015, l’une à partir de 2014 pour montrer la différence:

2015: Carignan Blanc / Grenache Gris; PM Rosé; Simple 5SO; Buvette A Paulette; On Peut Pas Vraiment Dire Que; Le Vin Des Amis; Classe; Flambadou; Flambadou 2014; L’Oublié.

Martin a lancé un système de notation et à la fin de la soirée, les résultats ont montré un accord sur les meilleurs vins mais aussi quelques différences. Le vin est personnel, ce qui est l’une des raisons pour laquelle je suis de plus en plus sceptique sur les scores en général. Toutefois, cela était amusant et ici ont été les résultats du jury anglo-irlandais.

20160802_224348

Au numéro 10, le Carignan Blanc / Grenache Gris. Ma faute, j’avais une bouteille des six premiers sur la ligne d’embouteillage et elle contenait un peu d’eau de sorte que le vin soyait un peu dilué. Cependant, il y avait quelques belles caractéristiques de pommes et de poires et il a été un succès avec un invité qui n’aime pas habituellement les vins blancs. Je sais que d’autres bouteilles que c’est un joli vin qui n’a pas été fait justice cette nuit.

8 = PM Rosé Un résultat intéressant, peut-être montrant que le rosé a du mal à être pris au sérieux (ou tout simplement que les gens aimaient les rouges). PM est tellement plus aromatique et dynamique que la plupart des rosés que peut-être a confondu les attentes. Pour moi, il est un vin croquant, avec du caractère et du poids ainsi que tout sec et parfait sur un soir d’été.

8 = 5SO Simple Une autre surprise pour moi puisque le 5SO est vraiment en forme . Je l’ai servi légèrement frais et tout le monde l’a aimé bien que certains l’ont trouvé trop léger pour un vin rouge. J’aime les notes de cerises et une belle finition propre, il est une excellente alternative aux rosés d’été.

7 On Peut Pas Vraiment Dire Que Plaisant pour tous, aimé par certains, un peu austère pour un couple de personnes. Mon opinion est en train de changer sur ce vin. Je pensais qu’il était un Syrah léger qui était pour un court terme, mais à boire le dernier couple de bouteilles m’a suggéré qu’il entre dans une phase de prendre du poids et un côté sérieux. Certes, je garderai le reste de mes bouteilles pendant quelques années pour voir comment il se développe, je pense que ce sera quelque chose de spécial. Peut être pas La Vigne Haute, mais il est un Syrah de la qualité réelle.

6 Flambadou 15 Eh bien aimé bien, souffert par rapport à 2014 qui était plus développé. Il y a une élégance à cette bouteille, peut-être la meilleure cuvée de Mas Coutelou dans les derniers millésimes. Jeff compare à Pinot Noir, il y a une couche de calcaire sous les sols argileux de la vigne et cela semble ajouter une légèreté et une élégance. Arômes et saveurs de fruits rouges et avec une série de tanins. Ceci est très jeune et se développera avec le temps, la complexité est déjà là. Un grand millésime d’un grand cru.

20160802_224209

5 La Buvette À Paulette Rond, cassis, juteux, très agréable. Ce fut populaire en raison de sa pure buvabilité bien que certains trouvent un peu corsé. Sans doute, le Cabernet Sauvignon se développera davantage, mais il chante déjà. Il ne sortira pas avant Janvier 2017 et il est certainement l’un d’attendre, une cuvée que je ne l’avais pas reconnue d’être aussi bonne.

4 Flambadou 14 L’année supplémentaire ajouté plus de rondeur au vin qui rend plus agréable à court terme. La complexité supplémentaire fait appel à beaucoup d’entre nous, ainsi que les fruits rouges. Il est très agréable bien que je pense que le 15 deviendra même mieux, résultat d’un si bon millésime.

20160802_224144

3 L’Oublié Un vin récemment mis en bouteille que nous avons assemblé il y a quelques semaines. Les arômes sont immédiatement un signe de la complexité, des notes de tabac, de café, de fruits noirs, il y a des notes de la barrique et vous pouvez goûter un vin plus vieux ici, mais il y a aussi une fraîcheur du Cinsault 2013. L’histoire du vin et de son assemblage, je l’ai décrit récemment et l’air de mystère L’Oublié a ajouté à son appel à la dégustation.

2 Classe Aucune étiquette car cela était une autre bouteille récemment mis en bouteille et n’a pas encore été habillée pour la vente. Dès qu’il a été ouvert le fruit exubérant, cassis et framboise, a presque sauté du verre. Il y a une profondeur, de la richesse et un profil plus sombre là aussi, cela est l’une des meilleures cuvées de Classe. Pas difficile de voir pourquoi il a lancé un appel si fortement dans la nuit avec tout le monde.

20160802_224234

1 Le Vin Des Amis Toujours populaire, toujours le premier choix. Quand je sers des vins Coutelou à des amis, il est presque toujours Le Vin Des Amis qui est le plus apprécié. Ouvert, fruité, il est immédiat mais marquée également de la complexité, il offre un sentiment d’être spécial. Ce qui, bien sûr, il est. Il était vraiment en bonne forme ici et un gagnant clair dans la nuit.

Une grande soirée. Les gens charmants autour d’une série de grandes bouteilles, comment pourrait-il pas? Et vraiment ces vins sont grands, je l’espère plus de gens convertis en vins naturels et de Jeff en particulier.

Un mot pour le millésime 2015. Je suis, bien sûr biaisée car cela a été mon premier millésime complet, mais il se révèle être de première classe, tout se boit bien et les bouteilles encore à venir mettra en évidence son classe.

20160802_231710

Pour ce que ça vaut mon propre ordre lire:

  1. L’Oublié
  2. Classe
  3. Flambadou 15
  4. La Buvette A Paulette
  5. Flambadou 14
  6. Peut Pas Vraiment Que Dire
  7. PM Rosé
  8. Le Vin Des Amis
  9. 5So Simple
  10. Carignan Blanc / Grenache Gris

Les voisins

«Les voisins, tout le monde a besoin de bons voisins». Ainsi dit la chanson-thème d’une émission de télévision australienne. Eh bien, il semble que le message n’a pas atteint Puimisson.

Retour au printemps je l’ai signalé que le vignoble du Carignan, Rec D’Oulette (autrement Chemin De Pailhès), avait été vandalisé. Jeff avait planté beaucoup d’arbres et de fleurs pour créer de la biodiversité dans un coin de la monoculture de la vigne. Un voisin a décidé de tondre la bande de fleurs une nuit. Et il est revenu pour frapper encore une fois.

P1010059

En avant

Lundi soir Jeff m’a contacté et m’a dit que deux arbres avaient été détruits sur la même parcelle. Il avait planté les arbres (un grenadier et un noisetier) il y a cinq ans, il les avait arrosés, avait pris soin d’eux. Maintenant, son argent, son temps et sa sollicitude sont trouvés en bois écrasé et brisé sur le sol. Son voisin avait utilisé un girobroyeur pour les détruire.

Quel sorte de voisin ferait une telle chose? Certainement pas le genre de coopérateur qu’il prétend être (si vous comprenez ce que je dis). Au contraire, un voisin entraîné par la jalousie, la suspicion, la colère. Un voisin dont les vignes soient artificiellement aggrandies et colorées  par moyen de produits chimiques et de l’irrigation. Un voisin qui ne peut pas comprendre que quelqu’un pourrait penser et agir autrement de lui. Un homme sans respect pour son voisin, son collègue, ni pour la terre et la nature qui lui donne sa vie. Quel genre de vigneron est-ce? Mais laissons ce misérable individu et tournons vers Mas Coutelou et son avenir.

Jeff était naturellement bouleversé, en colère et découragé par les actions de son voisin. Il se demandait s’il devait simplement abandonner, fatigué de fournir l’oasis isolée de viabilité écologique dans un désert de terres endommagées, dégradées par des produits chimiques, de l’érosion et d’exploitation.

Heureusement, le soutien d’un grand nombre, par exemple via Facebook, lui a encouragé et il a un plan en place qui aidera à se battre avec votre aide. Je vais le laisser annoncer ce plan. En attendant, je vous invite à lire les mots de Jeff lui-même, publiés le 4 Août qui explique sa détermination et sa motivation dans la lutte pour la nature.

Ode A La Biodiversité

Merci à tous pour vos messages de soutien pour cette épreuve que je viens encore de traverser.

Je ne fais pas de prosélytisme et ne demande pas à mes confrères de faire comme moi mais j’estime que j’ai le droit de faire ce que je veux sur mes parcelles. Lorsqu’en 1987, mon père prenait la décision d’adhérer à Nature et Progrès, il était considéré comme un OVNI. Le département de l’Hérault comptait à l’époque moins de 200 ha de vigne cultivées en bio, il en compte plus de 20 000 aujourd’hui.

Je pense que l’on ne peut pas corriger la nature car elle est toujours plus forte que l’homme et qu’au final elle gagne tout le temps. Il suffit de se pencher sur les manuels de viticulture du début du siècle dernier pour lire qu’avec deux poudrage souffre et un passage cuivre, on pouvait amener la récolte à terme. A force de vouloir plus produire, en utilisant des produits de plus en plus forts, on a créé des résistances qui font qu’aujourd’hui, certains en arrivent à plus de 15 traitements chimiques pour arriver au même résultat.

On ne peut pas en vouloir à la génération précédente, ils ne savaient pas. L’agriculture moderne a constitué un progrès social pour les agriculteurs. Le remplacement du cheval par le tracteur, les désherbants pour supprimer le travail à la pioche, les engrais chimiques pour produire plus pour un coût moindre, l’agriculture moderne a permis d’adoucir la pénibilité du travail.

Mais aujourd’hui tout le monde sait. Les nappes phréatiques sont de plus en plus polluées et on est obligé d’aller de plus en plus loin pour trouver une eau à peine potable qui doit passer par des traitements de plus en plus coûteux, pour à peine arriver à respecter les normes. Les terres sont de moins en moins fertiles et demandent des apports d’engrais de plus en plus importants pour pouvoir produire les mêmes quantités.

P1000439

“Attacher a un tuteur”

Puisqu’on ne peut pas modifier la nature, il faut essayer de s’adapter aux modifications du climat et rechercher des solutions pour continuer à faire du vin le plus naturellement possible. Planter des arbres, des arbustes des plantes et des fleurs fait partie d’une démarche réfléchie pour l’avenir.

P1010197

L’érosion d’une parcelle voisine

C’est recréer des espaces de biodiversité… En supprimant progressivement haies, arbres fruitiers, chemins, ruisseaux, pour créer des parcelles de plus en plus grandes, on crée des espaces de monoculture de la vigne qui la rendent plus vulnérable, qui nécessitent de plus en plus d’interventions, qui sont plus fragiles à l’érosion. On a supprimé des espaces équilibrés où tout le monde avait sa place pour créer des espaces modelés par l’homme qui permettent certes de travailler plus rationnellement mais sur lesquels on est obligé d’agir pour corriger. A titre d’exemple, une chauve-souris peut manger plus de 2000 insectes par nuit, si l’on avait conservé leur habitat, on ne serait pas obligé de traiter pour le vers de la grappe.

C’est lutter contre le réchauffement climatique… Vous avez tous une fois pris le plaisir, lorsque le soleil est chaud en été, de vous abriter à l’ombre d’un arbre. Il en est de même pour les parcelles de vignes. En plantant des arbres autour des vignes, on va couper le vent asséchant de l’été. De plus, en passant à travers les arbres, il va naturellement se rafraîchir. C’est une démarche durable alternative à la mise en place de l’irrigation qui certes est efficace immédiatement mais qui peut être un jour, lorsque l’on aura encore plus pollué les nappes avec de l’eau venue bientôt du Rhône, sera limité voire interdite.

C’est redonner de la beauté aux paysages…. Le travail dans les vignes est certes mécanisé mais aussi à pied. L’homme qui travaille dans une parcelle a besoin d’avoir un élément qui coupe son horizon, qui lui permet de voir le bout… Lorsque les parcelles sont de plus en plus grandes, elles ne sont plus à taille humaine et le travail devient machinal, mécanique, sans amour… Lever les yeux pour voir un oiseau se poser sur un arbre, s’abriter en bout de rang pour prendre le frais sous un olivier, voir les papillons et les abeilles au printemps venir se poser sur les bandes fleuries sont autant de petits plaisirs qui permettent à celui qui travaille dans les vignes de sentir mieux et ainsi de donner plus d’amour a son travail.

C’est investir pour l’avenir…. A l’heure du numérique ou l’on est dans l’immédiateté, C’est presque un acte militant que de planter des arbres que l’on ne verra pas adulte. On disait il n’y a pas si longtemps, « olivier de ton grand père, murier de ton père, vigne de toi ». Aujourd’hui, on voit fleurir des oliviers millénaires déplacés de leur terre de naissance pour orner des ronds-points d’entrée de ville. On est tellement dans l’immédiateté que l’on veut l’appliquer à la nature… Planter un arbre c’est du travail, des soins, de l’argent mais surtout beaucoup de plaisir. Le regarder pousser, l’attacher à un tuteur, le tailler pour lui donner une forme, l’accompagner pour qu’il devienne grand, l’imaginer adulte quand on ne sera plus là, c’est beaucoup de choses qui peuvent paraître futiles pour certains (surement pour le connard qui est venu broyer des arbres que j’avais planté il y a 5 ans) mais qui représentent beaucoup pour moi.

P1000431

Pommier a Rec D’Oulette

Alors que faire, abandonner, surement pas…. J’avais dit quand on m’avait broyé les fleurs au printemps que l’an prochain on planterait des kilomètres de bandes fleuries…. Et bien n’en déplaise à certains, nous continuerons à l’automne prochain à planter des arbres autour des vignes. Nous continuerons à en prendre soin. Nous continuerons à les imaginer grands. Et c’est avec plaisir que nous partagerons avec vous cet amour de la nature quand vous nous rendrez visite.

Entre le marteau et l’enclume

Retour dans le Languedoc et le premier matin, j’avais hate de voir les vignes. Jeff m’a envoyé un message qu’elles étaient vraiment stresses en raison de l’absence de précipitations. Ironie du sort, nous avions conduit à travers la France sous un ciel de plomb et par la pluie régulière, jusqu’à ce que nous ayons atteint le Languedoc sous un ciel bleu et les températures élevées. Il a été très chaud ici tout au long des trois semaines de mon absence et après un automne très sec l’an dernier et pas beaucoup d’eau en 2016 les vignes ont certainement besoin d’une boisson.

P1010439

Vignes stressées

P1010435

Grande sécheresse a Peilhan

Je l’ai écrit plusieurs fois cette année le stress de la vigne en raison de saisons très inhabituelles, l’hiver au chaud, printemps frais. Malheureusement, l’été a également ajouté à leurs difficultés. Effectivement les vignes ont un air séché. Le apex de la vigne est souvent un bon moyen de surveiller leur santé et ils ont un air fatigué et nue, presque brûlé.

Pour protéger la santé des jeunes vignes nouvellement plantés ou greffés Jeff et Julien étaient en train de les arroser dans le vignoble Flower Power, Font D’Oulette. Ceci est permis car elles ne sont pas à la viticulture cette année. Ensuite ils ont placé de la paille autour d’elles pour garder l’humidité à l’intérieur. Julien a demontré son dévouement en faisant plus de ce boulot par la nuit.

P1010431

Même Icare se sentait la chaleur malgré sa coiffure, il a gardé le bâton jeté comme pour dire je ne vais pas courir non plus.

Jeff m’a également informé d’un autre problème, ver de la grappe. Ceci est la larve d’un papillon qui se nourrit du raisin. J’ai pris une photo d’un raisin affecté l’année dernière.

images

L’effet de ver de la grappe (vieille photo)

Il existe des traitements chimiques disponibles pour prévenir et traiter le problème, pas utile à un producteur organique bien sûr et ces produits chimiques sont particulièrement nocifs, on ne peut pas utiliser les raisins jusqu’à 21 jours après la pulvérisation.

Pour Jeff le traitement impliquait la pulvérisation d’argile sur les vignes pour essayer de rendre les peaux de raisin moins attrayant pour que le papillon pond les œufs ailleurs. C’est que la troisième fois en 20 ans qu’il a du pulvériser. Aussi dans la pulvérisation était de fougère et d’algues, la fougère est un insecticide naturel et les algues stimule la santé de la vigne. Cependant, après avoir pulvérisé ce matin (le 31 Juillet) Jeff espérait que la pluie, si necessaire, serait retardée pendant quelques jours pour que la pulvérisation s’avére efficace. Pulvériser ou non? Pleuvoir ou non? Entre le marteau et l’enclume.

P1010432

Il reste de la couleur et de la vie

Vous pouvez deviner ce qui est arrivé ensuite. Un orage, une fortes pluie, une grande partie de la pulvérisation lavée des raisins. C’est une année comme ça, rien ne semble simple. La pluie qui tombait était minime qui n’a servi que d’annuler le bon travail. Le pire de tous les mondes.

Comme je l’ai fait mon chemin dans les vignes, il y avait beaucoup de bons raisins à voir, la véraison a commencé surtout parmi le Syrah et Grenache de La Garrigue. Et j’ai pu passer quelque temps à Rome, un vignoble de l’air desséchée, mais l’endroit idéal pour réfléchir à son créateur, Jean-Claude. Il y a des choses à être reconnaissants même en cette année difficile.

P1010456

Terroir naturel

P1010223

Le choix de mon récent «Wine Of The Week», Oncle Vincent d’ Olivier Leflaive 2012, m’a fait réfléchir sur la façon dont les vins changent. Quand je visitais régulièrement chez Leflaive et la Bourgogne dans les années 1990, le style de vin était très influencé de chêne, les vins boisés une réponse au Nouveau Monde et à l’influence de Parker / Rolland à Bordeaux. Les vins sentaient de la vanille et goûtaient de bois. La finesse souvent perdue, en particulier sur les vins de rang inférieur. Heureusement ces jours-là sont dans le passé (même si encore je rencontré quelques vins très fortement boisés, même dans le Languedoc) et cette bouteille Leflaive était piquante et fraîche avec un peu de chêne ajoutant de l’onctuosité.

onc-1

De même, si je choisis de boire un Riesling d’Alsace je peux trouver deux vins de raisins cultivés côte à côte dans le même vignoble qui aura un goût très différent. Un producteur pourrait préférer un style racé et sec de vin tandis que son / sa voisine fait du vin dans un style rond avec plus de sucre résiduel. La même chose peut être dit des vins de toutes les régions du cours. Alors qu’en est-il de la notion de terroir?

Terroir est ce terme insaisissable qui décrit le sol,le  micro-climat, la pente, etc. En effet, cela signifie l’emplacement, le «in situ» du vin. Cependant, certains vont également ajouter l’influence de la culture locale sur la vinification dans le concept de terroir, l’Alsace avec ce sacré sucre résiduel par exemple. Cependant, différents vignerons choisissent différentes méthodes et styles en fonction de pas seulement la tradition, mais des influences d’ailleurs, vins dégustés, voyages, etc.

yellow tail

Parmi les influences a été la croissance du mouvement naturel du vin. Je l’ai lu et entendu de nombreux comptes par les viticulteurs naturels de la façon dont ils sont venus à choisir cette philosophie pour leur métier. La plupart comprennent leur découverte d’un vin naturel qui les fit déchirer le manuel conventionel et de décider que tel était le style de vin qu’ils voulaient faire en raison de leur fraîcheur, buvabilité et de leurs saveurs. Un compte typique peut être trouvée ici.

Pourtant, ceux qui trouvent toujours à dénoncer les vins naturels ont l’habitude de déclarer que le vin naturel masque le goût ds son raisin et de son vignoble, car ils ont souvent un goût du vin naturel et rien d’autre. Prenez cette remarque par Rosemary George *, journaliste anglaise du vin et résidente du Languedoc, «s’il y a une chose que je reproche les vins naturels, elle est qu’ils ont tous, sans distinction de provenance, une tendance à une similitude de style. La meilleure ont cette délicieuse fraîcheur appétissante, mais qui semble en quelque sorte à masquer leurs origines. ”

Vous ne serez pas surpris de lire que je suis tout à fait en désaccord. Je ne l’accepte qu’ une petite minorité des vins naturels, moins bien faits ont des arômes et des saveurs qui se ressemblent sans distinction d’origine. Cependant, je pense que dans la grande majorité des cas, que la vinification naturelle a progressé et les vins reflètent leur terroir et cépage(s) beaucoup mieux que la plupart des vins conventionnels. Comment peut-il en être autrement? Si un vigneron ajoute des enzymes, les levures artificielles et SO2, l’ajout d’un élément étranger doit changer la saveur du vin qui n’a rien à voir avec son lieu? Si on ajoute des copeaux de chêne ou quelques douves est-ce que ca rend le vin plus Bourgogne, Bordeaux ou Barossa? Ou s’agit-il simplement de correspondre à la notion établie de comment doit goûter un vin de cettes régions?

P1010117

Soils showing fungal life which influences the vines.

Certains vont souvent viser une saveur, ils veulent que leur vin demeure constant d’une année à l’autre. Voilà comment marche les grandes entreprises de vente au detail, Yellow Tail, Blossom Hill etc, le client attend une certaine saveur du vin et c’est ça qu’ils seront donnés. Comme Coca Cola. Cela ne reflète pas du tout ni terroir ni millésime et, pour être juste, les grandes entreprises ne prétendent le contraire. Cependant, je fais l’impression malheureusement que beaucoup des petits vignerons suivent une recette similaire.

geology

Une récente visite à une foire aux vins à Vouvray a été une expérience très décourageante. Je goûtais un vin après un autre qui manquait de caractère mais a un goût très semblable à celui qui suivait, un goût sec ou demi-sec pareil au prochain producteur. La conformité était alarmante. Il y avait un style Vouvray commun à la plupart des producteurs, mais il était fade et terne. Il y avait une ou deux exceptions où un vigneron avait pris des mesures délibérées pour changer son vinification et son vignoble, «D’Orfeuilles» par exemple.

Donc, me donner un vin de caractère. Donnez-moi un vin avec rien ajouté où la santé des vignes se reflète dans le jus de raisin qui rend le vin. Donnez-moi que le jus de raisin sans ajouts sauf tout ce qui est naturel, des levures naturelles par exemple. Que le vin soit soigneusement entretenue et non pas retouché, pas d’arômes ajoutés. S’il est vieilli en fût alors qi’il doit refléter cette influence, mais sans être dominé par elle. Je veux boire des vins qui reflètent la vitalité des raisins sains des vignes saines. Les vins changeront d’une année à une autre parce que la nature change d’une année à une autre. Voilà terroir et, à mon avis, pourquoi le vin naturel reflète ce terroir dans un état aussi pur que possible.

* (Pour être juste envers Rosemary elle aime quelques vins naturels et c’était son écriture qui m’a d’abord introduit à Jeff Coutelou donc je dois beaucoup la remercier.)

Jean-Claude Coutelou

IMG_2430

Je suis vraiment attristé d’entendre Jeff ce matin que son père, Jean – Claude, est décédé dans la nuit.

Jean – Claude était un professeur d’éducation physique, dirigant le domaine familial en même temps. Ce fut lui qui a obtenu le certificate bio pour le domaine en 1987, l’un des deux cents premiers domaines viticoles français certifié biologique. C’était lui qui a commencé la voie que Jeff a pris pour faire Mas Coutelou une oasis de la biodiversité dans un désert de vignobles classiques. Après avoir parlé avec lui je sais que Jean – Claude était très fier et très heureux de la façon dont son fils a développé les vins et les vignes.

J’ai apprécié sa compagnie, son amour du sport et de la poésie et ses taquineries douces de nous anglais. En effet, notre dernière discussion, il y a seulement quelques semaines, inclusait quelques rires à l’état actuel de mon pays d’origine. Il était gentil et généreux avec Pat et moi-même et il va beaucoup nous manquer.

Donc, je vous remercie Jean – Claude pour tout que vous avez réalisé, pas moins dans votre belle famille à qui je transmets mes plus sincères condoléances. Ce fut un honneur d’avoir fait vos connaissances. Chaque fois que je suis à Rome, votre vignoble exceptionnel, je vais penser à vous.

Last of the summer wine*

*Émission populaire sur télévision en Grande Bretagne

Flower Power

Flower Power 2015

Que les travaux sur la cave se poursuivent d’un cran dans les prochaines semaines, il était temps de mettre en bouteille les derniers des 2015 vins qui seront faits pour le moment. (Il en reste quelques particuliers en barrique et en cuve).

L’encadrement de la nouvelle mezzanine est en place et il a un air assez beau. Il sera renforcé avec du béton cependant, et les barres transversales métalliques vont disparaître (ce qui pourrait nous empêcher de frapper nos têtes). De la plomberie a également été rangée et améliorée. Quelques cuves seront posées au-dessous et au-dessus de la structure. Plus de travail sur les escaliers, les planchers et autour de la cave, se produira bientôt. Comme je me dirige vers le Royaume-Uni pour deux semaines, il sera intéressant de voir les changements sur mon retour.

P1010407

Peilhan, le 30 juin

Les vignes continuent leur croissance dans le soleil et la chaleur. Problèmes de mildiou sont en grande partie bien maîtrisés, un peu d’humidité s’embrase des flambées sporadiques (des excuses pour le jeu de mots). Malheureusement, il y a une nouvelle menace de l’oïdium, qui aime l’humidité et les journées chaudes et nuits fraîches, le temps à présent. L’oïdium se montre, taches blanches ou grises sur la feuille et sur la grappe. Certains cépages sont plus sensibles, y compris quelques-uns du Languedoc traditionnels tels que Carignan. Le traitement consiste à pulvériser la poudre de soufre et Jeff Coutelou a fait la première pulvérisation dans le but de contenir le problème. 2016, certainement une lutte.

P1010422

Pendant ce temps, les vins de 2015 tels que «Flower Power» et «L’Oublié» sont mis en bouteille mercredi le 29 Juin. Vous souvenez peut-être que l’assemblage de «L’Oublié» a été fait il y a quelques semaines et après avoir passé du temps en cuve pour se marier ensemble, il est maintenant en bouteille. Ces deux vins sont extrêmement bons, bien il faut de la patience pour la sortie qui ne sera pas qu’après plusieurs mois.

Jeff a également créé une nouvelle cuvée exclusivement pour le marché français, les bouteilles d’un litre du style Bordelais, vendu «vin de table». Un assemblage de différents cépages, il sera pas cher, très buvable et très souhaitable. La taille des bouteilles signifiait que le vin devait être mis en bouteille à la main plutôt qu’ avec la machine, tout jeudi occupé, donc, avec cette cuvée. Jeff se réfère à lui comme un vin de gauche, après l’écrivain Vincent Pousson avait appelé Jeff comme l’un des derniers vignerons de gauche en raison de ses prix bas qui rendent ses vins accessibles à tous. Ce sera un vin à partager et il disparaîtra rapidement, le litre ou non.

vin de table 2

Bouteilles d’un litre, le nouveau vin de ‘gauche’

2015 semble de plus en plus comme un millésime en or, ses vins luisants certainement. 2016, bien, malgré tout ce qu’il a jeté sur nous, il y a de l’espoir. Pendant ce temps, la deuxième vague des vins se reposent en bouteille. C’est l’été et la chaleur est trop forte pour certain d’entre nous, même après sa coiffure.

Soyons Candide

“Il faut cultiver notre jardin”

19380

Le personnage Candide, de Voltaire, prononça cette phrase comme sa philosophie pour exprimer les délices, et les avantages de prendre soin des activités quotidiennes dans la vie. Pour s’occuper de son jardin est de prendre votre esprit hors des pensées inquiétantes, se laissant plus heureux en conséquence.

Jamais cette phrase a été plus juste que la semaine dernière quand ma patrie a vacillé de son sens traditionnel du «fair-play», la tolérance et la progression vers l’isolationnisme, l’ignorance et le préjudice. On nous dit que le peuple britannique «ont ras le bol d’écouter les experts» (Gove). On nous dit que la Grande-Bretagne continuera d’accueillir les Européens alors que certains partisans abusent des migrants de partout dans le monde.

baa13fqf2zrg85chz2dp

Quand j’avais étudié ‘Candide’ à l’université, je suis libre de voyager, vivre et travailler en Europe, maintenant que cette liberté sera beaucoup plus restrictive pour nos jeunes. Et, la vie sera plus difficile pour ceux d’entre nous qui ont eu la joie de vivre en Europe. Entretemps Donald Trump a visité L’Ėcosse et il a tweeté:

“”Just arrived in Scotland. Place is going wild over the vote. They took their country back, just like we will take America back.” (Juste arrive en Ecosse, qui raffolent sur la vote. Ils ont repris leurs pays, tout comme on va faire aux Ėtats-Unis)

En fait, l’Ėcosse avait vote 2:1 pour rester en UE. Il faut avoir peur.

Cela ressemble plus à la philosophie sombre de Martin dans le livre que le Mal va prédominer sur le Bien. D’où la nécessité de prendre soin de notre jardin, pour équilibrer mon esprit. Quoi de mieux que de regarder les vignes?

Les températures chaudes et les vents forts ont contribué à diminuer la menace du mildiou. Jeff a terminé sa pulvérisation finale contre la maladie mardi dernier, son combat a été rude mais nous espérons qu’il a gagné la guerre. Les vignes elles-mêmes poussent pour compenser le temps perdu, les jeunes raisins gonflent rapidement de taille. Il y a une vigueur et énergie là à l’heure actuelle.

À la cave des travaux ont commencé à créer un plancher de mezzanine d’un côté. Cela permettra à poser les raisins dans les cuves par le haut plutôt que de devoir les pomper. L’accès aux cuves pour pigeage, nettoyage, etc sera également beaucoup plus facile.

Martin a eu tort, il y a beaucoup de bonnes choses dans le monde, les merveilles de la nature, pas moins dans les vignes. Pangloss son contrepoids dans le livre a eu tort aussi, tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Prendre soin de la vigne et les vins, n’est jamais plus sage. Candide avait raison après tout.

aaliberation-xlarge_trans_hs-gdo9an2vml8a2d7wio_o1cchhxari50txb6eoa0

Mildiou

Su mildew

Comme je l’ai posté régulièrement en 2016, cette année s’avére être la plus insolite. Après pas de véritable automne en 2015, pas d’ hiver froid, pas de vrai printemps, l’été se déroule «arrêt – départ» en Juin. Oui, il y a eu quelques journées chaudes et ensoleillées, mais, également, beaucoup de la pluie et de couverture grise, temperatures oscillant entre 20° et 24°C.

Malheureusement, les jours humides, cettes temperatures et des nuits fraîches sont exactement les conditions favorisées par le mildiou, et il a prospéré en 2016. Jeff Coutelou a passé plusieurs nuits sur son tracteur en pulvérisant les vignes pour essayer de les protéger. En tant que producteur biologique (et bien plus), il ne peut pas (et ne veut pas) utiliser des chimiques artificielles. Au lieu de cela, il a utilisé des traitements à base de l’eau de pluie avec laminaires, orties, prêles et des huiles essentielles d’orange douce et de romarin. Ceux-ci sont mieux absorbés par les vignes dans la fraîcheur de la nuit, ells sont plus ouvertes aux traitements.

P1000885

Le 3 Juin Jeff a passé une grande partie de la nuit en pulvérisant seulement pour que ses effets soient ruinés par une orage le jour suivant qui a laveé la pulvérisation de la vigne. L’eau de pluie a créé d’autres problèmes en plus. L’humidité dans les sols a créé des conditions encore plus favorables au mildiou, la propagation de la maladie. Et, il y avait un troisième effet; mildiou vit sous forme de spores dans les sols et la pluie les éclaboussent sur les vignes. Mildiou n’est pas un champignon, il est une spore unicellulaire qui germe dans des conditions chaudes et humides.

Une fois que les spores vivent sur la vigne, elles attaquent la nouvelle croissance et peuvent créer une couverture blanche et duveteuse. Les feuilles démontrent une surface marbrée avec des taches huileuses, tout d’abord vertes claires ou jaunes, puis ells tournent au brun comme le mildiou se dessèche. Sous la feuille apparaît une croissance blanche ou grise duveteuse.

La grande question tournait autour du cuivre. Ce qui est efficace contre le mildiou, mais a un effet néfaste sur les sols, en tuant les micro-organismes qui y vivent. Le cuivre est permis pour la production biologique à condition que pas plus de 25 kg par hectare est utilisé dans une période de cinq ans, il est un produit naturel. Jeff n’a utilisé Presque rien du cuivre au cours des dernières années et il a été très réticent à commencer cette année. Sa conviction était qu’il était préférable d’endurer des pertes cette année que de perdre la vie dans les sols pour une période plus longue. Toutefois, comme le mildiou se répandit si rapidement il a été forcé de se laisser fléchir et d’utiliser un peu de cuivre, le minimum possible.

Ses longues nuits de travail désagréable ont maîtrisé le problème, mais il y a eu des endommages. Dans certaines parcelles, autant que 50% de la récolte est perdue. Le mildiou se développe sur les feuilles, mais se propage à la grappe et la détruit. Jeff croit que nous pourrions aller à la vigne pour couper les grappes abimées. Dès les vendanges il faudra être encore plus vigilant que jamais de surveiller pour que les grappes touchées n’arriveront pas dans les cuves et, finalement, dans les vins.

Car dead bunch

Grappe et feuilles mortes apres mildiou

Heureusement les traitements bios ne font pas souffrir les bêtes sauvages.

Le vent du nord qui contribue souvent à sécher les vignes a finalement commencé à souffler, mais même celui-ci était humide pendant une grande partie de ce mois. La prévision météo est pour du temps chaud et ensoleillé qui va certainement contribuer à arrêter le mildiou, de sorte que la menace devrait maintenant se diminuer, mais les vignes ont un air marbré et un peu malade. Après un hiver agité où la sève a été constamment en flux, elles étaient moins capables de résister à la maladie.

Le palissage utilisé  dans quelques parcelles a contribué à faire en sorte que l’air puisse circuler entre les grappes pour les empêcher de devenir trop humides. Tout a été fait, mais il a été un vrai combat et Jeff continue à surveiller sûrtout la nouvelle croissance.

Cependant, tout n’est pas sombre. La plupart des vignes est maintenant luxuriante. La fleuraison était très en retard, mais cette semaine le retard a été rattrapé et les petits raisins ont gonflé considérablement. Espérons d’un bon déroulement les trois mois prochains.

Assemblage, L’Oublié

IMG_0022

L’un des vins les plus insolites du Mas Coutelou, c’est «L’Oublié». Il est aussi l’un de mes vins préférés. Jeudi, le 9 Juin Jeff avait convoqué son oenologue, Thierry Toulouse, pour aider à faire l’assemblage de la nouvelle version de «L’Oublié».

P1010228

Alors, c’est quoi L’Oublié? Il est un mélange de cépages, tout comme la grande majorité des vins du Languedoc et, en effet, les vins Mas Coutelou. Cependant, il est également un mélange de vins de différentes millésimes. Par exemple, le Carignan est une assemblage de vins à partir de 2001, 2007 et 2010 vieillis dans un fût appelé un demi muid .. Ajouter dans l’assemblage de Grenache et de Syrah également de différentes années, puis des autre vins pour ajouter encore plus de la complexité et de la profondeur.

P1010234

Voici comment je ai décrit «L’Oublié» dans mon article sur les cuvées Coutelou:

“Il a des saveurs de fruits noirs et de cuir, des notes épicées aussi. Il est sombre, les mûres, de réglisse et même du café sont quelques-unes des nombreuses saveurs complexes. Il bénéficie de temps en carafe pour permettre à cette complexité de se résoudre un peu, et il restera frais pendant plusieurs jours après l’ouverture. il n’y a pas beaucoup de vins comme celui-ci et je ne sais vraiment pas pourquoi. il est inhabituel et il est un de mes préférés vins par cause de son complexité et en raison de son équilibre des saveurs plus âgés et plus jeunes. Magnifique».

C’est l’assemblage de saveurs sombres avec la fraîcheur caractéristique de Coutelou qui fait appel vraiment pour moi sur ce vin. Donc, comment est-il fait?

Jeff avait pris des échantillons des demi-muids de vieux Carignan, Grenache et Syrah et des échantillons d’autres vins plus jeunes qu’il a gardé, par exemple «Copains 2013». Ceci est un Cinsault pur, du vignoble  «Rome», que Jeff avait vieilli un peu. C’était une cuvée vendue en 2014 mais il en restait un peu en barrique. Il y avait en plus des vins jeunes sur la table . Nous avons goûté ces vins individuels pour se rendre à la première sensation des saveurs qui serait dans l’assemblage. Franchement, le sacré «Copains» était si bon j’aurais fait un vin tout simplement de celui-ci!

En utilisant les vins de base l’oenologue a mesuré les proportions fondées sur les quantités disponibles de chaque vin.

On laissait mariner l’assemblage pendant quelques minutes, puis nous l’avons goûté. Le premier essai était très bon, mais, peut-être, devançant un peu trop vers le côté sombre. Ainsi, on a ajouté certains vins de 2015 étaient pour le rafraîchir et .. voilà!. Les caractéristiques des versions précédentes de «L’Oublié» mais fait avec quelques vins plus récents sur en sus des vins de base.

La décision faite sur l’assemblage, Jeff avait fait l’assemblage réelle des vins en cuve.  Il va rester pendant un certain temps de se marier harmonieusement. Ce sera mis en bouteille à une date encore à determiner, puisqu’elle dépend du moment propice du vin, il le dira à Jeff. Pourtant, un autre vin à attendre.

P1010240

Code secret de L’Oublié

Si vous ne voulez pas prendre mon mot pour la qualité est L’Oublié, alors voici d’autres commentaires et des notes de dégustation:

http://www.lsfinewines.co.uk/acatalog/Mas_Coutelou.html

http://www.leblogdolif.com/archive/2011/12/05/grain-grain-le-petit-raisin-gnan-gnan.html

 

It’s A Kind Of Magic

20160608_075213

Samedi le 4 Juin était censé être le Festival De Magie à Puimisson, un spectacle de magie familial. Malheureusement, il est reporté jusqu’à Septembre que, autour de 17.30, un énorme orage a éclaté sur la région. Des grands coups de tonnerre et des fortes pluies ont frappé Puimisson et la region qui ont eu droit à un feu d’artifice alternative à celle prévue dans le Festival. Pourtant, deux heures plus tard, le ciel était clair, les rues étaient encore une fois sec.

20160604_183831

Flooded roads

Mais, quatre d’entre nous ont été traités pour une soirée magique. Jeff a accueilli Cedric qui dirige le meilleur site sur les vins naturels à vinsnaturels.fr (et je ne dis pas cela parce qu’il a choisi une de mes photos sur la page d’ouverture!) Il donne beaucoup de détails à propos de vignerons, des détails techniques sur leurs vins et où on peut les acheter. Son ami Ghislain l’accompagnait, un autre expert en vin naturel et promoteur dans la région de Grenoble. Jeff a aussi invite Pat et moi et ce fut un réel plaisir de les rencontrer, ils se sont avérés être une excellente compagnie.

20160604_190259

Nous avons eu droit à 7 heures de dégustation avec Jeff à les caves et chez lui. Et il n’y avait pas de doute que Jeff est un vrai magicien, évoquant une gamme étonnante de vins et d’une qualité toujours élevée. Je suis certainement partial car il est mon ami, mais la demande pour ses vins prouve que je ne suis pas le seul à penser ainsi.

Nous avons goûté tous les vins de 2015, ceux déjà mis en bouteille et déjà vendus, ceux qui viennent en bouteille et ceux dans la cuve ou la barrique. Blancs, rosés, rouges, pétillants et la sélection de grains nobles. Plus beaucoup vins des années précédentes en fût et en bouteille. Avant de passer à la cave de solera pour déguster, entre autres, le vin Grenaches que je fis en septembre dernier. La main sur le cœur, il y avait pas un vin de fringue et il y avait beaucoup de vins spéciaux.

20160604_222316

Parmi les vins blancs du Maccabeu et le vin macéré que nous avons embouteillés la veille se montrent très bien. Ėgalement «Bibonade», les vins pétillants, en blanc et en rosé. «5SO simple» était en pleine forme avec des autres vins du printemps tel que «Vin Des Amis».

De la prochaine vague de vins, «Classe» s’avére exceptionnelle, Jeff pense peut-être la star de 2015. «Tête à Claques» était bon, un mélange de VdA et de Syrah; «Buvette À Paulette» aussi, une assemblage de Mourvèdre et de Cabernet Sauvignon. «Flambadou» sera excellent, il a besoin de temps, mais tous les ingrédients sont presents pour qu’il soit exceptionel, tout comme ces dernières années.

Un vin qui se montre remarquable est «Flower Power». Ceci est le rouge du vignoble complanté «Font D’Oulette» avec son Aramon, Clairette Musquée, Cinsault, Oeillade et six autres cépages. Son premier millésime en 2014 a remporté des applaudissements même de la presse qui admire le vin conventionnel. J’avais dégusté le Flower Power 2015 le jeudi et il était dans un moment muet, Jeff fait réalisé un soutirage le lendemain et par ce samedi soir, il chantait. Pour moi, celui-ci pourrait être la star de 2015.

P1010175

Parcelle de Flower Power

Ghislain avait apporté quelques fromages du ˂Meilleur Ouvrier de France˃, Bernard Ravaud. Ils étaient des superbes fromages dont un comté truffé qui vivra longtemps dans la mémoire. Jeff a ouvert une bouteille de «5J» le Maccabeu / Grenache Gris 2012 élevé en barrique dont je parlais récemment, et il a’avére un grand mariage avec les fromages.

Nous avons avancé vers la cave de solera où nous avons goûté quelques-uns des anciens Muscats et Grenaches. Cependant, elle était également une belle occasion pour déguster mon vin des Grenaches de tous les trois de ses conteneurs, la nouvelle barrique de 60l, l’ancienne de 30l et la bouteille en verre de 27l. Comme avant le vin de la barrique ancienne a un profil plus doux et fruité, tandis que la plus jeune donne un vin légèrement plus maigre, plus complexe. La bouteille en verre est tout fruit sucré (un bonbon de bonbonne!) et fermente toujours! Jétais content d’écoute les louanges de Cedric, Ghislain et Pat.

20160604_223304

Mon Grenache de la barrique neuve

Les heures passaient très vite, toujours le signe d’une bonne nuit. Trente vins ou alors, Jeff ne cesse de les faire sortir de sa manche. Ou ai-je simplement révélé un secret de la magie?

Mercredi le 8 Juin, plus de visiteurs à la cave. Paco Mora de La Cave D’Ivry et une de ses amies Charlotte caviste à Montpellier, sont arrivés. Je l’ai mentionné Paco avant et je serais ravi de visiter sa cave. Il prend du temps et la peine de visiter aux viticulteurs dont les vins qu’il stocke et d’offrir son soutien. Il est passionné de vin et bonne compagnie ainsi que d’avoir une conscience sociale aiguë. Nous avons partagé des vins, des rires, un déjeuner et deux plus grands vins.

«La Vigne Haute 2010» est tout simplement beau, montrant la maturité, le fruit Syrah maintenant plus sombre, sous-bois avec une grande longueur et la profondeur. LVH a toujours été mon préféré, mais même cette sacrée cuvée devait se prosterner devant «Flambadou 2007». De Carignan pur, des notes plus coriaces et prune, lisse, soyeux et une belle finition de chocolat. Si quelqu’un vous dit que les vins naturels ne peuvent pas vieillir alors je vous demanderais de citer cette bouteille comme preuve que non seulement ils peuvent vieillir, mais ils peuvent devenir vraiment grands! Envoûté!

Et même temps pour un peu de lévitation.

P1010268

Temps chargé

busy

Période chargée. À la vigne et à la cave.

Je l’ai mentionné récemment que le temps plus frais a retardé de la croissance dans les vignes et que la floraison était en retard. Eh bien, le récent temps chaud a apporté un changement. La floraison est arrivée au tournant du mois et est terminée très rapidement, peut-être pour compenser le temps perdu. En particulier il y avait un orage violent samedi le 4 Juin accompagné d’un torrent de pluie. L’eau et le soleil ont vraiment démarré la vigne. Les vrilles teintent d’atteindre le ciel et la vigne plus buissonnante.

Les fleurs ont cédé la place aux petits capuchons qui couvrent les raisins naissants. Ceux-ci tombent rapidement en révélant les raisins de 2016. Sur certaines vignes tout cela se passe en même temps comme celui- un Carignan du vignoble Rec D’Oulette (au dessus). Le temps a aussi encouragé les greffes de mars à pousser.

Cela entraîne du travail aussi. Le palissage doit être levé pour soutenir la vigne, un boulot physique et dur. Et, malheureusement, la chaleur et la pluie apportent des problèmes de la maladie. Leildiou a menacé depuis quelques semaines et j’ai mentionné que Jeff a pulvérisé dans les heures très tôt et tard dans la semaine dernière. Il a travaillé jusqu’à 1h du matin vendredi / samedi et a commencé à nouveau à 6h du matin. Tout comme tout semblait être réglé, une grosse attaque de mildiou sur le Grenache à Ste. Suzanne signifiait un traitement de plus ce mardi matin. Cette année, «curieuse» se révèle être un travail difficile.

Pas tous négatifs cependant. La tempête a apporté une telle chute que je craignais pour les fleurs. des dommages à eux signifieraient pas de raisins. Je me trouvais à Puimisson pendant la tempête (article suivant!) Et la pluie ruisselait, la conversion des rues et des routes à des cascades et des lacs. Pourtant, comme la pluie se calmait je suis allé à des parcelles et les fleurs se débrouillaient très bien. Un voyage autour des vignes lundi matin a révélé une croissance saine et les sols avait absorbé les précipitations.

Cela ne vaut pas tout le monde. Une grande partie de l’eau sur les routes était aussi plein d’argile à partir de vignobles à proximité, d’où la couleur jaune brun. Quelques vignobles qui sont désherbés, où les sols sont labourés profondément, même irrigués, s’avèrent incapables de faire face avec la forte pluie. Les sols ont été emmenés. Comparez les photos des vignobles de Jeff avec la parcelle voisine appartenante à quelqu’un d’autre. La différence est claire. L’eau peut aider ou peut endommager.

Pendant ce temps il y avait également plus de travail à faire à la cave. Les modifications récentes sur la structure de la cave, en particulier du sol, ont apporté des égouts plus efficaces et une surface plus lisse, plus facile à nettoyer. D’autres travaux vont bientôt suivre pour accomplir la renovation de la cave, donc il fallait réaliser la mise en bouteille de la prochaine vague de vins 2015 pour permettre les travaux réussis avant les vendanges.

La mise en bouteille de printemps de vins tels que 5SO, PM Rosé, 7 Rue De La Pompe je l’ai décrit précédemment. Ce sont des vins à boire jeunes, des vins de Plaisir. Maintenant, il était temps pour les vins avec un peu plus de corps. 10.000 bouteilles de Classe sont créés jeudi le 2 juin, et c’est un vin vraiment quelque chose de spécial en 2015. Il a fallu près de 12 heures et tout s’est bien passé, mais croyez-moi, il est le travail d’une dure journée. Le vendredi, Flambadou, à partir des vignes de Carignan ci-dessus, a été mis en bouteille ainsi que d’autres des cuvées de moins quantité.

Avant que quelqu’un se précipite avec des commandes Jeff laisse se reposer cettes bouteilles pendant quelques mois pour leur permettre d’être à leur apogée au moment de leur sortie, Flambadou probablement en 2017 par exemple. Il reste une ou deux cuvées encore en cuve qui ont besoin d’un peu plus de temps, Flower Power est l’un.

Ainsi, la plupart du vin 2015 est maintenant en bouteille, les vignes sont révélatrices des raisins pour 2016 et il y a des vins stockés pour 2017. Temps chargé à Mas Coutelou pour tout le monde, bien, sauf un.

Get Back

the-beatles-get-back-session

Pour accompagner un déjeuner assez décevant à Marseillan l’autre jour, je commandai une bouteille de 50cl du rosé de Sylva Plana (Faugères) et il était très agréable, rose pâle, frais avec un petit fruit rouge sur la finition. Je suis allé vérifier l’étiquette arrière pour voir si ma conjecture de Cinsault était correcte et … rien. Il n’y avait pas d’étiquette arrière, rien à me renseigner sur le vin du tout. Je l’ai trouvé frustrant, Sylva Plana est normalement très moderne dans son approche, un bon restaurant pour promouvoir leurs vins, ils sont bio, etc. Cependant, il est loin d’être seul. Beaucoup de producteurs n’ajoutent des telles étiquettes.

Je pense que cela est une occasion manquée. De nos jours la plupart des consommateurs de vin ont un certain intérêt pour le vin qu’ils boivent et en fournissant des informations d’un domaine (je parle en général maintenant) on peut créer une connexion à leur client qui pourrait être suivi d’autres ventes.

20160430_104416

Jonathan et Rachel Hesford au Domaine Treloar fournissent des informations en français et en anglais sur les cépages du vin, des infos sur les vignes et la vinification, ainsi que des conseils sur les accords mets et sur les meilleurs dates à boire le vin . Ce dernier est suivi sur leur site web où des informations plus détaillées sont disponibles sur chaque vin. Je pense que cela est très bonne pratique, le consommateur peut savoir beaucoup plus sur le vin qu’ils boivent s’ils en choisissent.

L’étiquette du producteur californien Ridge à gauche donne beaucoup de détails sur la vinification et ce qui est réellement dans le vin. Je suis un peu surpris de la quantité d’eau ajoutée, je dois dire. Peut-être encore plus informatif c’est cette étiquette intelligente de Bourgogne (à droite).

Même des petites choses peuvent aider à expliquer le vin et à conseiller l’acheteur potentiel sur le vin dans la bouteille. Les vins d’Alsace sont souvent critiqués et mal compris, car ils peuvent varier de sec à doux d’un producteur à un autre même lorsque l’étiquette indique à peu près la même chose. J’aime la façon dont ce producteur montre une échelle pour décrire le niveau de sec – doux.

img_7311

Certains producteurs aiment montrer un côté humoristique à leur travail et ne se prennent pas trop au sérieux. Au moins, vous apprenez à connaître la variété de raisin au fond.